Merci de votre soutien !
Faites vivre le forum en votant aux topsites !
Mais ce n'est pas tout, vous pouvez désormais afficher votre soutien aux yeux de tous en arborant nos nouvelles signatures !
Nouvelle version
La version 4 fait son entrée de diva sur LAPD et avec elle, plein de nouveautés !
Pour tout savoir, c'est par ici

 

 beginning of a great adventure + burbell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

and all the devils are here

00%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1379-aaron-burden-of-the- http://perfectdisorder.forumactif.org/t1491p10-aaron-try-to-make-a-fire-burn-again http://perfectdisorder.forumactif.org/t243-aaron-campbell-213-579-1991#1276 http://perfectdisorder.forumactif.org/t446-aaron-campbell-acampbell
Date d'inscription : 27/08/2016
Messages : 262
Pseudo : elea. // eugénie
Avatar : henry cavill
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: beginning of a great adventure + burbell   Mer 31 Aoû - 17:29



beginning of a great adventure
ft burbell




Une dizaine d’ouvriers sont déjà sur les lieux à s’activer lorsque le propriétaire, Aaron Campbell, gare sa voiture au bout de l’allée qui mène au bâtiment, à quelques pas même de l’entrée. Abandonnant son véhicule les bras chargés d’un cadre recouvert et de fierté surabondante, le grand brun s’avance sur le chemin de pierres dorées - grâce à ce soleil éclatant - admirant de ses yeux clairs la large façade qui lui fait face et dont les baies vitrées laissent entrevoir un intérieur encore inachevé. Cela fait déjà un mois qu’il a signé les papiers lui succédant ce bâtiment moderne, dont l’éloignement du centre ville a été un choix aussi gourmand que stratégique. Après tout, ces basses collines de Los Angeles ne sont pas aussi chères que l’intra-muros, mais elles attirent de plus en plus les yeux sur elles. Cet achat est loin d’être compulsif - fort heureusement, compte tenu de son coût - et il en voit déjà l’avenir prometteur. Des dizaines, non, des centaines de personnes pénétreront dans cette antre aux mille et une facette chaque soir d’exposition. Sa renommée sera telle que les plus grandes personnalités de Los Angeles connaîtront forcément son nom. Aaron Campbell s’ennuie d’une existence sans pléthore de babioles ; il a toujours eu les yeux plus gros que le ventre, et cet endroit, loin d’être une breloque onéreuse, représente à la perfection sa façon extravagante de voir la vie. “Bonjour M’sieur ! Voyez comme ça avance ! Par contre il nous manquera de la peinture pour l’étage supérieur.” Aaron jette un coup d’oeil rapide sur le chantier, sa confiance envers les artisans étant indemne. “J’en ferai commander. Écrivez juste moi ça sur une feuille.” Et il se retire, continuant plutôt sa visite des lieux. Ce n’est évidemment pas sa première, mais à chaque nouvelle venue, l’artiste en lui s’imagine de nouveaux décors, ou de nouveaux agencements.

Son meilleur ami devrait surgir d’une minute à l’autre. Pour lui, ce sera la première venue. Aaron lui a réservé cette surprise pour un jour où la galerie serait un peu plus présentable, mais il était loin de se douter le mois dernier qu’une nouvelle surprise s’imposerait à eux, venant presque faire de l’ombre au grand projet du photographe. Heureusement qu’il s’agit là du bonheur de deux êtres auxquels il tient fort ; cela a éloigné aussitôt tout piètre sentiment de rivalité. Non, à l’évidence, l’arrivée d’un bébé dans la famille ne peut être le signe que d’une belle nouvelle aventure. A l’écart des ouvriers, Aaron pose le cadre qu’il a transporté jusqu’ici et le laisse recouvert de son voile, un léger sourire aux lèvres. Il fixe ensuite le large mur derrière, encore vierge de tout revêtement, puis tente de visualiser sa future mise en scène. C’est à ce moment qu’il entend la voix imposante de son cher ami, venant sans doute de faire son entrée. C’est tourné vers la baie vitrée qu’il l’attend, impatient de leur prochaine accolade.


le lieu:
 

