Merci de votre soutien !
Faites vivre le forum en votant aux topsites !
Mais ce n'est pas tout, vous pouvez désormais afficher votre soutien aux yeux de tous en arborant nos nouvelles signatures !
Nouvelle version
La version 4 fait son entrée de diva sur LAPD et avec elle, plein de nouveautés !
Pour tout savoir, c'est par ici

 

 TALYA ▶ i'm not god but i am something similar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

and all the devils are here

00%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t225-talya-i-m-not-god-but http://perfectdisorder.forumactif.org/t288-talya-if-lying-was-a-crime-we-d-all-be-in-jail http://perfectdisorder.forumactif.org/t292-talya-s-adams-213-555-5555 http://perfectdisorder.forumactif.org/t289-adams-talya-tadams http://perfectdisorder.forumactif.org/t291-adams-talya-tadams
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 97
Pseudo : Gatou
Avatar : Shay Mitchell
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: TALYA ▶ i'm not god but i am something similar   Dim 28 Aoû - 11:46

Talya S. Adams
as cold as ice as hot as fire
Perfect Disorder
Surname Adams
First name Talya Shannon
birthday 19th april 1987
age 29 y/o
origins américaine
sexual orientation homosexuelle
relationship status célibataire
university études de médecine à UCLA
money maker chirurgienne
Social climber classe aisée

Première chose à laquelle tu penses au réveil Retard
Première chose que tu fais en rentrant le soir Boire
Une musique qui te fait changer d’humeur en un rien de temps Black Skinhead by Kanye West
L'activité qui te remonte toujours le moral Courir
Si ta vie était un film, ce serait: Requiem for a dream

Ce qui te fait le plus facilement pleurer Les oignons
Ton plus grand complexe Ma timidité
Ta plus grande fierté Ma réussite
Ton mot préféré Drama
Le meilleur motif pour raccrocher au nez de quelqu'un au téléphone, à tes yeux Flemme

Définis-toi avec une expression « Il faut toujours remercier tes ennemis. Sans eux, tu n'évoluerais pas. »
Ta personnalité en un mot  Cyclothymique
Ta personnalité (au lit) en un mot  Tendre
Plutôt sexe ou abstinence ? Les deux mon capitaine!
Tu as le pouvoir de changer le monde. Que fais-tu ?  Je guéris les maux du monde (faim, maladie, guerre).



Who are you ?
you're the judge oh no
Qui ça, moi ? *toussote*
Je m'appelle Talya Shannon Adams mais, sois mignon, appelle-moi juste Talya. Je suis née à Los Angeles il y a 29 ans. Mon père est un business-man très influent et ma mère travaille dans la finance.
Toute la famille Adams (tu ris, t'es mort) est bien normale même si les parents ont eu du mal à accepter mon orientation sexuelle. Je me rappelle très bien de mon coming out puisque j'avais 15 ans. J'ai pu commencer mes études de médecine dès la sortie du lycée, je les ai terminées il y a  quelques semaines. Grâce aux relations de mon père j'ai obtenu un poste de chirurgien à l'hôpital de L.A.

Niveau caractère, je suis quelqu'un qui préfère observer avant d'agir car je n'aime pas vraiment être mise en difficulté. En effet je suis une femme assez sensible et émotive. Je tiens beaucoup compte de l'avis d'autrui même si je fais semblant d'avoir très confiance en moi.
Suite aux événements bouleversants que j'ai vécu, je suis devenue très volcanique, instable et à fleur de peau... Peut-être que ma consommation de drogues n'arrange rien.
groupe ◈ RESEARCH parce que je suis un docteur    
Wish
we could turn back time to the good old days
Criminal record
you're the judge, set me free
Possession et consommation de substances illicites (non prise)>
Consommation d'alcool sur la voie publique (non prise)
Meurtre (non prise)
Black mirror
los angeles perfect disorder
Prénom/pseudo Gatou
âge/anniversaire 20 ans, 19 avril
Pays France
Présence Everyday  
Personnage inventé
Intrigue On verra !
Où as-tu trouvé le forum ? J'étais une fratienne
Qu'en penses-tu ? Je l'aime  
Newsletter OUI.
En cas de suppression NON.
Ta plus grande peur vis à vis du forum Qu'il meure  
Autre chose ? Je vous aime  
Bottin
Code:
<span class="bottinpris">◼ SHAY MITCHELL</span> • Talya Adams

________________



rules are meant to be broken
« Life isn't a problem to be solved, but a reality to be experienced. You don't know what's going to happen tomorrow, life's a crazy ride, nothing's guaranteed. » play.


