Merci de votre soutien !
Faites vivre le forum en votant aux topsites !
Mais ce n'est pas tout, vous pouvez désormais afficher votre soutien aux yeux de tous en arborant nos nouvelles signatures !
Nouvelle version
La version 4 fait son entrée de diva sur LAPD et avec elle, plein de nouveautés !
Pour tout savoir, c'est par ici

 

 LIAM ▶ You can be Alice, I'll be the mad hatter.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1155-liam-you-can-be-alic http://perfectdisorder.forumactif.org/t1183-liam-kill-me-if-you-dare http://perfectdisorder.forumactif.org/t1217-liam-moretti-213-963-7292#23978 http://perfectdisorder.forumactif.org/t1185-liam-moretti-mr-lucky
Date d'inscription : 02/01/2017
Messages : 410
Pseudo : Blue Velvet
Avatar : James Franco
Orientation sexuelle : Altersexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: LIAM ▶ You can be Alice, I'll be the mad hatter.   Lun 2 Jan - 18:12

Liam Gianni Moretti

38 ans • Américain méditerranéen. • Altersexuel • Girouette • Études : Deux ans en école de cinéma qu'il a vite abandonné. • Co-propriétaire du Viper Room • Situation financière aisée  • Feat. James BAE Franco

QUI ES-TU?
Alors comme ça, t'aurais dû t'appeler Marlon ? Mais ta mère avait quand même eu son mot à dire, n'est-ce pas ? Alors t'as hérité de Liam. Et aujourd'hui, tu fais la gueule, parce que c'est ce qui t'enlève toute ta crédibilité. C'est mignon, soit. Mais ça ne suffit pas.

Liam Gianni Moretti donc, conçu à Palerme pour naître dans la cité des anges un soir de décembre, trente-huit ans plus tôt. Ouais, t'as connu les seventies toi. Ce n'est pas comme si t'en gardais des tonnes de souvenirs, mais tu peux au moins te vanter de ne pas avoir dansé devant cet étron de Saturday Night Fever. Tu as toujours eu une aversion pour le disco. Va savoir pourquoi.

Tu vis avec une bonne moitié américaine dans tes gênes. Tu pourrais aussi être italien, mais on ne t'as pas donné la double nationalité. Apparemment, ils ne veulent pas de toi là-haut. Ton géniteur est un con, pour sûr. D'ailleurs, il ne t'a pas plus poussé que ça dans ton cursus de cinéma. Tu voulais devenir scénariste toi, un truc du genre. T'avais de l'imagination et un minimum d'ambition. À l'abri du besoin, il avait besoin de mains d'oeuvre, lui. Qui de mieux que son génie de fils ?

"Génie.", c'est l'excuse qui revenait à chaque fois pour justifier ta désinvolture totale et complète. Il se sentait surtout moins bête à tes côtés. Cela frôlait l'insécurité pour lui quelquefois. Mais tu agis comme un fils, c'est tout ce que tu étais, comme ta mère était une bonne épouse. Tu lui ressemblais, qu'il disait. Complexe d’œdipe, tout ça. La matrone, elle te manque parfois. Ton charisme, c'est le sien avant tout. Ton père n'a jamais eu le dixième de l'assurance qui te prend dès le réveil. T'en débordes. Tu ne t'en caches pas. T'es pas en situation de te remettre en question dans tous les cas. Tu es persuasif. Tu ne fais pas de distinction entre l'Homme et l'Animal. Ne pas s'y méprendre, ce n'est pas une cause qui lui tient à cœur. En marge, tu n'as pas, ou très peu, de considération pour autrui. Alors t'es un manipulateur, poussé par ta conscience. Bonne ou mauvaise, cela reste à voir. Tu vois tes défauts comme des qualités. Les autres n'apprécient pas forcément ton côté sûr de toi.
Tu restes un charmeur, poli, gentil, courtois. Le gendre idéal qu'ils diront. Parce que toi, t'es un attrape-coeur. Ces âmes en perditions te font perdre la raison. Tu joues, tu salis, tu pervertis les plus faibles. T'es un salop. T'as jamais trouvé la perle rare, le clone, celui qui n'a pas froid aux yeux. Tu n'es pas pressé de tomber sur son chemin : ce ou cette tarée te terrasserai par la passion dans tous les cas. Et Dieu sait que tu es un élitiste.
Tu es un sadique. Et plus le temps avance, moins tu fais la distinction entre les genres. Tu ouvres la porte à qui veut bien supporter ton apathie. . Tu deviens de plus en plus curieux avec le temps. T'es quand même un minimum prévoyant, c'est plus fort que toi. T'as pas forcément envie de mourir séropositif.

