L.A.P.D. ferme ses portes
L'aventure se termine ici mais promis, ce n'est pas un adieu ! L.A.P.D ferme ses portes mais nous vous invitons à nous
rejoindre par ici

 

 Café & mal de crâne [Felix]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité
and all the devils are here



Sujet: Café & mal de crâne [Felix]   Ven 18 Nov - 7:14

    Soirée d’anthologie. Nuit courte. Très courte. Réveil compliqué. Extrêmement compliqué. Bouche pâteuse. Membres de plomb. Mal de tête atroce. Je suis dans le brouillard complet. Je tends le bras à droite, à gauche. Je cherche mon téléphone. Je le trouve. Je le saisis. Il m’échappe et tombe à terre. La tête enfoncée dans l’oreiller, un « Merde » s’échappa de ma bouche. Je souffle, énervé. Je soulève la tête et regarde autour de moi. Je roule, telle une limace, sur le bord de mon lit. A l’aveuglette, je tombe sur mon portable et l’attrape. Fermement. Je suis à la ramasse. Un marteau piqueur s’acharne sur mon crâne. Horrible. Avec difficulté, je déverrouille mon téléphone. L’heure. 11 h 03. Un message. Félix. Il me propose d’aller boire un café. Un seul ? Dix. Vingt. Au moins. Je mets sur le dos et commence à lui répondre ‘Ok mec ! Commande-moi un quintuple café ! Je suis là d’ici une demi heure’. J’envoie. Sans relire. Peut-être que mon texto ne veut absolument rien dire. Tant pis. Envoyé. Il n’est pas si con. Il comprendra. Poussé par une force surhumaine, je me lève. Je me dirige, en titubant un peu vers mon armoire. J’attrape un boxer et un tee-shirt. Une douche. Elle me réveillera. Je m’enferme dans la salle d’eau, allume la radio et me glisse sous l’eau. Je me sens revivre. Putain ça fait du bien. Sous l’eau, je bouge au rythme de la musique. Petit à petit je me réveille. Mes yeux ne collent plus. Mon cerveau se reconnecte. L’eau coule encore sur mon corps. Je n’ai pas envie de sortir. Profiter. Félix pourra bien attendre si je suis en retard. S’il est à l’heure. Je ne sais pas combien de temps je suis resté sous la douche. Je me sèche et m’habille. Je regarde l’heure. Presque midi. Merde, je suis en retard. Tant pis, je me ferais désirer. J’enfile ma veste et sort dans la rue. Il fait beau. Tant mieux. Encore dans le brouillard, je marche avec prudence. Ce n’est pas le moment de me prendre un lampadaire ou un abribus dans la gueule. Je marche. La pollution sonore de la ville agresse mes oreilles. J’ai mal à la tête. Café. Café. Il me faut ce putain de café. J’aurais dû rester couché. Pourquoi ai-je avalisé la proposition de Félix ? L’appel du lit semble plus fort. Mais je suis déjà presque arrivé. Je ne peux pas rebrousser chemin. Et laisser en plan Félix. Pauvre petit chat. Non. Je peux être vache avec lui, parfois (souvent ?) mais je ne peux pas lui poser un lapin. Le café où nous avions l’habitude de nous retrouver se trouve à un bloc d’ici. Café. Vite. Je traverse la rue. Coup de klaxon. Je me tourne vers l’origine du bruit. Un gars dans sa voiture. Inconsciemment je lui réponds : « Je suis sûr le passage cloutée connard ! ». Normalement. Je crois. Je baisse les yeux. Non. Autant pour moi. Je ne m’excuse pas et continue ma traversée. Je vois le café, là-bas, au loin. Enfin. J’ai l’impression d’avoir effectué un marathon. 42,195 km dans les dents. Lessivé. Il me faut ma dose de caféine. Vite. Très vite. Je le vois sur la terrasse. Il a une mine affreuse. Lui aussi. Tant mieux. J’approche. Sur la table. Une seule tasse. Le bougre. Je m’installe en face de lui et de but en blanc, sans même un bonjour un check, je le réprimande : « Putain ! Tu abuses là ! Il est où mon café ? » Et, sans même lui demander son autorisation, je saisis sa tasse et la boit d’une traite. « Vas-y ! Tu peux relancer une tournée ! ». Je regardai ma montre. Je suis à la bourre. Depuis combien de temps, il poireautait le gonze ? Aucune idée. Je pose ma tête sur la table. La surface froide sur mon front soulagea quelques secondes mon mal de crâne. J’oubliais presque la présence de Félix .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t849-felix-e-blackfield-i- http://perfectdisorder.forumactif.org/t862-felix-mauvaise-graine http://perfectdisorder.forumactif.org/t863-pseudo-213-555-7777
Date d'inscription : 03/10/2016
Messages : 720
Pseudo : mok
Avatar : Dave HOT Franco
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: Café & mal de crâne [Felix]   Ven 18 Nov - 11:49

