Merci de votre soutien !
Faites vivre le forum en votant aux topsites !
Mais ce n'est pas tout, vous pouvez désormais afficher votre soutien aux yeux de tous en arborant nos nouvelles signatures !
Nouvelle version
La version 4 fait son entrée de diva sur LAPD et avec elle, plein de nouveautés !
Pour tout savoir, c'est par ici

 

 EVA ▶ I'm gonna make him an offer he can't refuse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1641-santiago-money-makes
Date d'inscription : 27/08/2016
Messages : 458
Pseudo : Chucky / EsterC
Avatar : Alexis Ren
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)

Sujet: EVA ▶ I'm gonna make him an offer he can't refuse.   Ven 11 Nov - 22:41

Eva Giulietta Téodora Milano

   
30 ans • Américano-Italienne • Bisexuelle • Célibataire
   Licence d'Anglais • Businesswoman • Parmi les Elites • Feat. Amber Heard

   
QUI ES-TU?
   
Eva Giulietta Teodora Leonetti-Milano
Née le 30 Novembre 1985 à Los Angeles, Californie.
Fille d’Antonia Milano (née Leonetti) et de Dario Milano.
Petite-Fille de Peter Milano.
Petite-sœur de Paola Di Matteo (née Milano).
Bien qu’elle soit née en Californie, Eva a ses racines en Italie. Son grand-père est arrivé à Los Angeles au XIXième siècle. Ils conservent cependant la demeure familiale située au Sud de l’Italie sur le bord de mer.
Eva ne s’est jamais éloignée de sa famille très longtemps. Elle a réalisé ses études complètes à Los Angeles dont elle a fini par être diplômée d’une Licence d’Anglais à UCLA. Cependant, elle est très douée dans le business, tout ce qui se rapporte aux commerces, management, elle est a beaucoup appris sur le tas en autodidacte. C’est ainsi qu’en prenant sa vie en main à la fin de ses études, elle agrandit l’empire financier de sa famille. Elle est connue et reconnue en tant que Businesswoman féroce et une jeune milliardaire populaire.
Ce que les gens connaissent moins d’elle, c’est sa vie amoureuse. Bien qu’elle ait mis en avant sa relation passée avec Kai Norton, elle a toujours eu un passif amoureux assez tumultueux avec les hommes et les femmes. D’où le fait qu’à ce jour, Eva est célibataire. Et que son cœur est comme enfermer dans un énorme coffret dont on a perdu volontairement la clef.

Comment qualifies-tu Eva ?
Imprévisible, Percutante, Ambitieuse, Impatiente, Dominatrice, Joueuse, Perfectionniste, Intrépide, Franche, Mauvaise joueuse, Séductrice, Généreuse, Coquette, Tolérante, Affable, Compréhensive, Loyale, Observatrice, Responsable, Combattive.


   


   
PORTRAIT CHINOIS
   
   • Première chose à laquelle tu penses au réveil: Une douche.
   • Première chose que tu fais en rentrant le soir: Manger un petit quelque chose avec une infusion.
   • Une musique qui te fait changer d’humeur en un rien de temps: Ain't your mama, Jennifer Lopez.
   • L'activité qui te remonte toujours le moral: Séance de SPA
   • Si ta vie était un film, ce serait: Le Parrain


   • Ce qui te fait le plus facilement pleurer: Repenser à la fausse couche
   • Ton plus grand complexe: Mes cuisses
   • Ta plus grande fierté: Ma carrière
   • Ton mot préféré: Évidemment.
   • Le meilleur motif pour raccrocher au nez de quelqu'un au téléphone, à tes yeux: Il/Elle m'a agacé


   • Définis-toi avec une expression: Ce qui ne me tue pas... me fais toujours monter plus haut.
   • Ta personnalité en un mot: Surprenante.
   • Ta personnalité (au lit) en un mot: Animale.
   • Plutôt sexe ou abstinence ? Sexe
   • Tu as le pouvoir de changer le monde. Que fais-tu ? Je le domine.