Quant à savoir comment tu occupes tes journées, l'argent n'est pas ce qui t'as poussé dans le vice. Bien-sûr, rien ne t'empêche d'en profiter; parce que t'es pas un homme d'affaire. T'as acquis tes parts sur le Viper Room, t'as même charmé le propriétaire pour pouvoir l'associer en tant que co-propriétaire, mélomane que tu incarnes. Pour le reste, tu joues de ton influence, essentiellement. C'est cool de se vider là où River Phoenix a vécu ses dernières minutes.
 



PORTRAIT CHINOIS
Merci d'essayer de te limiter à un ou deux mots par question !

• Première chose à laquelle tu penses au réveil: Vérifier si quelqu'un se trouve à tes côtés.
• Première chose que tu fais en rentrant le soir: Décapsuler une bière.
• Une musique qui te fait changer d’humeur en un rien de temps: Johnny Cash - Devil's right hand.
• L'activité qui te remonte toujours le moral: Qu'importe si tu te trouves en bonne compagnie.
• Si ta vie était un film, ce serait: The Great Gatsby


• Ce qui te fait le plus facilement pleurer: Bonne question.
• Ton plus grand complexe: Ton père.
• Ta plus grande fierté: Ta vie aujourd'hui.
• Ton mot préféré: Grazie
• Le meilleur motif pour raccrocher au nez de quelqu'un au téléphone, à tes yeux: L'ennui, simplement.


• Définis-toi avec une expression: Tu dois admettre qu’il est possible que dieu ne t’aime pas du tout.
• Ta personnalité en un mot: Complexe
• Ta personnalité (au lit) en un mot: Pluridisciplinaire
• Plutôt sexe ou abstinence ? Sexe
• Tu as le pouvoir de changer le monde. Que fais-tu ? T'aimes pas les suppositions toi. Ta bonne conscience agit pour faire bouger les choses.




CASIER JUDICIAIRE
Tes pires conneries, tu les as surtout enchaîné sous l'influence du milieu de ton cher paternel.  Tu n'avais qu'à délivrer ton sourire charmeur et l'appeler pour voir tout tes petits tracas judiciaires s'envoler. Mais tu n'avais pas l'étoffe pour reprendre le flambeau. T'avais pas non plus la discretion. Un petit con ayant pour seul modèle un mafieux sicilien en cavale sous la couverture d'un richissime homme d'affaire, voilà ce que t'étais.

Quelle joie que représente le monde de la corruption pour un fils un papa qui en 1992, est prit sur le fait d'un vol à l'étalage dans une bijouterie de luxe. Relâché, t'es bien content de voir que papa a en plus monnayé la montre.

Quelle dure période qu'est l'adolescence, le besoin d'affirmation de soi et d'indépendance :
T'as enchaîné les bagarres et les agressions plus jeune, fiéreux que t'étais. T'as aussi assez fouiné dans les affaires de ton père pour être contraint de le suivre dans ses déplacements. Trop tôt, tu deviens complice d'un véritable business foireux. Tu casses, pilles, vends, joues, triches. T'étais plutôt fort pour passer à chaque fois entre les mailles du filet. Mais tu n'as jamais tué, ni même appuyé sur la gâchette quand un infiltré avait passé les menottes aux poignets du patriarche. "Couille molle."  , voilà ce que ton père te balança en guise de cadeau d'Adieu.