________________

Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander⠀/ Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

00%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1366-clarence-welcome-to- http://perfectdisorder.forumactif.org/t1367-clay-hear-me-roar http://perfectdisorder.forumactif.org/t341-clarence-burns-213-598-2148#2751 http://perfectdisorder.forumactif.org/t341-clarence-burns-213-598-2148
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 154
Avatar : Chris Hemsworth
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : En Couple

Sujet: Re: beginning of a great adventure + burbell   Dim 11 Sep - 18:59

We can be Heroes


Aujourd’hui était un jour particulier. Aujourd’hui, Clarence jouerait de ses bras pour la bonne cause. Aaron Campbell achevait bientôt l’installation de sa toute nouvelle galerie et il avait réquisitionné l’aide de son meilleur ami. Non pas qu’il eut réellement besoin d’aide, mais c’était plutôt une occasion de se retrouver et de partager une nouvelle étape dans la vie du photographe. Alors qu’il se garait dans l’allée de graviers, derrière le bolide du brun, l’homme se permit de jeter un coup d’œil pour scruter le bâtiment. Avec le soleil de l’été, la façade immaculée éblouissait. Nue de tout artifice, toute enseigne pour l’instant, elle respirait le minimalisme et la pureté. Les grandes baies vitrées donnaient des airs de luxe et la pelouse tondue au millimètre près laissait croire que rien n’était laissé au hasard. Le propriétaire des lieux n’avait certainement rien laissé au hasard et avait dû donner des ordres pour les moindres travaux à accomplir. Il avait sûrement tout dirigé d’une main de fer et exigé que tout soit validé par lui et lui seul. Aaron ne déléguait qu’aux personnes dont le savoir-faire avait été expressément reconnu plus compétent que le sien. Depuis le temps que Campbell parlait de ce lieu, Clay avait déjà l’impression d’y être allé des dizaines de fois. C’était comme il l’avait évoqué tant de fois. Tout se concrétisait désormais et le soigneur était plus qu’enthousiaste à l’idée de mettre un point final aux installations. Arrivé devant l’entrée, il laissa son visage exprimer combien il était impressionné par la perfection du lieu puis il salua les artisans encore présents sur le chantier. « Bonjour. Sacré bon boulot les gars ! » Il leur adressa un bref salut de la tête avant de franchir le seuil. Aaron l’attendait à quelques mètres de là à peine, posté devant les baies vitrées. Aussitôt, Clarence leva les bras en l’air, feignant l’innocence. « Excusez-moi monsieur, je suis à l’heure, vous n’aurez pas à déduire ça de mon salaire ! »

C’était toujours amusant de voir à quel point Aaron paraissait si maître de lui-même alors que Clarence rayonnait toujours des émotions qui le traversaient. Il savait que ça n’était qu’une apparence et qu’il était l’un des rares à savoir le dérider lorsque la situation n’exigeait plus de professionnalisme. Le sourire jusqu’aux oreilles, il s’approcha de lui pour une accolade fraternelle. Il fallait dire que tous les deux avaient de la fierté à revendre et des choses à fêter, et même si c’était pour des raisons différentes, ils prenaient toujours soin de se réunir pour le faire. « Ca va, frère ? » demanda-t-il par politesse avant de s’écarter de lui. « Ca en jette. » poursuivit-il, sur un ton plus haut pour laisser sa voix faire écho entre les murs encore vides d’œuvres. « Bon j’ai détecté une fissure ou deux à l’extérieur mais ça va, tu as environ une dizaine de jours avant que tout s’effondre. » La plaisanterie était obligatoire. Enfin, Clarence regarda tout autour de lui, contempla les moindres recoins tout en se frottant les mains. « Les gros bras sont là, tu peux arrêter de te faire mal au dos. » Depuis l’annonce de Leaven, rien n’était en mesure d'anéantir cette bonne humeur malgré la fatigue, les angoisses.