   


   
CASIER JUDICIAIRE
   
Mon adolescence a été bercé par ma douce innocence. L'argent gagné par ma famille n'était que purement légal, les hommes de mains n'étaient que de simples body-guards. Jusqu'à ce que je grandisse et comprenne la réalité.

Ma famille trempe dans de nombreux trafics. Rackets, blanchiments d'argent, extorsions, fraudes, drogues, commerces illégaux, tout y passe. Et j'ai grandi avec tout cela. J'ai appris tout cela.

Mais j'ai aussi appris à étendre ce pouvoir jusqu'à ne pas être toucher, ne pas être inquiétée. Bien évidemment, je fais attention. Evidemment, je suis discrète. Surtout que je suis encore considérée comme "jeune" dans le métier. Je suis hautement placée seulement parce que mon père et ma soeur n'ont pas voulu ce rôle.

Moi je l'ai accepté.


   


   
PRÉNOM: Camille PSEUDO: EsterCarboxylique. ÂGE & ANNIVERSAIRE: 24 ans (17/09). PAYS: France.  GROUPE(S) SOUHAITÉ(S): Usual Suspects. NIVEAU DE RP: Ça varie. PRÉSENCE: 7/7 sauf périodes intenses de travaux à la maison, en ce moment. PERSONNAGE: Inventé. AIMERAIS-TU PARTICIPER À L'INTRIGUE DU MOMENT? Oui. OÙ AS-TU TROUVÉ LE FORUM? J'ai flairé l'odeur de Ferdinand et j'ai pisté jusqu'ici #PSYCHOPATHE . QU'EN PENSES-TU? Il est beau sinon personne ne serait là :arrow:  ANCIEN MEMBRE DE FRAT/L.A.P.D.? Gia Leonetti, notamment. AUTRES COMPTES: Aucun. SOUHAITES-TU T'INSCRIRE AU MP DE MASSE? Oui [XX] Non [ ] EN CAS DE SUPPRESSION ACCEPTES-TU QUE TON PERSONNAGE PUISSE DEVENIR UNE DES VICTIMES ? Oui, tant que c'est logique TA PLUS GRANDE PEUR VIS-À-VIS DU FORUM? Comme d'habitude, ne pas m'intégrer même si y'en a qui vont penser que ça va venir tout seul pour moi . UN DERNIER MOT? Fuyez, pauvres fous !
   
Code:
<span class="bottinpris">◼ AMBER HEARD</span> • Eva Milano
   


   


   
AVATARS © Eden Memories, Eden Memories & amberheard ; ICON © créateur

________________

   
 


Dernière édition par Eva Milano le Dim 13 Nov - 16:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1641-santiago-money-makes
Date d'inscription : 27/08/2016
Messages : 458
Pseudo : Chucky / EsterC
Avatar : Alexis Ren
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)

Sujet: Re: EVA ▶ I'm gonna make him an offer he can't refuse.   Ven 11 Nov - 22:41

Mon histoire, ma vie ...

   
« La famille avant tout. »

   

ACTE I, Scène 1 ♦

Le temps est lent, trop lent. Le soleil refait enfin surface. Et pourtant, j’ai l’impression constante que l’on me suit. J’aimerais pouvoir trouver le chemin de la maison, les rires de ma soeur, le sourire de mon père. Le cœur en morceau, le corps en alerte par la peur et la famine, je décide de me laisser choir dans un coin d’une ruelle pour y passer la nuit. A nouveau, des pas se font entendre. Je tourne la tête et aperçoit une ombre. « Petite ? » Je le regarde, ils s’approchent encore. Je tends à pencher mon corps derrière cette benne. « Viens-là, petite. » Ils ne sont pas des policiers, ni des pompiers. Ils sont… bizarres, ils se comportent comme si j’étais un trésor précieux. C’est lourd, c’est écœurant. L’un d’entre eux finit par se jeter à corps perdu sur moi, je réagis vite en me glissant derrière la poubelle, de mes petits bras, de mes genoux écorchés, je trottine pour passer de l’autre côté et espérer pouvoir courir autant que possible malgré ma faiblesse, ma faim. Des bras plus forts que moi me prennent contre eux, une odeur alcoolisée sur un tissu se plaque contre mon visage.