Gracié de toutes tes conneries par un mystérieux corbeau , t'as pu jouir de la fortune de ton père sans reprendre le flambeau de ses actions passées.. du moins, entièrement. Parce qu'aujourd'hui, des gens veulent ta peau, que ce soit ici ou ailleurs, à la Cosa Nostra. Alors, tu te protèges avec un flingue dans la poche,  t'entraînes et joues des beaux discours. Ton bar est à la fois ta couverture et le lieu de toutes débauches, car le réseau lui, n'est pas démantelé pour autant.

Fervent consommateur de cannabis depuis 1995, tu n'as jamais eu de soucis à faire pousser tes plantes dans le jardin. Dire qut tu n'as touché à rien d'autre au cours de ta vie serait une belle preuve d'hypocrisie de ta part, mais en général, tu préfères regarder les trafics du réseau se dérouler au comptoir d'un œil lointain. Lâche que tu incarnes, t'as tout de même le sang-chaud.

La dernière fois que tu dus payer de ta poche ? Une "simple" conduite en état d'ivresse... avec outrage à agent.




PRÉNOM: Solène. PSEUDO: Blue Velvet. ÂGE & ANNIVERSAIRE: La majorité non-assumée (25.03.98). PAYS: Pays de la baguette.  GROUPE(S) SOUHAITÉ(S): Usual Suspects. NIVEAU DE RP: Dépend du temps et de l'inspiration. PRÉSENCE: Le plus possible. PERSONNAGE: Inventé[/i]. AIMERAIS-TU PARTICIPER À L'INTRIGUE DU MOMENT? Oui OÙ AS-TU TROUVÉ LE FORUM? Top-site. QU'EN PENSES-TU?   . ANCIEN MEMBRE DE FRAT/L.A.P.D.? Oui   . AUTRES COMPTES: Nope. SOUHAITES-TU T'INSCRIRE AU MP DE MASSE? (Obligatoire s'il ne s'agit pas d'un double compte) Oui [x] Non [ ] EN CAS DE SUPPRESSION ACCEPTES-TU QUE TON PERSONNAGE PUISSE DEVENIR UNE DES VICTIMES ? Oui TA PLUS GRANDE PEUR VIS-À-VIS DU FORUM? Je suis confiante.   UN DERNIER MOT? Tartiflette.
Code:
<span class="bottinpris">◼️ JAMES FRANCO</span> • Liam Moretti




AVATARS ©️ Golden Grey ; ICON ©️ Tumblr


Dernière édition par Liam Moretti le Dim 15 Jan - 21:23, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1155-liam-you-can-be-alic http://perfectdisorder.forumactif.org/t1183-liam-kill-me-if-you-dare http://perfectdisorder.forumactif.org/t1217-liam-moretti-213-963-7292#23978 http://perfectdisorder.forumactif.org/t1185-liam-moretti-mr-lucky
Date d'inscription : 02/01/2017
Messages : 410
Pseudo : Blue Velvet
Avatar : James Franco
Orientation sexuelle : Altersexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: LIAM ▶ You can be Alice, I'll be the mad hatter.   Lun 2 Jan - 18:12

Mon histoire commence ici ...

« Quando finisce la partita il re ed il pedone finiscono nella stessa scatola. »





1978 - Palerme "Tu ne vois pas, Tu n'entends pas, Tu ne parles pas"

Quel gâchis. Tu n'es même pas là pour voir le cataclysme dehors, celui que t'as crée, toi et ta possible existence. T'es la créature de Dieu, celui qui n'arrive jamais par accident. T'es le fils de Nino, le petit fils du Salvatore et l'arrière petit fils du Maestro. T'es la faute sur le papier. Celle d'un moins que rien. Celle d'une américaine un peu trop curieuse. Honte à Nino. 
In-utero. Tu t'en foutais toi. Tu vivais sereinement dans ta maison, sans le moindre signe de stress de la part de celle qui t'engendrait. Elle les manipulait à la perfection, sous ses grands discours de victimisation. La dame dévorait le fou. Elle l'avait enroulé de ses bras, faisant du roi sa victime collatéral. Toi, t'étais le pion, mais un pion efficace au final. Celui qui lui a laissé la vie sauve. 