________________

And all the helpless souls within her drowned. All save one. A lady. Whose soul is greater than the ocean, and her spirit stronger than the sea's embrace. Not for her a watery end, but a new life beginning on a stranger shore. It will be a love story. For she will be my heroine for all time.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

00%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1379-aaron-burden-of-the- http://perfectdisorder.forumactif.org/t1491p10-aaron-try-to-make-a-fire-burn-again http://perfectdisorder.forumactif.org/t243-aaron-campbell-213-579-1991#1276 http://perfectdisorder.forumactif.org/t446-aaron-campbell-acampbell
Date d'inscription : 27/08/2016
Messages : 262
Pseudo : elea. // eugénie
Avatar : henry cavill
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: beginning of a great adventure + burbell   Mer 14 Sep - 13:26

Riche de sa bonne humeur solaire, le grand Burns fait finalement son apparition auprès de son frère de cœur et ce, non sans une petite boutade de routine. L’une de celles qui font de Clarence un être définitivement jovial et d’Aaron, un tributaire de cet enthousiasme presque perpétuel. Lui qui est pourtant d’un naturel aussi enjoué et gaillard, il semble cependant quasi inenvisageable de retirer au blond cette qualité de leader allègre. Ouvrant ses bras pour recevoir l’élan affectueux de son ami, il rit déjà de ses propos. “Salut mon grand. T’as l’air en forme.” Rien qui n'étonne le photographe vu la récente nouvelle... Cela dit, même globalement, il est bien rare qu’il ne le soit pas. A l'instar d'Aaron, il a une vie si active et si remplie que proportionnellement, le moral s’en trouve toujours optimisé. S’ils évoquent une fatigue, ce n’est presque jamais une que l’on pourrait qualifier de mauvaise. Se détachant ensuite l’un et l’autre, Aaron s’enquit de répondre à la question. “Ça va super bien. En même temps, tu vois la même chose que moi.” Ce bâtiment refait à neuf, ces murs blancs immaculés, cet espace qui ne demande qu’à être comblé. Évidemment, rien ne sera ajouté à cette gigantesque pièce sans le goût harmonieux et la vocation artistique du nouveau propriétaire. De quoi le rendre impatient, à l’image de beaucoup d’autres hommes dont l’entrepreneuriat est l’une des plus grandes particularités. Souriant à la proposition de Clay, Aaron reste néanmoins immobile, silencieux, un brin narquois. Son attitude et sa tenue indiquent facilement qu’il va faire preuve d’autorité, mais pas celle de l’adulte vers l’enfant, ou du patron envers l’employé. “Tu mettras la main à la pâte quand je te le dirai. Avant ça il y a une autre urgence” rétorque-t-il en maintenant le mystère et en détachant finalement ses mains de ses hanches. Tandis que ses prunelles quittent malicieusement celles du soigneur, Aaron s’avance vers le cadre voilé posé à terre et le regarde un moment, songeur.

C'est un sacré moment, qui s’annonce. Un moment que l’un a sans doute attendu pendant des années et que l’autre n’a, à l’évidence, jamais considéré aussi sérieusement.

Aaron finit par relever ses prunelles sur Clarence et avant de dire quoi que ce soit, il esquisse un sourire en coin, un brin taquin. “L’urgence, outre réparer ces quelques fissures qui menacent mes murs, c’est de te dire que t’es un gros enfoiré.” Tendrement, bien sûr, et avec toute l’affection qu’il porte à son égard. A l’expression sur son visage, on devine également le manque de gravité de ses propos, pourtant échappés de la bouche du photographe bien consciemment. “Elle m’a tout dit” poursuit-il alors, les yeux brillants, en faisant référence à Leaven, “et toi tu comptais m’en parler quand ?” Il fait un nouveau pas vers son frère de cœur, dont les émotions sont déjà palpables, et s’apprête à le féliciter comme il se doit... Enfin, seulement après une énième plaisanterie. “T’as un nouveau meilleur pote ou quoi ?” Ajoute-t-il, marquant sa question d’un léger coup de poing au niveau de l’épaule Burns.