Dernière édition par Talya Adams le Lun 27 Fév - 13:13, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

00%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t225-talya-i-m-not-god-but http://perfectdisorder.forumactif.org/t288-talya-if-lying-was-a-crime-we-d-all-be-in-jail http://perfectdisorder.forumactif.org/t292-talya-s-adams-213-555-5555 http://perfectdisorder.forumactif.org/t289-adams-talya-tadams http://perfectdisorder.forumactif.org/t291-adams-talya-tadams
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 97
Pseudo : Gatou
Avatar : Shay Mitchell
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: TALYA ▶ i'm not god but i am something similar   Dim 28 Aoû - 11:47


Encore un énième blaireau dont c'est la tournée ce soir. Finalement je m'en fiche. C'est toujours de l'alcool et qui plus est gratuit. J'avale le contenu de mon verre à shots et je replonge dans mon désarroi et ma solitude. Je commençais à me dire que je me faisais vieille. Que tout ça, c'était plus vraiment de mon âge et que les bars miteux de Los Angeles se porteraient très bien sans moi. Je commence à fatiguer et l'endroit n'est pas vraiment couru par les demoiselles. Ce soir, je ne partirais pas accompagnée et une partie de moi s'en accommode assez bien: jusqu'à aujourd'hui, aucune fille rencontrée dans un bar n'avait présenté un quelconque intérêt pour moi au delà de la nuit. Je m'apprêtais à m'extirper de cet endroit quand le barman s'approche de moi un verre à la main. « Je n'ai rien commandé. » « C'est de la part du type là-bas. » Je fais mine de regarder pour voir qui est ce généreux crétin qui espère pouvoir me serrer à coups de cocktails cadeaux alors qu'en réalité, je m'en contre-fous. Je hoche la tête pour tout merci et je commence/termine le verre avant de récupérer ma veste en jean pour plier bagage.

FLOU.


J'ai juste du me lever un peu trop vite. Je suis un peu étourdie au moment où j'arrive sur le parking. Où est-ce que j'ai foutu ma voiture? Je ne sais même plus si je suis venue en voiture. Mes talons résonnent sur le sol. Où est cette maudite voiture, si elle existe? J'entends un raclement de gorge, un bruit rauque derrière moi. Il est là. Il, c'est celui qui m'a offert ce dernier verre, ce verre de trop qui me fait tourner la tête. Il marche derrière moi, l'air détaché, pourtant j'ai l'étrange sentiment qu'Il me suit. Je me décide à presser le pas, en espérant que ma voiture apparaisse sur la carte, comme dans GTA afin que je puisse la retrouver et me tirer d'ici, aussi vite que possible.

Gauche.
Droite.
Gauche.
Droite.

Je commence doucement à me sentir sacrément mal. Je titube et je m'appuie sur le capot d'une voiture avant de reprendre mon chemin en quête de la sainte bagnole. Cet instant me permet de vérifier derrière moi : il est toujours là. Alors je décide d'aller plus vite, je me refuse à mon sort. Suis-je en train de psychoter ou cet homme me suit-Il réellement? Je regarde une nouvelle fois par dessus mon épaule mais il me suit toujours, ni une, ni deux, je prends littéralement mes jambes à mon cou et je me mets à courir comme si je comptais battre le record du monde du 100 mètres. Dans mon esprit, ça allait très vite, en réalité beaucoup moins, puisque c'est sans la moindre peine qu'il revient à ma hauteur en me saisissant le poignet.

LAISSEZ-MOI.


J'ai crié en me retournant brusquement pour dégager mon poignet. Il me regarde avec de grands yeux. Si ça se trouve je me fais des films. Si ça se trouve Il va juste me demander du feu pour s'allumer une clope. Si ça se trouve Il n'a plus d'essence et Il a besoin qu'on le pose à la station-service. Pitié. Faites que ce soit ça. Il entre dans mon espace vital. Près. Trop près. Je n'aime pas la lueur lubrique qui siège dans ses yeux. Il  a visiblement trop bu. « Calme-toi. » Il me tutoie. Je passe l'éponge en reculant d'un bon pas, les mains en avant comme pour marquer une distance. « Qu'est-ce que vous voulez?? » Il fait un petit pas. Menaçant les frontières imaginaires que je viens de construire de tomber. « Je veux que tu te calmes. » Ma vue se trouble. « De toute façon, tu ne pourras pas lutter longtemps ». Je joue l'idiote, en secouant la tête. « De quoi? Je... » « Le GhB qu'il y avait dans ton verre. Il ne devrait pas tarder à faire effet... et de toute façon... » Quand il  prononce le mot GhB j'ai un mouvement de recul, je commence à comprendre le sort qui m'attend malgré moi.