Et c’est le trou noir…

A nouveau, ce mal de tête me réveille. Cette fois-ci, une chose étrange happe mon corps. Une main… elle est si douce, si tendre sur ma cuisse. Et pourtant, j’ai envie de vomir. « Elle sera parfaite avec moi ». Assure l’un des hommes assis sur le canapé à côté de moi. Il voit que je me suis réveillé et me tends une assiette contenant des restes. J’ai bien trop faim pour protester et dévore l’assiette. Tellement faim. Il y a une assiette sur la table basse avec des pâtes et j’en mange. Il me tend alors un verre contenant un liquide que j’identifiais comme de l'eau sucrée avec un peu de sirop. J’en bois quelques gorgées pour me désaltérer sans voir cette petite bouteille en verre qu’il pose sous la table basse. Maintenant que je n’avais plus faim, ni soif, mon corps va presque mieux même si mon esprit est en proie à la tristesse. J’ai envie de pleurer mais je me rends compte que l’homme n’a pas cessé de me toucher : des caresses sur mon dos, mes cuisses. Je me sens prête à revomir tout ce qu’ils m’ont donnés. Je m’écarte de lui, mais il se rapproche de moi, me tient par le poignet. « Tu filmes ? » dit-il à un homme que je n’avais pas vu. Le clignotant rouge est en marche et il fait signe que c’est bon. Je commence à pleurer, je ne sais pas ce qu’il va me faire mais j’ai peur… je sais que c’est mal ce qu’il va faire, ça se lit dans son regard. Je ne peux pas m’enfuir, je suis bien trop faible.

Je ferme les yeux et je tente de m’évader.
De ne pas penser à ce qu’il me fait.

Et plus les secondes passent, plus je me sens… encore plus faible.
Pourquoi ? J’ai l’impression de vivre un mauvais rêve.

BANG. BANG.

La porte tombe sur le sol et les deux hommes sont mis à terre par une sorte de commando. Je pleure de plus belle, nue comme un ver, je me recroqueville. J’entends alors d’autres pleurs. D’autres enfants sont là. Mais ils pleurent plus fort que moi. Je pleure mais c’est retenu. Pas par moi. « Ils l’ont drogués… » dit-un homme en me regardant. Je me sens enveloppée comme un saucisson dans une couverture puis la lumière sur mon visage m’aveugle. Je ferme les yeux et me laisse transporter.

Je suis en sécurité...

~ ~ ~ ~ ~ ~

Le pilote coupe l’hélicoptère qui nous avait transféré de Rome jusqu’ici arrête les moteurs. Blottie dans les bras de ma mère, je ne vois pas tout de suite le comité d’accueil qui nous attend : un attroupement de personnes. Pas des employés, des amis, de la famille, des proches qui ont fait dressés ballons, gâteaux, boissons, décorations pour me changer les idées, pour me dire à quel point ils m'aiment. Bien que je reste dans les bras de ma tendre mère, tout le monde me salue et ma grande-sœur qui a déjà 15 ans vint me faire un baiser sur le front et me murmure quelques mots de réconfort.

Au bout d’une heure, Maman finit par me faire poser sur le sol. Je me balade un peu partout. Mes cousins, Dante et Vicente, s’approchent de moi. Encore un peu intimidée, ils me parlent plus que je ne le fais. Toute manière, je suis bien trop à l'ouest, bien trop renfermée, je ne saisis que certains mots. Je me sens trop à l’aise avec eux. Vicente a voulu me prendre dans ses bras et je fonds en larme avant de courir dans les jupes de ma mère. Prise d’une angoisse profonde, ils durent expliquer qu’aucun homme n’arrivait à me toucher.