________________

Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander⠀/ Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

00%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1366-clarence-welcome-to- http://perfectdisorder.forumactif.org/t1367-clay-hear-me-roar http://perfectdisorder.forumactif.org/t341-clarence-burns-213-598-2148#2751 http://perfectdisorder.forumactif.org/t341-clarence-burns-213-598-2148
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 154
Avatar : Chris Hemsworth
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : En Couple

Sujet: Re: beginning of a great adventure + burbell   Lun 10 Oct - 22:25

We can be Heroes


Clarence pouvait lire la fierté dans le regard de son meilleur ami, il pourrait peut-être même essayer de décrypter ses pensées là maintenant. Parfois, il lui venait la même idée : ouvrir son propre établissement, être son propre chef, gérer ses propres employés et surtout, être maître des décisions en ce qui concernait les animaux qu’il aurait à charge. Mais l’idée folle finissait toujours par s’envoler, car l’aîné Burns ne savait que trop combien d’énergie et de temps il serait capable de dédier à ce projet sans voir le temps qui passe. Surtout qu’aujourd’hui, et à l’avenir, d’autres priorités venaient de pointer le bout de leur nez. Alors il se contentait d’être le pilier et le support indéfectible, là prêt à féliciter Aaron pour la naissance d’une ambition nourrie durant des années. Il avait beau essayer de trouver ça et là quelques défauts imaginaires, il n’y avait rien à dire. L’endroit était parfaitement choisi, les aménagements promettaient efficacité et professionnalisme. Et il ne doutait pas qu’Aaron apporterait sa petite touche personnelle, la touche d’originalité qui attirerait foules d’intéressés et de journalistes pour couvrir l’ouverture à venir. Mais en attendant, Clay avait hâte de mettre la main à la pâte comme disait son acolyte et il était pressé de savoir ce qu’il lui avait réservé. Il suivit les mouvements d’Aaron, attentif, avant de remarquer le cadre posé par terre, toujours couvert d’un voile. La première œuvre à accrocher ? Il allait l’apercevoir en avant-première ? Il croisa les bras, pour montrer son impatience, tandis que son meilleur ami décidait de faire durer le suspens. C’était jouer avec ses nerfs.

Aaron finit par révéler la première urgence : Burns avait osé lui cacher la grande nouvelle durant quelques jours. Ca n’était pourtant pas faute d’avoir été tenté. Combien de fois il avait manqué de faire une boulette en papotant distraitement avec lui. Combien de fois avait-il voulu l’appeler en cachette, comme on appellerait un amant, pour lui révéler qu’il allait être oncle à son tour. Des milliers de fois, littéralement. Et pourtant, Clarence avait tenu le coup, craignait peut-être une réaction enflammée de sa petite amie. Il ne tenait pas à provoquer le moindre stress, l’actuel suffirait déjà d’ici peu alors. Malgré son air grave, les yeux d’Aaron trahissaient son excitation alors qu’il finissait par le sermonner de son silence. Le blond garda une expression parfaitement impassible, voire innocente. « De quoi ? » Mais le sourire prit place progressivement tandis que l’homme en face de lui cédait enfin à la révélation. « Tu sais tout maintenant... » répondit-il d’une voix faussement désolée avant de retrouver sa véritable face. « Merde, Aaron, tu connais Liv’, si j’avais vendu la mèche avant que madame le décide, je serai certainement au fond de l’océan en plusieurs petits morceaux. Et ne me demande pas comment elle aurait fait ! » C’était bien le seul à se permettre de plaisanter sur la cécité de Leaven qui n’avait jamais constitué aucun obstacle. Il joignit ses mains d’un geste excité. « Tu me connais, tu sais ce que ça représente. » Il sentait déjà l’émotion revenir au galop mais sur son visage, aucune trace. « T’es heureux ? Ca ne te dérange pas de te dire que quand tu seras chauve, tu auras toujours un meilleur ami chevelu à tes côtés pour vieillir ? » Oui, ça signifiait bien que pour Clarence, sa sœur était la femme de sa vie. Il entoura la nuque d’Aaron de son bras avant d’ajouter : « Mec, si t’as besoin de mon aide, il va falloir qu’on s’y mette sinon je vais en parler toute la journée. » Il leva ses yeux bleus en l’air. « Putain je mange déjà comme quatre. Va falloir entretenir tout ça. Et que tu me donnes des conseils, monsieur le précurseur. »