Encore un réveille compliqué. Hier soir on avait bu, beaucoup trop bu. Autant vous dire que je ne me souvenais pas de toute la soirée, mais je sais au fond de moi que c'était une excellente soirée, parce que quand je suis là on passe toujours de bonnes soirées. Bref je n'avais presque pas dormis, j'avais ramené une jolie fille à la maison et je lui avais fait passer la meilleure nuit de sa vie. Il était quasiment 11h quand j'avais envoyé un texto à Ari. J'étais complètement décalqué, mais j'avais besoin de faire le point sur la soirée d'hier et aussi de me shooter avec un bon café. La fille de la veille était partie pendant la nuit, oubliant même quelques affaires, que j'allais pouvoir ajouter à ma collection. Je me levais en trainant des pieds, essayant d'atteindre la douche. Je ne voulais absolument pas allumer la lumière, pour éviter d'empirer mon mal de crâne. C'est donc complètement plongé dans le noir que je prenais ma douche. J'avais pris n'importe quel vêtements, des lunettes de soleil pour cacher ma gueule de zombie et j'étais parti tranquillement en direction de notre café habituel. Il était 11h30 les rues étaient déjà blindées, j'avais l'impression d'être comme un fantôme dans un monde parallèle, personne ne faisait attention à moi, et pour une fois c'était plaisant. Je n'avais de toute façon pas la force de me concentrer sur quoi que ce soit. Je m'installais en terrasse et je commandais un café, puis un deuxième, puis un troisième. M'allumant une clope à chacun d'entre eux, quoi de mieux après une grosse cuite que de se nourrir de café. Je sursautais légèrement quand Aristide s'installa à la table en m'engueulant, je n'avais rien le temps de dire qu'il avait déjà fini mon café. Je me réveillais alors d'un coup, me redressant sur ma chaise et lançant au jeune homme : « Vu le temps que tu as mis il allait être froid, alors je l'ai bu ! » Je lui fis un large sourire, en réalité je n'avais même pas pris la peine de commander son café, mais je préférais faire comme-ci j'avais pensé à lui. Il posait alors sa tête contre la table, a priori on était dans le même état, c'était plutôt rassurant. Je fis signe au serveur criant à travers toute la terrasse : « Deux autres cafés s'il vous plait ! » Je tapais mes mains sur la table pour réveiller Ari : « Bon alors ! T'as passé une bonne soirée hier ? » La réponse était évidente, mais comme je m'étais éclipsé avec une fille à la fin de la soirée j'avais peut-être raté quelque chose.


________________

Bitches dancin' naked in my livin' room. She straight out of college, just turned 22. Girl, get your money up, I ain't even mad at you, got you all on me, makin' these niggas catchin' attitudes. Tell 'em don't start it, my niggas retarded. Fuck the judge and the sentence, huh, I got a good lawyer. I got a few girls on the way, baby girl, you ain't leavin'. It's my birthday with the cake, fuck it up, then let me eat it.— Party.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
and all the devils are here