Et sûrement pour longtemps encore...



ACTE I, Scène 2 ♦

Je n’arrive pas vraiment à m’intégrer à l'école. Je reste seule dans la cour, je ne parle à personne. J'évite plus que tous les garçons. Alors on se dit que je suis une petite fille fragile, une fille avec qui on peut jouer... qu'on peut martyriser. On cherche à faire de moi le bouc émissaire, celle à qui on pense pouvoir s’en prendre et qu’elle ne dira rien, la pousser à bout. Sauf que ce n’est pas moi. Depuis mon arrivée, je ne veux plus être celle qu’on considère comme faible malgré mes écarts. Au final, je termine assise dans le bureau du directeur, à recevoir tous les sermons possibles le temps que ma mère arrive. Je comprends que ce n’est pas forcément de la bonne manière que je me montre « forte », mais je n'allais pas me laisser martyriser par des pétasses !

~ ~ ~ ~ ~

On entre dans la Villa, bien silencieuse pour une fin de journée. Tout le monde est bien occupé. Je m'attends à des reproches, une engueulade ou même une punition douloureuse. Ma mère passe simplement devant moi en m'offrant un regard emplit de sens : elle comprend le mal qui me ronge au plus profond de moi et ne veut pas en rajouter. Je l'entends monter dans le bureau de mon père, où il se trouve sûrement.

Je ne pointe pas le bout de mon nez durant le repas. La bonne se contente de déposer quelques sandwiches. Elle se permets de glisser quelques mots à propos d'un invité et s'en va.

Qui ça peut bien être ?

On frappe à la porte. Je décide de me retourner seulement quand j'entends la porte de ma chambre s'ouvrir.

Dans le cadre de la porte se tient un homme dans une étrange tenue. Je m’arrête aussitôt : « Bonsoir… » murmurais-je. Je cherche mes parents mais je ne les vois pas. Personne. Je reste paralysée. « Bonsoir Eva. Je m’appelle Hatori, je suis un ami de ton père. » Je me sens un peu plus à l’aise mais pas pour autant en confiance...





ACTE I, Scène 3 ♦

Une journée plutôt banale, j'avais envie de dire au début ? Je descendais avec ma mère et Jason vers la plage devant la maison. C'était une petite séance de détente, ça faisait du bien ! Ma mère était au téléphone, et je discutais avec Jason. D'ailleurs, je venais de lui demander s'il pouvait aller nous chercher à boire. J'en profitais pour aller voir ma mère. On discutait toutes les deux, c'était vraiment sympathique. Jusqu'au moment ou elle me dit de courir. Je voyais des bateaux arrivés, ils n'étaient pas à nous. Je me mis à courir, avec ma mère, on essayait de fuir. C'était carrément le bordel et je peux vous dire que j'avais terriblement peur. Je courais avec ma mère, Jason arrivait pour nous aider. Mais là, c'était le drame totale. Je me retournais et je voyais un homme très proche de nous, une arme pointée vers moi. « Tu feras l'affaire, petite. » Le coup partit mais... ce ne fut pas moi qui recevait la balle mais ma mère en plein cœur. Je me précipitais pour la rattraper alors que mes cousins poursuivaient l'homme qui avait tué ma moitié. Je tenais ma mère, je pleurais comme jamais. Jason me supplia de partir, et avec difficulté, nous remontions. Je regardais au loin, et je n'avais pas besoin de lunettes pour savoir qu'il était là, qu'il m'avait vu. Un pincement au cœur, et je rentrais dans la maison. Ce jour-là, j'avais perdu l'être que j'admirais le plus au monde, ma mère. Et je rencontrais quelque chose qui m'aida à l'avenir à ne plus me laisser entrainer par la tristesse : la drogue, sous toutes ses formes. L'alcool et ses mélanges. La fête, le jeu, ce fut le début d'une longue descente en enfer. Je prenais tellement de décisions pour ma vie, c'était la première fois que je me montrais vraiment mature pour une seule d'entre elles : je suivrais la demande de ma mère de retourner à nouveau aux États-Unis pour étudier les langues à l'Université. Tout en gardant cette attitude immature de jouer avec ma vie avec la drogue, l'alcool et ce qui s'en suit, j'ai pris mon envol rapidement pour Los Angeles sans reposer les pieds en Italie durant des années.