________________

And all the helpless souls within her drowned. All save one. A lady. Whose soul is greater than the ocean, and her spirit stronger than the sea's embrace. Not for her a watery end, but a new life beginning on a stranger shore. It will be a love story. For she will be my heroine for all time.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

00%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1379-aaron-burden-of-the- http://perfectdisorder.forumactif.org/t1491p10-aaron-try-to-make-a-fire-burn-again http://perfectdisorder.forumactif.org/t243-aaron-campbell-213-579-1991#1276 http://perfectdisorder.forumactif.org/t446-aaron-campbell-acampbell
Date d'inscription : 27/08/2016
Messages : 262
Pseudo : elea. // eugénie
Avatar : henry cavill
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: beginning of a great adventure + burbell   Sam 10 Déc - 15:25

Le chamboulement se préparait, lentement, doucement, mais sûrement. Clarence s’apprêtait à vivre un séisme émotionnel, bien plus amplifié que ce qu’il avait déjà dû vivre avec l’annonce de la grossesse de Leaven. Et pourtant, Dieu sait que cela avait dû être un moment merveilleux. S’il était prêt ? Aaron le sentait prêt, plus que n’importe quel autre homme. Il semblait détendu, quoique impatient à l’idée d’être père, chose que le grand brun voyait d’un œil positif évidemment, même s’il n’avait pas eu tout à fait le même parcours, ni les mêmes sensations. Il s’agissait cette fois-là du bonheur de son meilleur ami, de sa famille à lui. Rien qui ne puisse être entaché ou même nuancé par les inquiétudes les plus profondes d’Aaron au sujet de la paternité. La multitude de nouvelles responsabilités ne semblait pas faire peur au soignant et pour cause, il avait déjà dû s’y préparer maintes fois dans ses plus grands rêves. Tout cela rendait Aaron optimiste, pour son ami certes, mais aussi et avant tout pour sa petite sœur. D’ailleurs, s’il venait de se montrer taquin vis à vis de Clay au sujet de “qui avait annoncé en premier la nouvelle”, il rejoignait évidemment son avis. Comment pourrait-il en vouloir à sa cadette d’avoir voulu tout lui dire en tant que première ?

Malgré tout, la paternité était quelque chose de particulier et d’intime, cela le serait en tout cas entre ces deux hommes que beaucoup de choses liaient depuis des années. “Je te pardonne pour cette fois. Mais le jour où ce petit dira que l’oncle Campbell c’est le plus cool des oncles, je veux que ce soit toi qui me le dises en premier. OK ?” Une boutade ? Un peu, probablement, mais pas seulement. Aaron possédait en lui un ego et une folie des grandeurs qui lui valait bien de désirer une telle chose ; être le meilleur des oncles en gâtant cet enfant comme aucun autre, voilà qui était en adéquation avec sa personnalité. Il y avait fort à parier qu’il ne compterait pas pour cette nouvelle progéniture et ce, aussi bien matériellement qu’affectueusement. Alors, il pouvait bien rêver un peu !

Sur un rire révélateur de sa bonhomie, il accusa les questions provocatrices de Clarence avec une mine maigrement décomplexée. Ce dernier savait que la chevelure du photographe était un sujet sensible ; si ses boucles étaient un atout charme indéniable auprès d’un bon nombre de femmes, il en voulait néanmoins à son père de lui avoir légué cette absence de cheveux sur les côtés du front. Pour sûr, c’était héréditaire ! Rien de bien prometteur pour son quinquennat, autrement dit, mais il avait le temps de voir ça arriver, fort heureusement. “T’avais pas prévu de retourner vivre en Irlande avant, toi ?” Répondit-il, railleur, à son ami. S’il venait de le toucher dans son estime, il ne souhaitait pour autant pas voir Clarence s’en aller vivre de l’autre côté de l’océan, car cela représenterait une perte humaine absolument inégalable. D’ailleurs, contre son frère de coeur, il ne put que partager sa bonne humeur. Des conseils, entendit-il ? De quoi le faire sourire aussitôt. “Veux-tu que je te donne des cours ? Le changement de couches est ma spécialité, si ça t’intéresse… Oui parce que tu n’y échapperas pas mon gros, et ça fallait y penser avant de te caser avec ma sœur.” Et une pique de plus, sur un ton bon enfant bien sûr ! Aaron ne pouvait pas mentir à Clay, ce dernier savait que durant les premiers mois de vie de Valentina, c’est souvent Shaé qui s’y était collée. Aaron avait cette activité en horreur. Néanmoins, après leur séparation, il avait bien fallu s’y mettre et très rapidement, il était devenu expert dans le domaine ; de quoi impressionner toutes les pauvres mères débordées, ou presque. Mais enfin ça, c’était ce qu’il s’imaginait naïvement, tout comme il s’imaginait être le compagnon idéal grâce à sa cuisson parfaite du pavé de saumon. Il en faut peu pour tant d’hommes, que voulez-vous…