1980's - Los Angeles "La famille est l'ultime racine du déraciné que tu es."

Tes premières années ont probablement été les plus douces. Tu as grandi dans un environnement relativement calme, choyé par une mère très protectrice faisant de l'ombre au paternel distant. On dit que les crises de nerfs, tu les faisais dans ses bras, comme n'importe quel petit d'un âge similaire, à l'exception que toi, on ne t'entendait presque pas. Tu n'avais pas à faire de caprices, tu souriais à pleine dent en entendant les pas de ta mère. Tu étais amoureux d'elle, d'elle et de ses belles courbes, de son élégance à l'américaine, de ses doigts sur le piano, autour d'un apéritif ou d'une seringue. Tu tirais la tronche quand ton père passait le seuil de la porte, souvent entouré de silhouettes  filiformes et parfumées d'eau de Cologne. Elles étaient toutes vilaines quand elles n'étaient pas laides. Aucune d'entre elles ne rivalisaient avec ta mère, la magnifique qui s'amusait aussi de son côté. Le matérialisme se retrouvait dans tout les domaines, et toi tu ne disais rien. Ta petite taille ne te le permettait pas, ton semblant d'innocence non plus. Tout semblait normal autour de toi.

L'Homme vit et évolue grâce à ceux qui tirent les ficelles. L'environnement qui l'entoure, le rôle parental.. tout ceux qu'il côtoie le forme plus ou moins. "L'homme libre" n'est qu'un mirage.
Avec le temps, tu comprends que ta rusée de mère essayait de te faire croire le contraire. Bien-sûr, elle avait réussie sa mission, celle de t'élever avec amour, celle de rançonner ton père un plus chaque jour avec son large sourire. Une sainte, un ange, un démon, tu ne sais toujours pas ce que ta mère avait pour but final de son jeu. T'as beau te répéter que la fin est la même pour tout le monde, tu sais que celle de ta mère fut précoce et inachevée.
Inachevée, parce que tu as bien voulu prendre la relève en sympathisant avec le diable.
Précoce, puisque ce diable t'as fait croire à un départ soudain mais que du haut de tes sept ans, tu semblais déjà doué pour cerner les moindres expressions ou tensions régnantes. T'as jamais aimé qu'on te prenne pour un con. Ton père avait tué ta mère.
Elle le méritait sûrement, mais toi ? Est-ce qu'il avait pensé à toi en passant à l'acte ? Qu'importe la manière, qu'importe l'endroit où elle repose. Tu n'en sais pas plus que ça aujourd'hui, mais assez pour te rapprocher de ton père, d'un veuf faussement éploré, une personne sans intérêt qui pense à son petit business foireux. Le seul moment où il s'est réellement soucié de toi fut le rendez-vous qu'il avait prit chez un psychologue, pour te connaitre. Parce que toi, tu ne l'ouvrais pas tellement en sa compagnie.
 

1990's - Los Angeles "Ne peuvent faire partie du réseau les personnes qui n'ont pas de valeurs morales."

Radotages. Les paroles ont toujours été incohérentes avec les actes. Toi, tu pensais, tu n'écoutais qu'à moitié et le peu que tu discernais te suffisait amplement. Les grands mots de ton père ne te faisaient même plus rire tant ils étaient ridicules. Qu'est-ce qu'une valeur morale ? Qu'était-ce pour lui ? Et pour toi ?
Tu soupirais. Tu voulais juste boire ta brique de jus tranquillement, sans qu'il te remarque, par habitude évidemment. Mais il t'avait convié à sa réunion, et tu l'avais suivi. Tu ne sautais pas de joie, tu ne gueulais pas non plus. Tu te taisais à chaque fois, ta paille entre les dents, la mordillant à chacune de tes irritations.