~ ~ Some years later ~ ~

Chacun de mes muscles se détendent petit à petit en sortant du gymnase d’UCLA, dans cette tunique parmi les autres, je venais de recevoir mon diplôme signifiant la fin de mes études. Mon père m’attend dehors et sort un appareil photo. Roulant des yeux, je ne veux que me cacher derrière mon diplôme. J’ai honte même si au fond de moi, je suis ravie de le voir. Mon sourire se ravive quand je vois derrière  lui la silhouette discrète d’Hatori. On n’a pas besoin de mots. D’un regard, il me fait comprendre qu’il est fier de moi. Même si cette licence ne m’aide pas à décrocher un boulot que je possède déjà, j’ai entrepris quelque chose que j’ai terminé, presque sans accroc. Et même, malgré le train de vie que je mène et qui ne l’enchante guère entre la drogue, l’alcool et les soirées qui font partie intégrante de ma vie. Désolé, Hatori, j’ai besoin de m’évader. Même ce soir, je ne serais pas avec l’ensemble de la famille. Je serais avec « eux », avec la musique et le monde qui me fait sentir presque normale. Du moins, c’est ce que je croyais que tu me laisserais faire.

Encore une fois, je suis partie, encore une fois, je reviens presque à terre d’une de ces soirées dont on ne s’en remet que le surlendemain. Alors que je pensais dormir jusqu’à midi au minimum pour reprendre des formes, un énorme sac tombe sur mon dos. Je grogne alors que la voix du maitre japonais parvient à mon oreille à moitié endormie : « Lèves-toi, Eva, on a un avion à prendre ! » Encore une fois, je grogne : « Maiiiis… pourquoi ? » raillais-je, malheureuse. Je me lève avec un mal de tête énorme. Sur la table de nuit, Hatori avait posé mon fameux verre spécial « gueule de bois », je le bois malgré le goût écœurant. « On va où, Hatori ? » Alors qu’il jette mes vêtements à l’arrache dans un sac de sport, il s’arrête quelques secondes pour me regarder : «  On part au Japon. C’est mieux pour toi qu’on aille, ça te fera du bien ». Depuis tellement d’années que je connais Hatori, je sais ce dont il est capable, c’est pour cette raison que j’arrête de râler et vais me doucher…

Los Angeles ? Je ne sais pas quand je la reverrais mais ce qui est sûr, c’est qu’Hatori me réserve un traitement spécial. Mon dieu… je n’ai pas hâte du tout de fouler la terre d’Asie. Je ne sais pas pourquoi mais je risque d’être loin de tout ce dont j’ai besoin pour aller mieux.




ACTE I, Scène 4 ♦ 2011 à Aujourd'hui

Il y a de cela cinq ans, je suis revenue à Los Angeles. Il est clair que ces quatre années au Japon m'ont beaucoup apporté. Je me suis assagie, disons que je suis modérée. J'ai pu passé du temps avec mon grand-père Peter. J'ai toujours beaucoup appris à ses côtés mais l'année que j'ai passé avec lui fut enrichissante. Comme s'il connaissait la date de sa mort...

