Merci de votre soutien !
Faites vivre le forum en votant aux topsites !
Mais ce n'est pas tout, vous pouvez désormais afficher votre soutien aux yeux de tous en arborant nos nouvelles signatures !
Nouvelle version
La version 4 fait son entrée de diva sur LAPD et avec elle, plein de nouveautés !
Pour tout savoir, c'est par ici

 

 Abandoned by an unknown decision [PV. Helena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1335-kai-nom-d-un-anti-vi http://perfectdisorder.forumactif.org/t1336-kai-norton-on-roule-notre-bosse-ensemble#26900 http://perfectdisorder.forumactif.org/t285-kai-norton-213-482-6262#2004 http://perfectdisorder.forumactif.org/t286-kai-norton-kenor#2015
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 1622
Pseudo : Nana / Ananas
Avatar : Adam Senn
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Abandoned by an unknown decision [PV. Helena]   Mer 12 Juil - 12:13

Abandoned by an unknown decision


Dans l’amphithéâtre de l’UCLA.

Kai ferme son ordinateur sans ménagements et enfouit son smartphone dans la poche de son jean avant de prendre la poudre d’escampette. Il ne donna aucune explication au professeur qui donnait son cours ni même à ses camarades qui le regardait avec des yeux ronds. Il venait de recevoir un SMS d’Helena qui lui inculquait l’urgence de la situation. Il n’avait vraiment plus rien à faire ici et devait se rendre au plus vite chez Natacha, ou du moins là où elle semblait résider jusqu’ici. Kai ne comprenait rien à ce qui lui tombait dessus. Helena semblait au bord du trou, une histoire de road trip, d’appartement vide et de tarte … Mais il avait bien compris que ce qui se tramait n’était pas dans l’avancement normal des choses. Un dernier SMS à la jeune Collins pour lui dire qu’il arrivait avant de partir presque en courant de l’université. Le moteur de la Mustang marquant son départ des lieux pour d’autres …



A l’appartement de Natacha

Sans même frapper à la porte, il l’ouvrit et se retrouva face au vide. Une Helena assise au beau milieu de la pièce principale, seule. Un « Merde » s’échappa d’entre ses lèvres et il se jeta vers elle pour la prendre dans ses bras. « Je suis là, ne t’inquiète pas, je suis là. » Il connaissait la puissance des liens du sang. Il connaissait aussi parfaitement ce sentiment d’être laissé à l’abandon par sa sœur. Et il connait aussi que trop bien l’impression de ne représenter plus rien pour quelqu’un qu’on aime jusqu’au plus profond de son cœur. Deux ans auparavant, c’était lui qui était à la place d’Helena. C’était sa propre sœur qui avait tout quitté sans le dire à qui que ce soit, une sorte de quête pour se trouver soi-même et la fin de l’histoire … N’est vraiment pas assez heureuse pour qu’on puisse en parler. Car à aucun moment Kai ne pourrait espérer que cela ne puisse arriver aux Collins. Il joue délicatement avec les cheveux de la brune avant de la relâcher et de plonger son regard dans le sien. « Ça va aller ? » Commença-t-il en tentant un léger sourire pour la rassurer, pour lui faire comprendre qu’il était là et qu’il n’allait pas repartir.

Se relevant, il tendit son sac à dos à Helena. « Mon ordi est dedans si tu veux regarder pour la retrouver. » Et il la laisse faire pendant qu’il se met à observer l’appartement. Ce sentiment de vide était présent, de partout. Il ne restait quasiment plus rien. Simplement des broutilles qu’elle ne voulait probablement plus se coltiner durant son voyage. Quelques photos laissées là, comme si ce n’était rien. Il jeta un œil. L’une d’elle, c’était son propre visage qu’il vit, souriant, souvenir d’un après-midi à la patinoire. Un serrement au cœur se fit et il préféra s’éloigner de cette vision. Alors elle était partit sans en avoir rien à faire de lui, ni même de sa sœur. Ils étaient si insignifiants pour elle ? Il a du mal à y croire, mais la réalité de la situation lui mit une claque et il se demanda soudain quel con pouvait-il bien être pour tomber aussi bas et aussi facilement dans le panneau de ce bout de femme. « Tu penses trouver quelque chose ? » Demande-t-il à Helena tout en pénétrant vers la cuisine dans l’espoir de trouver quelque chose dans les meubles restés fixés au mur.


________________



Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t585-helena-hooop-mais-qui http://perfectdisorder.forumactif.org/t662-helena-collins-collins-rime-avec-cliche-aller-calme-toi-et-je-sors-mes-pokeballs http://perfectdisorder.forumactif.org/t682-helena-collins-213-555-9563 http://perfectdisorder.forumactif.org/t683-helena-collins-helephant#11325 http://perfectdisorder.forumactif.org/t677-helena-collins-helephant
Date d'inscription : 05/09/2016
Messages : 233
Pseudo : Ashi ou Ash'
Avatar : Barbara Palvin
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: Abandoned by an unknown decision [PV. Helena]   Dim 16 Juil - 21:42

Abandoned by an unknown decision
@Kai Norton & Helena
Comme un souffle, comme un courant d'air, tu as disparu