Sujet: Re: Café & mal de crâne [Felix]   Ven 18 Nov - 21:36

    Je suis en retard. Certes. Mais ce n’est pas une raison pour se descendre toute la cafetière bordel. Je fais comment moi ? Sérieux ! Je suis en manque là. Vraisemblablement, il n’en avait rien à foutre et se préoccuper seulement de son petit cul. « Je suis en retard, je l’avoue. Mais dans la Bible il est écrit ‘Tu honoreras ta mère’. Du coup, par respect pour toi, j’ai honoré ta mère ! Et je n’ai pas vu le temps filer ! ». Dis-je en dévoilant mon sourire ravageur. Sans atteindre d’autres remontrances de ma part, Félix commande deux nouveaux cafés. Quel brave homme. Ma tête, posée sur la table, je suis prêt à rejoindre le doux monde des rêves, encore. Mais c’est sans compter sur l’énergumène qui est assis face à moi. Il tape du poing, à deux, voire trois reprises. Je sens les vibrations envahir mon corps. Je soulève un chouia ma tête et lui rétorquai : « Tu fais chier Fel ! ». Avec beaucoup de difficulté, je lève ma tête, la maintiens droite et observe mon ami. Effectivement, j’ai passé une bonne soirée. Je pense que j’ai un peu trop bu. « Oui ! Excellente ! Je me souviens de tout ! Je crois... ». Silence. Sourire. « Et toi ? ». Silence. Le serveur revient avec deux cafés. Alléluia ! Je regarde avec avidité ma tasse, la légère fumée qui s’y échappe. « Je t’ai vu partir avec une meuf ! T’aurais pu trouver mieux. Quand je pense qu’elle a déjà couché avec Kai… Autant te dire que son niveau d’exigence n’est pas très élevé sérieux ! Enfin bon… » Silence. « … le principal c’est que tu ais passé un bon moment… » Silence. Je suis adepte des silences. Une manière pour moi de maintenir le suspens et de distiller mes propos avec parcimonie. Je reprends ma respiration et continue : « … et que tu ais satisfait ta partenaire, non ? » Conclus-je avant de m’attaquer à mon café.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t849-felix-e-blackfield-i- http://perfectdisorder.forumactif.org/t862-felix-mauvaise-graine http://perfectdisorder.forumactif.org/t863-pseudo-213-555-7777
Date d'inscription : 03/10/2016
Messages : 720
Pseudo : mok
Avatar : Dave HOT Franco
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: Café & mal de crâne [Felix]   Mer 23 Nov - 13:10


Aristide ou l'adepte des vannes sur les mamans. « Je suis ravi que ma mère te donne du plaisir ! T'as vie sexuelle a l'air tellement triste... » Un léger sourire en coin se dessinait sur mon visage. On passait notre temps à se chamailler Ari et moi, mais on s'adorait quand même. Je savais pertinemment que s'il sortait ce genre de blague c'était simplement parce qu'il été frustrer d'être rentré seul hier et jaloux que j'ai pu choper. Mes coups de poings sur la table avaient fonctionner le jeune homme relevait enfin la tête. « Parfait ! Tu vas pouvoir me rafraichir la mémoire alors .. » Je remerciais le serveur d'un sourire lorsqu'il déposa les deux tasses de café sur la table. J'écoutais Ari déblatérer ses conneries de mec jaloux tout en ajoutant du sucre dans mon café et en touillant calmement. « Je satisfais toujours mes partenaires, demande à tes ex. » Je bu une petite gorgée de café avant de reprendre. « J'avais pas envie de rentrer seul hier alors j'ai pris la première fille que j'ai trouvé, peut-importe qui a pu passer avant ! » Je pouffais légèrement de rire, mais au fond ça m'inquiétait un peu. Pour être honnête je ne me souvenais plus du tout du visage de cette fille, ni même de son prénom. « T'es jaloux parce que t'es rentré seul hier c'est tout. » Je le fixais quelque seconde, en continuant de touiller mon café. J'aimais lui foutre les boules c'était plus fort que moi. « Bon ! Parlons peu parlons bien ! Il s'est passé quoi hier ? » Je comptais bien sur lui pour me raconter la soirée, j'avais mal partout depuis ce matin, je voulais savoir à quoi c'était dû.