A nouveau, j'enterre un être cher. Mais j'encaisse plus facilement, j'ai grandi, je me suis renforcé. Et puis, c'est une mort naturelle. On ne me l'a pas arraché trop tôt. En plus de ça, l'arrivée d'Aaron dans ma vie m'a aidé. Même si... Oui, je l'admets que j'ai beaucoup travaillé. Tant les cours particuliers pour me perfectionner, tant par le travail au sein de l'empire familial. Nous n'avions pas le temps l'un pour l'autre...

Comme un accord, on a fait notre route séparément.

J'avance dans la vie, je vis des choses que le commun des mortel ne peut pas vivre. Je ne parle pas de la vie grâce à l'argent, je parle de la manière dont je la gagne. Au fil des années, je suis devenue une femme d'affaires à la poignée d'acier, je ne me laisse pas faire face à ce monde aussi misogyne.

J'ai fait de belles rencontres, pour ne pas citer la plus belle. Les sentiments avec un grand S ? A l'heure qu'il est, je ne sais pas si c'était lui. Car oui, "c'était".
Non, il n'est pas mort. Kai Norton vit encore dans ce monde, mais pas l'enfant que j'attendais de lui. J'étais fière de l'aimer, j'étais heureuse de me dire que j'arrivais enfin à vaincre mes démons avec les relations amoureuses.

Malheureusement...

Notre relation s'est dégradée. Ce n'est pas sa faute. Pas la mienne. Simplement cette douleur commune nous a éloigné tous les deux. A tel point que la séparation nous a paru comme être la meilleure solution.

Je me suis retirée des médias, les tabloïds finirent par être occupés uniquement les présidentielles ou les potins de stars bien plus excitant que le retrait médiatique d'une milliardaire.

Silence radio sur les réseaux sociaux.
Absence totale de Los Angeles.

Je me suis enfuie... plusieurs mois. Le temps d'entamer mon deuil, le temps de tourner la page...

Mais je reviens à la cité des Anges, comme toujours.


   
AVATAR © créateur ; ICONS © créateur & créateur

________________

   
 


Dernière édition par Eva Milano le Ven 18 Nov - 16:41, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1641-santiago-money-makes
Date d'inscription : 27/08/2016
Messages : 458
Pseudo : Chucky / EsterC
Avatar : Alexis Ren
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)

Sujet: Re: EVA ▶ I'm gonna make him an offer he can't refuse.   Ven 11 Nov - 22:42

Nos plus grands aveux...

   
« La famille avant tout. »

   

   

   
SOUS-TITRES SI NÉCESSAIRE

   Cette partie est peut-être celle qui compte le plus: si vous avez pu développer votre personnage par le biais d'informations générales dans la première moitié de la fiche de présentation, il est à présent temps de rentrer dans les détails. Ne prenez pas l'histoire à la légère, elle permettra aux membres de se faire une meilleure idée de ce qu'est votre personnage et offrira la matière nécessaire pour mettre au point de nombreux liens. Nous n'exigeons rien de particulier d'un point de vue mise en forme, libre à vous de présenter l'histoire sous forme de RP, de journal intime, de narration, d'anecdotes... Tout ce qui vous inspire, du moment que votre texte se compose d'au moins 350 mots. N'hésitez pas à supprimer ces lignes de texte afin de rédiger votre histoire, et bonne rédaction !

   
AVATAR © créateur ; ICONS © créateur & créateur

________________

   
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t756-sven-the-mist http://perfectdisorder.forumactif.org/t1509-sven-afterlife
Date d'inscription : 18/09/2016
Messages : 427
Pseudo : Conspiracy
Avatar : Scott Eastwood
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: EVA ▶ I'm gonna make him an offer he can't refuse.   Ven 11 Nov - 22:47

Bienvenuuuuuuuuuue !
Bon courage pour la fiche !

Avatar trop canon.