“Avant de nous y mettre, je te laisse découvrir ce qui se cache sous le voile. Liv n’est pas au courant, mais je pense que ça lui fera plaisir à elle aussi.” Même sans le voir. Juste en sachant de quoi il s’agit. Un cadre contenant un cliché spécial, d’une grandeur notable, cher au cœur du photographe. C’était une journée du dernier été, au zoo, dans l’enclos des lions. Clarence à l’allure si sérieuse et si relaxée à la fois, tant la confiance règne entre lui et ses animaux. Entre lui et un lion, en particulier. Si aucun contact physique ne lie les deux êtres, l’entente et le respect entre les deux est pourtant plus que palpable. Cela se ressent à leur regard échangé, à leur posture. Une photographie avec en son sein deux tels conquérants ne pouvait que faire plaisir au soigneur. C’était en tout cas ce qu’il espérait.


Spoiler:
 

________________

Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander⠀/ Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

00%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1366-clarence-welcome-to- http://perfectdisorder.forumactif.org/t1367-clay-hear-me-roar http://perfectdisorder.forumactif.org/t341-clarence-burns-213-598-2148#2751 http://perfectdisorder.forumactif.org/t341-clarence-burns-213-598-2148
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 154
Avatar : Chris Hemsworth
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : En Couple

Sujet: Re: beginning of a great adventure + burbell   Mar 27 Déc - 14:23

We can be Heroes


Il n’y avait aucune rancœur au fait que Clarence et Leaven avaient omis de révéler leur petit secret à Aaron pendant ce tout petit laps de temps – laps de temps qui avait duré une éternité. Aaron était juste la personne la plus proche du couple tout en conservant une certaine indépendance. Il n’y avait jamais eu de conflit d’intérêt qui aurait pu provoquer de véritables tensions dans le trio on ne peut plus solide. Alors quand Aaron mettait un point final à cette pseudo dispute en clamant que Clay serait le premier à lui faire savoir qu’il était le meilleur tonton, il ricana brièvement : « Pas de problème, tu verras ça avec Snow ensuite. » Même si le petit frère de Clarence n’était pas réputé pour être la personne la plus à l’aise avec les enfants, nul doute que l’orgueil très poussé du jeune homme le pousserait à se montrer davantage proche du futur premier neveu ou nièce de la famille. Mais qu’importe, c’étaient des choses auxquelles il ne souhaitait pas penser maintenant. Il y avait de longs mois à vivre avant que ce bébé ne pointe le bout de son nez et c’était une expérience dans laquelle il était prêt à se jeter la tête la première. Lui qui s’était toujours imaginé un avenir précis était désormais prêt à le vivre pleinement. Les questions ne se posaient pas tant les certitudes étaient présentes. Ils se taquinaient l’un l’autre sans aucune arrière-pensée, sans s’occuper de savoir si quelqu’un pouvait les entendre ou les écouter. Quand il mentionna l’Irlande, Clay se contenta d’un sourire en coin volontairement énigmatique. Bien sûr qu’il avait toujours brigué de repartir vivre sur la terre de ses ancêtres parce que même si Los Angeles était le terrain de jeu parfait pour un bonhomme qui avait besoin de bouger comme lui, le pays européen avait d’autres avantages non négligeables qui seyaient tout aussi bien à sa conception de la vie. Peut-être que le soleil et la température finiraient par jouer dans la balance... Puis il n’était plus seul aujourd’hui à prendre les décisions. Leaven avait son mot à dire. « Oh pas trop vite sur les cours... Laisse-moi profiter des bonnes odeurs de la ville avant de me mettre le nez dans les emmerdes. » s’exclama-t-il comme si le changement de couches était la pire tâche parentale au monde. Il en avait vu passer des couches avec trois frères et sœurs même si à son âge, on lui avait épargné la tentative certainement infructueuse et à l’époque ingrate. Ce n’était pas ce qui l’effrayait le plus officiellement même si bien entendu, ça faisait partie des missions qui le faisaient le moins rêver. De plus, le handicap de Leaven entrait en jeu à ce moment précis et il savait qu’il allait devoir assurer beaucoup de choses ou du moins être derrière elle le temps qu’elle s’habitue à une routine qui n’était pas celle qu’elle avait apprise des années durant. Il était certain qu’elle se surpasserait et qu’elle se surprendrait alors et c’était une éventualité à laquelle elle devait déjà se préparer.