Disparition inquiétante d'une jeune femme à L.A.


Je vois les gros titres comme si j'y étais. « Tu vas devoir fermer un peu ta gueule. » En prononçant ses mots, il fourre sa main dans son manteau. L'objet brille sous le réverbère et lorsque je comprends qu'Il vient de sortir un couteau, j'ôte mes talons et je me mets à courir pieds nus sur le goudron, incapable de hurler mais très vite ma vue se floute, je perds petit à petit le contrôle de mes jambes qui deviennent comme du coton et je tombe à genoux sur le sol.

Les supplications meurent dans ma gorge alors qu'Il approche de moi. Il prend un malin plaisir à avancer tout doucement pour que le supplice n'en soit que plus grand. Je ne peux plus m'échapper maintenant. C'est trop tard. Il passe sa langue sur ses lèvres, comme un homme qui s'apprête à déguster un délicieux steak-frites. « Si tu savais. Dès que tu es entrée dans ce bar, j'ai attendu ce moment... Alors crois-moi, je vais en profiter... » Je pleure. Ca y est. Je ne sais pas ce qu'il va faire de moi. S'il va me frapper, me violer, me tuer ou revendre mes organes au marché noir.

Pitié.

Pitié.

Pitié.


Je gémis, abattue. Il rit et me relève alors que je ne tiens pas debout, pour me balancer un peu plus loin, entre plusieurs voitures, histoire d'avoir le champ libre. « Si tu cries, je jure que je t'égorge et que je te laisserais te vider de ton sang... toute seule.. ici. tu as pas envie de ça pas vrai? » Il n'attend pas ma réponse et se jette sur moi avec un sourire de déglingué. Son couteau glisse sur mon cou. « Ce serait... tellement dommage de couper cette peau si tendre... Alors fais-moi plaisir ma jolie. Ne crie pas. ». Je crois que je vais vomir. Comment peut-Il sourire alors qu'il est en train de me détruire? Ses gros doigts malaxent mon corps, ma peau, comme si je n'étais qu'un objet pour assouvir son désir. Je me sens mal.

ziiiip.


Je crois que je suis en train de partir. Loin. Je ne sais pas si c'est la drogue ou mon cerveau qui se déconnecte pour m'empêcher de réaliser ce qui se passe. Je n'entends plus qu'un bourdonnement dans mes oreilles couvrant à peine le son de la respiration exaltée de l'autre malade. Il va me violer.




NOIR

NOIR NOIR NOIR NOIR NOIR NOIR NOIR NOIR NOIR NOIR NOIR NOIR





Mes yeux se ferment. Je ne peux plus voir son sourire. Je ne veux plus. Je me hais d'être venue dans ce bar pourri, et je le hais d'être un gros taré, frustré de ne pas pouvoir serrer qui il veut.  Frustrée qu'il préfère détruire la vie de femmes plutôt que de se soulager en solitaire. « Allez, je suis sûr que tu vas aimer. Tu vas voir.. tu vas en redemander. » Alors ça, j'en doute. Peut-être que je devrais l'informer que son pénis est le seul que je verrais de ma vie? « Tu vas aimer, sale pute. » je serre les dents. Il se complait à me faire mijoter. Il se penche sur moi et chuchote des horreurs à mes oreilles. Je ne les entends même plus. Je l'oublie. Sa main pénètre sous mon jean, se frayant un chemin par la fermeture éclair qu'il a descendu, et je sais que mon calvaire commence. Je serre les dents. Avec un peu de chance, si je me montre docile, peut-être qu'il ne me tuera pas.  Sentir sa respiration dans mon cou m'écoeure. Il rit doucement « Détends-toi, on dirait que c'est la première fois que tu te fais baiser par un vrai mec de ta vie ». Cette fois ça y est je vais vomir. Lui! Un vrai mec? Je grimace de dégoût quand il essaie de capturer mes lèvres et je tourne la tête. Il appuie la lame de son couteau sur ma chair. « Très bien, si c'est comme ça... ».

Ses doigts forcent le passage... Et je hurle en silence.