Tu peux me réserver un petit lien, tu penses ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1334-sacha-i-m-bulletproo http://perfectdisorder.forumactif.org/t1363-sacha-lets-be-clear-i-ll-trust-no-one http://perfectdisorder.forumactif.org/t527-sacha-lewis-213-482-8615
Date d'inscription : 14/07/2016
Messages : 1530
Pseudo : Tik Tok
Avatar : Rosie Huntington-Whiteley
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: EVA ▶ I'm gonna make him an offer he can't refuse.   Ven 11 Nov - 22:54

(Re)bienvenue chez toi ma beauté fatale.
Faudra absolument qu'on se trouve quelque chose entre nos deux canons.

________________

nath & sachaWe don't need anything or anyone. I don't quite know how to say how I feel. Those three words are said too much they're not enough (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
and all the devils are here



Sujet: Re: EVA ▶ I'm gonna make him an offer he can't refuse.   Ven 11 Nov - 22:54

(re)Bienvenue chez toi ! Courage pour cette nouvelle fiche en espérant que ce nouveau personnage va t'inspirer :heart: Bien évidemment, n'hésite pas à contacter l'un des membres du staff en cas de problème ma jolie !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1641-santiago-money-makes
Date d'inscription : 27/08/2016
Messages : 458
Pseudo : Chucky / EsterC
Avatar : Alexis Ren
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)

Sujet: Re: EVA ▶ I'm gonna make him an offer he can't refuse.   Sam 12 Nov - 0:26

@Sven Kaplov Avec plaisir, n'hésites pas à me MP

@Sacha Lewis Beautyyyyyy Promis

@Oliver Penford Merci

________________

   
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1335-kai-nom-d-un-anti-vi http://perfectdisorder.forumactif.org/t1336-kai-norton-on-roule-notre-bosse-ensemble#26900 http://perfectdisorder.forumactif.org/t285-kai-norton-213-482-6262#2004 http://perfectdisorder.forumactif.org/t286-kai-norton-kenor#2015
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 1411
Pseudo : Nana / Ananas
Avatar : Adam Senn
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: EVA ▶ I'm gonna make him an offer he can't refuse.   Sam 12 Nov - 8:05

Oulala, la voilà !! *Pose ses bagages*

J'ai hâte, j'ai hâte ! Fais moi rêver :heart:

________________



Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1641-santiago-money-makes
Date d'inscription : 27/08/2016
Messages : 458
Pseudo : Chucky / EsterC
Avatar : Alexis Ren
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)

Sujet: Re: EVA ▶ I'm gonna make him an offer he can't refuse.   Sam 12 Nov - 10:04

@Kai Norton Avec plaisir mon chou, toi et moi, on va tout péter :siffle:

________________

   
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1374-lysander-everybody-w http://perfectdisorder.forumactif.org/t569-lys-it-s-my-own-design#8671 http://perfectdisorder.forumactif.org/t570-lysander-foster-213-824-564#8674
Date d'inscription : 29/08/2016
Messages : 106
Avatar : Aaron Johnson
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: EVA ▶ I'm gonna make him an offer he can't refuse.   Sam 12 Nov - 10:11

Ohlala, elle est belle, elle est de retour,elle va nous jouer des mauvais tours. :siffle: :siffle:
Je suis trop contente que tu la reprennes. J'ai trop hâte de te relire. :work:

________________


if you can just stop loving him then you never really loved him at all; love doesn't work that way. if you ever truly love someone, then it never goes aways. there are all different sorts of love. it can even become hate and, really, hate is just another kind of caring. hate is only a form a love that hasn't found a way to express itself logically.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
and all the devils are here



Sujet: Re: EVA ▶ I'm gonna make him an offer he can't refuse.   

Revenir en haut Aller en bas
 

EVA ▶ I'm gonna make him an offer he can't refuse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Make your own tankpad !
» element make it count
» Let's see what's gonna happen...
» Réduction Make up For Ever
» Dave Cousins


They call it
the city of angels
but all the devils are here

LOS ANGELES ◈ PERFECT DISORDER :: Autour du jeu :: Fiches de présentation :: Validées