________________

Bitches dancin' naked in my livin' room. She straight out of college, just turned 22. Girl, get your money up, I ain't even mad at you, got you all on me, makin' these niggas catchin' attitudes. Tell 'em don't start it, my niggas retarded. Fuck the judge and the sentence, huh, I got a good lawyer. I got a few girls on the way, baby girl, you ain't leavin'. It's my birthday with the cake, fuck it up, then let me eat it.— Party.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
and all the devils are here



Sujet: Re: Café & mal de crâne [Felix]   Sam 26 Nov - 23:32

    « Je te rassure Félix. J’ai une vie sexuelle parfaitement épanouie ! Et je n’aime pas les produits périmés ! » Lui répondis-je du tac au tac avant de m’affaler sur la table. Epuisé. Dans un état de fatigue monumental. Ma tête contre la table. S’il n’avait pas tapé vigoureusement du poing sur la table j’aurais pu aisément m’endormir, à nouveau. Le pauvre, il était perdu, il ne savait pas, il ne savait plus ce qu’il avait fait. Et moi, tel un preux chevalier, je suis là, à sa rescousse. « Certes… Mais je ne suis pas ta baby-sitter non plus ! » Dis-je d’un ton réprobateur tandis que le serveur déposai les deux tasses de café précédemment commandées. Il me parla de ses compétences au pieu. De demander confirmation à mes ex : « Si tu as envie de coucher avec mes ex, soit… Mais sache que quoiqu’il advienne tu ne seras toujours que le second… Que tu sois ou non une bête au lit, ne changera rien ! ». Et toc. Il pensait me toucher en m’avouant qu’il couchait avec mes ex. Rien. Je n’en avais cure. Il me sortit une réplique à deux balles, comme quoi, il ne voulait pas rentrer seul… Il m’accusa d’ailleurs d’être jaloux ! De lui ? Genre ! Moi jaloux de Félix. Pas le moins du monde. Je bus une gorgée de café. « Jaloux ? Vu ton état, je plains surtout la fille… Tu ne t’es pas trompé de trou ? Tu ne lui as pas cassé le nez au moins ? » Soufflai-je le sourire aux lèvres en imaginant la scène où son ami agirait comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Je finis ma tasse. Il me faut vraiment du café… J’étais prêt à demander au serveur d’appeler directement le torréfacteur pour qu’il me fasse des intraveineuses de café. Finalement, Félix me posa la question fatidique. Celle qui lui brûlait les lèvres depuis toujours… A la suite, je laissai planer le silence. Qu’il doute sur ses actions de la veille… Puis, d’une voix claire, je lui demandai, en ami : « Tu veux vraiment savoir ? » Silence. Je fais signe au serveur, pour d’autres cafés puis regarde Félix dans les yeux : « Car tu t’es lâché ! » Et pas qu’un peu. D’ailleurs, je suis étonné qu’il ait réussi à partir avec quelqu’un… Parfois les choses ne s’expliquent pas et il ne faut surtout pas essayer de les éclairer…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t849-felix-e-blackfield-i- http://perfectdisorder.forumactif.org/t862-felix-mauvaise-graine http://perfectdisorder.forumactif.org/t863-pseudo-213-555-7777
Date d'inscription : 03/10/2016
Messages : 720
Pseudo : mok
Avatar : Dave HOT Franco
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: Café & mal de crâne [Felix]   Lun 28 Nov - 14:48


« Faut pas gaspiller pour autant ! » Lançais-je sans vraiment réfléchir au sens de ma phrase. J'étais fatigué donc ça n'avait pas vraiment d'importance. Je pouffais de rire et manquais de lui cracher mon café à la figure quand il me dit qu'il n'était pas ma baby-sitter. « Tu sais si tu veux pas me raconter je trouverais quelqu'un d'autre pour le faire. C'est de la confiance dont il s'agit là, pas de babysitting... » Je plissais légèrement les yeux derrière mes lunettes de soleil pour me donner un air sérieux. Je ne prenais même pas la peine de me vexer à sa réflexion sur le fait de passer second, la baise n'est pas une compétition (sinon j'aurais gagné depuis bien longtemps). « On est tous le second de quelqu'un. » C'était une bien jolie phrase, avec un sens profond, mais je n'avais pas assez dormis pour réellement réfléchir à tout ça. Je me contentais de siroter mon café en écoutant Ari, il essayait de se moquer de moi ou de m'énerver, je ne savais pas trop. Mais dans les deux cas ça ne fonctionnait pas, il m'aurait fallu 10h de sommeil en plus pour que je puisse avoir la force de m'énerver vraiment. Toutes ces réflexions ne faisaient que glisser sur moi. Il se trouvait surement drôle et ça lui faisait sans doute plaisir alors je le laissais faire. #tropgentilFelix « Je n'crois pas lui avoir cassé quoi que ce soit non, après pour ce qui est du trou c'est à elle qui faudra demander... » Je haussais les épaules pour faire mine d'être désolé pour la fille. Je rentrais doucement dans son jeu, de toute façon il fallait mieux en rire. Le suspense était loin d'être insoutenable mais j'avais tout de même envie de savoir. « De toute façon plus rien ne me choque, j'ai déjà tout fait je crois ! » Je m'allumais une nouvelle cigarette, essayant de me remémorer la soirée, ça pouvait difficilement être pire que d'habitude. « Aller balance ! On va voir si je te crois ! » Le problème quand tu ne te souviens pas de la soirée c'est que tes potes prennent souvent un malin plaisir à inventer des trucs pour te foutre la honte. Heureusement pour moi je n'avais honte de rien, j'avais déjà fini nu sur le bar bien plus de fois qu'il ne pouvait l'imaginer, il y avait même des photos pour le prouver. J'avais même hâte de savoir quel exploit j'avais accompli hier soir.