Il rit. J'ai mal. J'ai peur. Il sourit.  Je pleure en silence. Il se moque de ma douleur. Elle le séduit d'autant plus. Ce mec est un véritable malade. Cela ne dure que quelques minutes mais elles me semblent durer des heures. Il cherche à voir dans mes yeux un plaisir qui n'existe pas et qui n'existera jamais. Il se contente du désespoir et de l'horreur qui les habitent. Je fixe chaque détail, chaque signe particulier qui me permettra de le reconnaître quand je porterais plainte. « T'en as déjà assez? ». Il extirpe ses gros doigts de mon corps et défait sa braguette lentement. « Quand tu auras goûté à ça...  », je ferme les yeux pour ne pas voir son horreur.  Il me secoue pour me forcer à le regarder. « Regarde-moi salope. Regarde ce que je vais te faire. » Alors j'ouvre les yeux, gonflés par les larmes, rougis et il continue de commettre ses abominations. Il ne fait preuve d'aucune politesse et se soulage en moi comme si j'étais un vulgaire objet de plaisir. Il agite son bassin contre le mien mais je n'y pense plus. Je suis loin. Très loin.

A un moment, ses gestes s'accélèrent, sa respiration de porc aussi. Il pousse un grand cri rauque et termine son affaire avec satisfaction. « Qu'est-ce que t'es bonne... Une petite pute pareille j'aurais jamais pu passer à côté. » Je jure que je l'entends ricaner.   « Et encore estime-toi heureuse, j'aurais pu te faire encore plus mal. ». Je préfère ne pas imaginer de quoi il parle. C'est comme si il ne se rend même pas compte de ce qu'il vient de faire. Ses mains remontent son pantalon, il range son couteau et sort une clope de son manteau. « Allez, moi je me tire. » Alors.. c'est tout? C'est tout ce que tu as à me dire? Alors que tu viens de ruiner mon existence pour une envie subite? « Si tu parles de ça à qui que ce soit... Je... » Il fronce les sourcils, agenouillé, il fouiller mon sac. Il trouve mon portefeuille, je me demande ce qu'il va en faire, il en extirpe ma carte d'identité. « Talya Adams... Hm... T'habites à Westside, non seulement t'es un avion de chasse mais t'es friquée en plus...  » Il remet ma carte dans son emplacement et jette mon portefeuille en plein dans ma gueule.« J'ai noté ton adresse... Alors sois-sage et ne parle de ça à personne ou je viendrais finir le travail...   » Il s'approche de mon oreille. « Compris? » J'acquiesce. « Bonne fille. »

Il tapote sur le sommet de mon crâne comme il l'aurait fait avec celui d'un chien. J'ai honte. Il se relève et commence à marcher. Petit à petit il devient un trait puis un point et il disparaît à l'horizon, les mains dans les poches. Je le regarde partir. J'ai du mal à bouger. J'ai le ventre endolori et le corps ramollo. C'est sa maudite drogue qui me met dans cet état. Appuyée sur une des voitures qui me cachait, je parviens à me relever. Je titube jusqu'à mon automobile qui n'était garée que quelques mètres plus loin. Si seulement... Si seulement j'avais pu l'atteindre. Soudain une vague me soulève le coeur et je rends tout ce que j'avais pu boire à côté de ma roue. Je crois que jamais je n'ai vomi comme ça. C'était comme si mon corps essayait de me purifier par tous les moyens.

Je ne savais pas qui appeler, que faire. Le seul truc que je voulais faire là, tout de suite, c'était me laver, me gratter, me poncer, ne plus sentir les empreintes de ses doigts sur ma peau, l'odeur de son parfum sur mes vêtements. Alors je grimpe dans ma voiture. Ma tête tourne. Ce n'est pas franchement prudent de prendre la voiture en étant sous l'emprise de drogues mais je ne me vois pas appeler un ami ou un taxi pour me ramener chez moi. Je ne veux plus jamais revenir ici et cette voiture ne va pas se ramener toute seule.

Je démarre prudemment et roule à basse allure. Les bois défilent dans mes fenêtres. J'étais dans une boîte assez loin du centre-ville où je vivais. Mes roues me portent, j'essaie de rester concentrée. Soudain, dans le faisceau de mes phares, j'aperçois une silhouette qui marche au bord de la route. Je ne mets pas longtemps à comprendre de qui il s'agit. Je reconnais sa veste, ses chaussures. L'homme qui aperçoit de la lumière se serre contre le bord de la chaussée et se retourne pour voir ce qui se passe. Quand j'aperçois sa tête, je ne peux plus réfléchir, je ne sais plus ce qui me prend.