La phase de l'adolescence venait poser sa marque peu à peu : Résultat médiocre; manque d'assiduité et méprisant, termes qui revenaient souvent sur les bulletins de fin de trimestre. Tu étais un freak, peu poussé à l’extérieur, influencé par son petit univers et la vie en général. Tu traçais ta route tant que personne ne venait se heurter à ton passage, autrement dit, ta réaction restait imprévisible dans ces conditions. Tu n'aimais pas la violence, mais y répondais quand cela était nécessaire. Tu maudissais les effets de modes en t'imposant leader du petit groupe de fumeur du lycée et encore tout un tas d'autre contradictions.  Oui, tu étais plutôt du genre cool et dopé sur tout les points, sans avenir et je-m’en-foutiste.
Tu as fait les quatre-cent coups pour le faire réagir, le provoquer, le père.
En bon fossoyeur, tu creusais un peu plus sa tombe, tu foutais ses plans en l'air, tu réagissais quand cela n'en valait pas plus la peine. Tu lui as fait poussé des cheveux blancs, soit. Tu ne calculais plus le nombre de menaces qu'il te balançait. Tu prenais du plaisir à te battre sur son terrain les quelques fois où tu sortais de ta bulle. Toi aussi, tu voulais jouer au jeu de la corruption.

⚠ Trouble de la Personnalité Antisociale. ⚠
Le diagnostic est posé. Pourquoi est-ce tombé sur toi Moretti ? Tu n’eus pas ouï du caractère génétique de la chose. Ta mère t'avais pourtant mieux éduqué que ces bonnes à rien. La preuve est telle qu'elles t'ont rendu fou.


2016 - Los Angeles "Des pourris tout ces gens. Tu vaux mieux que toute cette pourriture réunie !."

Sous la fumée des cigares embrumant la petite pièce arrière du club, les cinq hommes de la table ronde restent silencieux. Quelques soupirs pour les plus nerveux, un calme impassible pour le brun qui mènent. En ton fort intérieur, tu jubiles. Neutre, quelques froncements de sourcils, un mutisme apparent, ni trop suspect, ni trop discret. Tu tapotes de ton index tes deux cartes posées à plat sur la table, attendant patiemment ton tour pour ne suivre que machinalement. Ton stoïcisme les rendent fous, continues. T'en joues. Un jeu à dix mille dollars plein cash pour toi, un jeu exhaustif certes, mais un jeu, quand même. Et quiconque te connaissant un minimum n'aurait pas pris un tel gros risque. Parce que l'amour du risque, il n'y avait que tes gênes pour l'apprécier à sa juste valeur. Ultime tirage. Merde. Tu n'as plus qu'à compter sur ta belle étoile. Peut-être que ton voisin de gauche va te sortir une quinte. Combinaison parfaite. Mais tu vas quand même tenter le coup. Les dernières secondes de jeux sont toujours les plus intenses mais l'intuition avait parlé. Tu le suis, ton dernier rival un peu prétentieux. Non, on ne te bluffait pas, toi. Apaise-toi. Les rôles se sont inversés. Le kicker plaide en ta faveur, tu gagnes sur une pauvre paire de dames. Celles-ci te portent définitivement chance.
Où règle-t-on ?
T'aimes le jeu toi. Tout est synonyme de jeu. Ta vie est un jeu de rôle où tout semble envisageable, du meilleur comme du pire plan. Alors, tout est synonyme de drôle de jeu. Avec une notice plus ou moins fiable, des possibilités infinies et une fin, une seule et même fin. Perdue ou gagnée, la partie s'achève, la boîte est rangée et ce temps de détente s'oublie rapidement.
Tu as compris le système. Tu en joues. Tu contre-attaques avec douceur. Tu mènes ta guerre pacifiste en lançant tes dés. Le hasard est ton meilleur allié; rarement, il te déçoit. Tu vois toujours un côté bénéfique aux choix qui t'ont été imposés. Un nouveau chemin, des plans qui foirent et rebelote. Tu te sais chanceux, alors pourquoi tu ne pourrais pas jouer ?