________________

Bitches dancin' naked in my livin' room. She straight out of college, just turned 22. Girl, get your money up, I ain't even mad at you, got you all on me, makin' these niggas catchin' attitudes. Tell 'em don't start it, my niggas retarded. Fuck the judge and the sentence, huh, I got a good lawyer. I got a few girls on the way, baby girl, you ain't leavin'. It's my birthday with the cake, fuck it up, then let me eat it.— Party.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
and all the devils are here



Sujet: Re: Café & mal de crâne [Felix]   Sam 3 Déc - 22:09

    Serait-il en train de m’inviter à coucher avec sa mère ? J’eus une vision d’horreur en voyant Madame Blackfield, nue sous mes yeux. Horreur. J’eus un rictus qui fit son apparition. Lorsque je lui avouai que je n’étais pas son baby-sitter, il manqua de s’étouffer (et accessoirement, dans un fou rire) manqua aussi de me cracher tout son café à la gueule. « La question ce n’est pas de te raconter ou non ta soirée… Je n’ai tout simplement pas passé la soirée à t’épier et à savoir ce que tu faisais… Tu es majeur et vacciné ! Enfin je crois ! » Rétorquai-je de manière assez cash. Lorsqu’il me sortit que nous étions tous le second de quelqu’un, je sentis qu’il n’était pas particulièrement convaincu par le sens de la phrase. Après une soirée, un réveil compliqué, je pense que, comme moi, il perd parfois le sens premier de ses phrases (si philosophiques soient-elles). Comme une cerise sur le gâteau, j’ajoutai : « Et je dirais même plus ‘Chacun à son chien !’ » en référence à l’œuvre de Diderot Jacques le Fataliste et son maître. Lorsque j’avais lu le livre, il y a de cela quelques années, je crois que c’est le passage que j’avais retenu. Enfin. Je préférais continuer en blablatant sur ma supposée jalousie en son encontre. Si seulement il y avait quelque chose à jalouser chez lui. Rien. C’est alors qu’il m’avoua qu’il ne lui avait rien cassé. A priori. Rien n’est moins sûr. En même temps, je m’en fous un peu. Alors qu’il me demandait ce qu’il s’était passé lors de la soirée. Silence. Suspens à son comble… Tension palpable. Battements de cœur qui augmentent. Je souris à mon ami avant de lui dire : « Tu t’es fait avoir par un/une trans avant… Et tu n’as même pas percuté et tu as persévéré dans ta connerie… ». Cela dit, le trans, lui devait être content d’avoir pécho un petit gars mignon comme Félix. Après, ont-ils consommé ? C’est à lui de me le dire. J’avais l’espoir qu’il se soit rendu compte de sa sortie de route, avant qu’il ne finisse dans le ravin. Pour un dragueur de la trempe de Félix, avoir une expérience avec un transsexuel, c’est dur ! Je bus mon café, dans l’attente qu’il éclaircisse les choses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t849-felix-e-blackfield-i- http://perfectdisorder.forumactif.org/t862-felix-mauvaise-graine http://perfectdisorder.forumactif.org/t863-pseudo-213-555-7777
Date d'inscription : 03/10/2016
Messages : 720
Pseudo : mok
Avatar : Dave HOT Franco
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: Café & mal de crâne [Felix]   Mer 7 Déc - 13:27