Mais enfin alors qu’ils allaient se mettre à ce pourquoi Clay était réellement venu – la préparation de l’inauguration de ce projet ambitieux devenu réalité – Aaron lui réservait une dernière surprise. Il évoqua la satisfaction de sa sœur et aussitôt l’aîné Burns comprit qu’il s’agissait d’une surprise concoctée par le photographe. Il ne pensa pas tout de suite à une photographie tout simplement parce que Leaven serait incapable de la voir mais quand il souleva le voile, l’exclamation d’émerveillement fut immédiate. « Oh merde, t’es sérieux. » Cette attention se fraya immédiatement un chemin jusqu’à son cœur de soigneur. Il s’agenouilla pour passer sa main sur le verre du cadre, en pleine admiration. Aaron parvenait toujours à capturer tellement d’émotions, à figer des actes et des gestes qui pouvaient paraître anodins dans une posture toujours évocatrice. Il avait ce talent subtil que ne possédaient pas la plupart des autres photographes de la métropole californienne, il se concentrait toujours sur un détail qui faisait la différence. Des scènes de vie, un grain de beauté, la lueur dans un regard. Il n’avait pas besoin de lumière artificielle ou d’ajouts superflus. La vision d’Aaron se suffisait à elle-même. Et voilà qu’il offrait un peu de lui-même dans la maison que Leaven et Clarence venait d’investir. Un peu d’art dans un foyer déjà chaleureux. « Merci mec, c’est superbe. » Il aimait tant ce lion. Ces derniers temps, il se montrait tendu et grognon. Il évitait la plupart des soigneurs et même si Clay restait celui qu’il tolérait le plus, une certaine distance s’était instaurée malgré tout. Ça inquiétait l’humain surtout que pour l’instant, il n’y avait rien à faire sinon à essayer d’en comprendre les raisons. « Tu gères. Ça ira tout droit dans le salon. » Il se redressa et lui tapa une nouvelle fois l’épaule pour éviter de nouvelles effusions. « Je peux lui dire que c’est le nu d’une belle rousse ? » ajouta-t-il tout en ricanant.

________________

And all the helpless souls within her drowned. All save one. A lady. Whose soul is greater than the ocean, and her spirit stronger than the sea's embrace. Not for her a watery end, but a new life beginning on a stranger shore. It will be a love story. For she will be my heroine for all time.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
and all the devils are here



Sujet: Re: beginning of a great adventure + burbell   

Revenir en haut Aller en bas
 

beginning of a great adventure + burbell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Great Adventure ! (150 000km en ktm...Adventure forcement)
» 201? - [Great Wall] Phenom i7
» Vol MOTO KTM 990 ADVENTURE
» 2 ème BABYBOOMER'S ADVENTURE RAID AUTOS MAROC 2010
» SITE MOTARD : le tour de la Mediterranée en Ktm 990 Adventure


They call it
the city of angels
but all the devils are here

LOS ANGELES ◈ PERFECT DISORDER :: Los Angeles :: San Gabriel Sector :: Pasadena