2017 - Los Angeles "Stai facendo un enorme errore, figliolo."

Le voici, le pénitencier. Grande forteresse entouré de barbelés immenses, entouré par le néant et la poussière, à une soixantaine de kilomètres des collines de la ville. L'air y était suffocante, l'endroit en lui-même laissait désirer par son extérieur. Combien de fois t'avais fait ce trajet ? Pour dire vrai, c'était la première, hein ? T'en avais pas honte. En vérité, t'étais plutôt fier d'y faire ta première visite comme simple visiteur. Et tu le savais, celle-ci serait surement la dernière, aussi.
 Buongiorno papà.
 De provocations en provocations. T'avais du mal à cacher ton sourire. Il avait prit un sacré coup de vieux en quinze ans, c'était la première réflexion qui t'avait traversé l'esprit. Il était moche comme un pou, rien ne lui réussissait ici. Mais il était là, devant toi, assis, faussement serein. Enchaîné comme un malpropre.

" La mort fils. Pour ta simple dignité, choisis la mort quand la prison te tend les bras. "

Il te l'avait répété des centaines de fois dans une autre vie. L'ironie à son apogée, tu souriais. Non, tu ne te contenais plus. T'en avais rêvé des jours, des nuits entières. T'avais imaginé une tonne de scénarios, mais celui-ci surpassait bien les autres. Tu ne pouvais te contenir d'avantage. Tu te foutais de sa gueule, ouvertement. T'aimais ça. Et ton rire, ce rire.. Ce n'était certainement pas cette baie vitrée qui t’empêchait de voir son sang ne faire qu'un tour.
"Brise la glace." disait-il. Tu obéissais avant, à ta manière, suivant le sens propre de la phrase. Naïf ou simplement con ? A voir. Tu n'as jamais aimé les ordres de toute façon. Est-ce que tu avais envie de briser celle qui vous séparait ? Sûrement pas.

Ce soir, tu t'enivres.  


Spoiler:
 


AVATAR © tumblr ; ICONS © tumblr


Dernière édition par Liam Moretti le Lun 16 Jan - 22:08, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
and all the devils are here



Sujet: Re: LIAM ▶ You can be Alice, I'll be the mad hatter.   Lun 2 Jan - 18:14

LE CHOIX PARFAIT, LE CHOIX PARFAIT
Tellement heureuse de voir James Franco quoi.
Bienvenue parmi nous bel homme, hâte d'en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t46-order-sensitivity-co http://le-kayak-broccoli.forumactif.org/t59-fiche-de-liens-oscar
Date d'inscription : 20/03/2016
Messages : 620
Pseudo : Feu Ardent
Avatar : Thom Morell
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: LIAM ▶ You can be Alice, I'll be the mad hatter.   Lun 2 Jan - 18:15

Jaaames Tartiflette On se marie ?

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche :heart:

________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1155-liam-you-can-be-alic http://perfectdisorder.forumactif.org/t1183-liam-kill-me-if-you-dare http://perfectdisorder.forumactif.org/t1217-liam-moretti-213-963-7292#23978 http://perfectdisorder.forumactif.org/t1185-liam-moretti-mr-lucky
Date d'inscription : 02/01/2017
Messages : 410
Pseudo : Blue Velvet
Avatar : James Franco
Orientation sexuelle : Altersexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: LIAM ▶ You can be Alice, I'll be the mad hatter.   Lun 2 Jan - 18:16