Il avait définitivement le don pour jouer sur les mots et pour faire semblent de ne pas comprendre. Aristide c'est le genre de pote avec qui j'ai toujours du mal à avoir des conversations, parce qu'il va toujours reprendre tout ce que je dis pour le déformer et ou me faire croire qu'il a compris autre chose. C'est le genre de personne avec qui j'abandonne rapidement, parce qu'il veux toujours avoir raison même quand il a tort et parfois j'ai juste plus la force de lui faire comprendre. « Je suis majeur et vacciné ouais. Je me doute bien que tu n'as pas passé la soirée à "m'épier" mais on a quand même passé la soirée ensemble en théorie c'est donc un résumer que j'te demande, pas une description de chacun de mes gestes .. » Je soupirais avec un léger agacement. Je savais pertinemment qu'il ne m'avait pas suivie tout au long de la soirée, je lui demandais simplement de me dire se dont il se souvenait, s'il y avait eu quelque chose de marquant. On passait rapidement en mode philosophe à deux balles, sortant des phrases toutes faites qu'on ne comprenait pas réellement après la cuite de la vieille. Après quelques minutes d'attentes il finit par lâcher la bombe. J'avais dragué un trans. Je savais qu'il ne mentait pas sur ce coup là, puisque quand les mots sortirent de sa bouche j'eus un sorte de flashback de la soirée, récupérant quelques souvenirs de cet instant. J'éclatais de rire, ne pouvais me retenir. Je fixais Ari avec les yeux écarquiller et un large sourire aux lèvres avant de lancer : « Ah ! J'me doutais bien qu'elle était chelou s'te meuf ! » Je rigolais de ma propre connerie, je m'étais fait avoir mais heureusement pour moi je l'avais envoyé chier quand j'avais trouvé son comportement étrange, mais je n'avais pas fait le rapprochement avec le fait que c'était enfaîte un homme. « Je l'avais encore jamais faite celle là ! Je devais être VRAIMENT bien arraché ! » Je gloussais un peu avant de tirer quelques bouffées sur ma cigarette. « N'empêche elle était bonne pour un mec ! » Fallait bien admettre que parfois ce n'était pas facile de reconnaitre un trans et si mes souvenirs étaient bons celui-ci était particulièrement réussis.


________________

Bitches dancin' naked in my livin' room. She straight out of college, just turned 22. Girl, get your money up, I ain't even mad at you, got you all on me, makin' these niggas catchin' attitudes. Tell 'em don't start it, my niggas retarded. Fuck the judge and the sentence, huh, I got a good lawyer. I got a few girls on the way, baby girl, you ain't leavin'. It's my birthday with the cake, fuck it up, then let me eat it.— Party.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
and all the devils are here