C'est comme si on avait posé une enclume sur mon pied. Je ne suis plus capable de freiner. J'atteints une vitesse considérable et soudain un bruit sourd se fait entendre. La silhouette s'explose contre mon pare-brise. Elle rebondit. Il s'écrase au sol, il ne bouge pas. Mon véhicule s'est immobilisé. Par réflexe je recule. Je l'observe quelques longues secondes. Et l'idée me traverse qu'il n'est peut-être pas mort. Et que s'il n'est pas mort, alors, il se vengera. Et voilà que j'accélère et que je roule sur lui comme sur un dos d'âne. Je crois que je le fais au moins 10 fois. Je ne veux pas qu'il vive. Il ne le mérite pas. Je ne sais plus vraiment compter. Son corps n'est plus vraiment en bon état. Je sors du véhicule et méthodiquement, je le tire par les pieds pour le déposer au bord de la route, dans le fossé, je remonte et je roule, je roule comme jamais je n'ai roulé. Comme s'il n'y avait plus que la route pour me soulager.






MORT

il est mort il est mort il est mort il est mort il est mort il est mort




Mes mains tremblent sur le volant, mes yeux se remplissent de larmes. Je lance mes essuie-glace pour effacer le sang qui décore ma vitre avant. Je crois... Que je viens de le tuer. Sur la route, les yeux dans le vague, je laisse ma voiture me conduire. Qu'est-ce qui vient de se passer? Qu'est-ce que j'ai fait... ?

Je crois que j'ai beau être en vie, Talya vient de mourir.

________________



rules are meant to be broken
« Life isn't a problem to be solved, but a reality to be experienced. You don't know what's going to happen tomorrow, life's a crazy ride, nothing's guaranteed. » play.


Dernière édition par Talya Adams le Lun 27 Fév - 13:21, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
and all the devils are here



Sujet: Re: TALYA ▶ i'm not god but i am something similar   Dim 28 Aoû - 11:56

Bienvenue sur LAPD !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
and all the devils are here



Sujet: Re: TALYA ▶ i'm not god but i am something similar   Dim 28 Aoû - 11:57

Bienvenu sur le forum
Revenir en haut Aller en bas

Invité
and all the devils are here



Sujet: Re: TALYA ▶ i'm not god but i am something similar   Dim 28 Aoû - 12:05

La jolie Shay
Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t46-order-sensitivity-co http://le-kayak-broccoli.forumactif.org/t59-fiche-de-liens-oscar
Date d'inscription : 20/03/2016
Messages : 618
Pseudo : Feu Ardent
Avatar : Thom Morell
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: TALYA ▶ i'm not god but i am something similar   Dim 28 Aoû - 12:09



:siffle:

________________


Revenir en haut Aller en bas

Invité
and all the devils are here



Sujet: Re: TALYA ▶ i'm not god but i am something similar   Dim 28 Aoû - 12:17

Bienvenue sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

00%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t225-talya-i-m-not-god-but http://perfectdisorder.forumactif.org/t288-talya-if-lying-was-a-crime-we-d-all-be-in-jail http://perfectdisorder.forumactif.org/t292-talya-s-adams-213-555-5555 http://perfectdisorder.forumactif.org/t289-adams-talya-tadams http://perfectdisorder.forumactif.org/t291-adams-talya-tadams
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 97
Pseudo : Gatou
Avatar : Shay Mitchell
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: TALYA ▶ i'm not god but i am something similar   Dim 28 Aoû - 12:22

Merci à tous hihi
Je suis tellement contente d'être là vous pouvez pas imaginer

Quant à Oscarus.

J'te retiens, mon p'tit. :sisi:

________________



rules are meant to be broken
« Life isn't a problem to be solved, but a reality to be experienced. You don't know what's going to happen tomorrow, life's a crazy ride, nothing's guaranteed. » play.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
and all the devils are here



Sujet: Re: TALYA ▶ i'm not god but i am something similar   Dim 28 Aoû - 12:33

Bienvenue ma petite Talya :love:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

00%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t225-talya-i-m-not-god-but http://perfectdisorder.forumactif.org/t288-talya-if-lying-was-a-crime-we-d-all-be-in-jail http://perfectdisorder.forumactif.org/t292-talya-s-adams-213-555-5555 http://perfectdisorder.forumactif.org/t289-adams-talya-tadams http://perfectdisorder.forumactif.org/t291-adams-talya-tadams
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 97
Pseudo : Gatou
Avatar : Shay Mitchell
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: TALYA ▶ i'm not god but i am something similar   Dim 28 Aoû - 12:36

Merci mon enfant

________________



rules are meant to be broken
« Life isn't a problem to be solved, but a reality to be experienced. You don't know what's going to happen tomorrow, life's a crazy ride, nothing's guaranteed. » play.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
and all the devils are here



Sujet: Re: TALYA ▶ i'm not god but i am something similar   

Revenir en haut Aller en bas
 

TALYA ▶ i'm not god but i am something similar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


They call it
the city of angels
but all the devils are here

LOS ANGELES ◈ PERFECT DISORDER :: Autour du jeu :: Fiches de présentation :: Validées