Ouh qu'ils sont mignons ces deux-là !
Merci merci ♥️♥️
Revenir en haut Aller en bas

Invité
and all the devils are here



Sujet: Re: LIAM ▶ You can be Alice, I'll be the mad hatter.   Lun 2 Jan - 18:22

22 mars, 10 jours après moi
je plussoie charlie sur "le choix parfait"
ce mec est divin
bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1155-liam-you-can-be-alic http://perfectdisorder.forumactif.org/t1183-liam-kill-me-if-you-dare http://perfectdisorder.forumactif.org/t1217-liam-moretti-213-963-7292#23978 http://perfectdisorder.forumactif.org/t1185-liam-moretti-mr-lucky
Date d'inscription : 02/01/2017
Messages : 410
Pseudo : Blue Velvet
Avatar : James Franco
Orientation sexuelle : Altersexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: LIAM ▶ You can be Alice, I'll be the mad hatter.   Lun 2 Jan - 18:29

En vrai, c'est 13 jours, parce que je suis tellement hs que je me trompe sur mon jour de naissance
Pour le reste, je plussois, et j'dis merci parce que v'la la bande de bg qui m’accueille omfg. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/09/2016
Messages : 960
Pseudo : Luluche
Avatar : Sophia Bush
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Situation sentimentale : En Couple

Sujet: Re: LIAM ▶ You can be Alice, I'll be the mad hatter.   Lun 2 Jan - 19:10

Oh mon dieu le choix de fou !
Bienvenue parmi nous :heart:

________________



" Temptation & Sincerity "
Chaque personne qu'on s'autorise à aimer, est quelqu'un qu'on prend le risque de perdre ♛ by endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t849-felix-e-blackfield-i- http://perfectdisorder.forumactif.org/t862-felix-mauvaise-graine http://perfectdisorder.forumactif.org/t863-pseudo-213-555-7777
Date d'inscription : 03/10/2016
Messages : 716
Pseudo : mok
Avatar : Dave HOT Franco
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: LIAM ▶ You can be Alice, I'll be the mad hatter.   Lun 2 Jan - 19:12

C'est sans surprises que je vais te dire : SUPER CHOIX D'AVATAR !
Bienvenue, bon courage pour ta fiche et amuse toi bien parmi nous

________________

Bitches dancin' naked in my livin' room. She straight out of college, just turned 22. Girl, get your money up, I ain't even mad at you, got you all on me, makin' these niggas catchin' attitudes. Tell 'em don't start it, my niggas retarded. Fuck the judge and the sentence, huh, I got a good lawyer. I got a few girls on the way, baby girl, you ain't leavin'. It's my birthday with the cake, fuck it up, then let me eat it.— Party.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1155-liam-you-can-be-alic http://perfectdisorder.forumactif.org/t1183-liam-kill-me-if-you-dare http://perfectdisorder.forumactif.org/t1217-liam-moretti-213-963-7292#23978 http://perfectdisorder.forumactif.org/t1185-liam-moretti-mr-lucky
Date d'inscription : 02/01/2017
Messages : 410
Pseudo : Blue Velvet
Avatar : James Franco
Orientation sexuelle : Altersexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: LIAM ▶ You can be Alice, I'll be the mad hatter.   Lun 2 Jan - 19:32

Merci vous deux, contente de voir que le vava plait ici
DAAAAVE, alala, les Franco c'est quelque chose aussi.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
and all the devils are here



Sujet: Re: LIAM ▶ You can be Alice, I'll be the mad hatter.   

Revenir en haut Aller en bas
 

LIAM ▶ You can be Alice, I'll be the mad hatter.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» modem alice box hitachi
» Forum sur Alice au Pays des Merveilles
» Alice et son Buisson
» nouvelle pub pour alice!!!!
» [Alice] Petite nouvelle !


They call it
the city of angels
but all the devils are here

LOS ANGELES ◈ PERFECT DISORDER :: Autour du jeu :: Fiches de présentation :: Archivées