Sujet: Re: Café & mal de crâne [Felix]   Mar 13 Déc - 12:03

    Je lâche une bombe. Mon jeune ami s’est encanaillé avec un transsexuel. Malgré mon mal de crâne, je tente de me remémorer ces instants où je vois sombrer Fel. Léger sourire. Il éclate de rire. Un rire nerveux. Silence. Puis il m’avoue qu’il la trouvait louche. Il rit de nouveau. Le visage du trans apparut clairement dans mes pensées. Une personne normalement constituée, une personne bénéficiant de toutes ses capacités intellectuelles aurait vu sa pomme d’Adam. Comme un nez au milieu de la figure. Ce ne fut pas le cas de Fel, au départ. Trop enivré par l’alcool certainement. « Elle n’était pas louche ! Elle en avait juste deux de trop ! ». Si Fel souhaitait jouer à la pétanque, il aurait été servi. Je lui fit un clin d’œil appuyé, avant de rire. Il en rajouta une couche sur état. Arraché… Vous avez dit arraché ? A peine. « Tu avais juste laissé ton cerveau au placard ! Ca arrive ! » Même aux meilleurs d’entre nous. Il continua à fumer. Pour tenter d’oublier ? Pour ma part, je ne fis qu’une gorgée, de ma tasse. Une fois ma tête sortie du rouleau compresseur, je risquais d’être un brin énervé… Mais je n’en étais pas encore là. Fel tenta, en vain, de se rassurer. Certes. Le trans dégageait quelque chose. Il était particulièrement féminin. Mais ça reste un mec, sauf s’il avait effectué toute sa transformation. J’approche mon visage du sien, hume la fumée de la cigarette, le regarde d’une manière très appuyé et lui fit du pied avant d’ajouter : « Mais à le faire avec un mec, autant que ça soit un vrai ! » Nouveau clin d’œil. Avant d’éclater de rire. Je repris rapidement mon sérieux. Le jeune homme ne m’avait pas raconté le fin mot de l’histoire. Avait-il croqué au fruit défendu, à la pomme d’Adam ? Vision d’horreur. Si c’était le cas, cela le décrédibilisait totalement, lui, ce dragueur invétéré. Ma curiosité me consumait de l’intérieur. « Tu vas me faire poireauter combien de temps avant de me raconter le fin mot de l’histoire ? » Je tape du poing sur la table : « Jusqu’où étais-tu allé avec lui/elle ? Comment as-tu découvert le pot aux roses ? Avoue ! Tu as mis la main au panier… Et là… » Silence. « … ce fut le drame, tu as perdu la banane pour la retrouver dans son string ! » J’éclatai de rire en imaginant sa tête, son désespoir, son moment de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t849-felix-e-blackfield-i- http://perfectdisorder.forumactif.org/t862-felix-mauvaise-graine http://perfectdisorder.forumactif.org/t863-pseudo-213-555-7777
Date d'inscription : 03/10/2016
Messages : 720
Pseudo : mok
Avatar : Dave HOT Franco
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: Café & mal de crâne [Felix]   Mer 21 Déc - 12:05


Ça c'était sur ! J'avais belle et bien laisser mon cerveau au placard ce soir là. « Mon cerveau a même dû fondre hier ! » Je pouffais encore de rire. Je n'avais pas vraiment honte de moi puisque de toute façon j'avais mon taux d'alcoolémie comme alibi et une simple prise de sang pourrait le prouver. Je devais avoir encore un bon grammage dans le sang. Kai commençait à me faire du pied sous la table en se rapprochant de moi, je fis d'abord mine de ne pas comprendre, lui proposant une cigarette puis j'ajoutais : « Je sais que tu rêves de mon corps Kai, mais je mange pas d'ce pain ! » Je terminais calmement ma cigarette, laissant le jeune homme se torturer le cerveau, voulant à tout pris savoir la suite. Je réfléchissais à la soirée, j'essayais de me souvenir de la suite des évènements. « Attend je réfléchis ! » J'écrasais ma clope dans le cendrier, plissant légèrement les yeux et levant le regard jusqu'à mon ami. J'eus alors un flash de mémoire, j'écarquillais alors les yeux : « J'me souviens ! » Un large sourire aux lèvres, j'étais beaucoup trop heureux de me souvenir d'un morceau de ma soirée. Je m'avançais vers mon pote le tapant dans l'épaule en continuant à m'esclaffai : « Putain ! Je me souviens mec ! » J'en revenais pas, j'étais allé chercher super loin dans mon petit cerveau, ça m'avait presque épuisé. « J'suis allé danser avec le mec /meuf c'est là que je m'en suis rendu compte ! » J'allumais encore une cigarette, une dernière, après j'arrêterais un peu. « Il s'est frotté à moi et disons qu'il était bien content de me voir ! » J'éclatais de rire.  « Du coup j'ai compris alors je l'ai poussé un peu violemment et j'me suis barré ! » Je me souvenais que j'avais même hésité à lui casser la gueule, mais que j'avais eu un semblant de lucidité et que je ne l'avais pas fait. « Après je suis allé chercher des vraies meufs pour me rassurer ! »


________________

Bitches dancin' naked in my livin' room. She straight out of college, just turned 22. Girl, get your money up, I ain't even mad at you, got you all on me, makin' these niggas catchin' attitudes. Tell 'em don't start it, my niggas retarded. Fuck the judge and the sentence, huh, I got a good lawyer. I got a few girls on the way, baby girl, you ain't leavin'. It's my birthday with the cake, fuck it up, then let me eat it.— Party.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
and all the devils are here



Sujet: Re: Café & mal de crâne [Felix]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Café & mal de crâne [Felix]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


They call it
the city of angels
but all the devils are here

LOS ANGELES ◈ PERFECT DISORDER :: corbeille des rps