Avec une certaine gaieté au coeur, je marchais en direction de chez Natacha. J'étais heureuse d'y aller. Pour une fois, j'avais retrouvé ma soeur et je sentais que j'avais besoin d'elle, qu'elle avait besoin de moi. C'était étrange de repartager cela avec elle. Cela m'avait tellement manqué. Une tarte aux fraises à la main, j'entrais dans l'appartement, le sourire au lèvre. Je l'appelais tout en riant presque. Depuis combien de temps je ne m'étais pas vu ainsi ? Ma voix résonnait dans l'appartement vide. Il ne restait que quelques traces d'elle. Je posais ma tarte sur le bar de la cuisine. Mon coeur battait si vide, si fort. Je regardais autour de moi, sans rien dire. Inconsciemment, je savais déjà ce qui c'était passé mais je voulais y croire, je voulais croire qu'elle avait juste acheté plus grands, qu'elle était toujours ici, dans cette ville. Je continuais à m'avancer dans l'appartement, j'ouvris la porte de sa chambre, elle-aussi vide. Mon coeur se pinça, mon ventre commença à me faire réellement mal.

Je m'approchais d'une photo, restant. C'était nous. Elle souriait et moi, aussi. Le jour de nos retrouvailles, le jour où elle me disait qu'elle allait mieux, ce jour-là où j'avais décidé de la pardonner de son absence auprès de moi. Comment avais-je pu croire que cela puisse être vrai ? J'étais toujours seule, elle ne reviendra rien. Cette révelation me fit tituber comme une flamme sur laquelle on soufflait. Je m'appuyais sur le mur, pour m'empêcher de tomber puis j'y glissais lentement. Je ne pleurais pas. Je ne disais rien, mon corps entier ne voulait pas réalisé cet dur réalité. J'eus l'impression qu'on me privait d'air, je n'arrivais pas à exprimer ma tristesse, je voulais hurler, juste hurler. Je restais là 15 minute ou peut-être 45. A attendre,recroquevillée sur moi-même.

Tout ce lieu, j'eus l’étrange impression qu'il n'était que ténèbres et que j'étais seule encore une fois, pour les affronter. Je sortis mon téléphone, je cherchais un nom, quelque chose. Avant de remarquer le sms de ma soeur, elle m'expliquait les raisons de son départ. Ma peine se transforma soudainement en colère. Je me relevais, un peu désorientée. J'envoyais alors un message à Kai. Il avait le droit de savoir lui-aussi. Je savais au fond de moi, que Natacha comptait pour lui. Je tentais de lui expliquer, tout en m'asseyant en plein milieu de l'appartement. Comme c'était vide sans elle, sans sa chaleur, sa présence, sans son sourire, son rire, sa voix. Comme cela paraissait terne. Tout était si noir sans elle. J'aggripais mes genoux, pour me recroqueviller sur moi-même, j'étais mieux dans ma bulle, c'était moins douloureux. Elle reviendra, j'en étais persuadée. Enfin tout du moins, je m'en persuadais. Je n'avais pas d'autre choix. C'était bien trop pénible que de la laisser partir une autre fois.

Après plusieurs messages, il m'annonça son départ pour venir me rejoindre. Ces minutes me paraissaient interminables dans cet endroit. Mon corps commençait à trembler, de plus en plus conscient de ce manque. Je voulais qu'elle soit là, depuis Felix, c'était mon unique force. C'était elle qui me maintenait debout. J'étais épuisée de me battre, épuisée de courir et elle s'en fichait. Elle comprenait. Elle m'offrait l'exil sans même juger mes histoires, sans me demander ce qui n'allait pas, perdu dans mes pensées, à me rappeler tout ses moments avec elle, je n'entendis même pas Kai arrivé dans l'appartement. Je me rendis compte de sa présence lorsqu'il me blottit dans ses bras. Je ne bougeais pas pourtant mon corps tremblait.

J'essayais de trouver du réconfort dans ses paroles, dans sa présence mais rien ne fonctionna. Je compris réellement la situation que lorsqu'il me tenait dans ses bras et que son visage était lui-aussi ému et triste. Je n'avais pas le droit de pleurer, plus désormais. Lorsqu'il me demanda si ça ira, je secouais la tête, sans même faire l'effort de sourire pour tenter de le rassurer. Je n'en avais pas la robustesse. Comme je ne pouvais pas parler, pas tout de suite. Les messages que je lui avais écris me brûlaient encore les doigts, me mettre à m'exprimer maintenant serait poser une bombe nucléaire dans l'appartement. Je m'installais en tailleur parterre, en sortant le pc du sac. Je le regardais furtivement lorsqu'il naviguait dans les pièces. Je me concentrais un peu pour trouver une trace d'elle. Je retraçais son portable mais le dernier signal datait de 6h. Elle était à Washington. Ma gorge se serait un peu, je gardais mon sang froid. Je réfléchissais à un autre moyen de la retrouver. Je me rappelais alors de ses comptes. Je pianotais sur le clavier alors que des lignes et des lignes de codes défilaient. Rien non plus ici... Elle avait tout retiré avant de partir. Il restait peut-être 200 euros encore. Je soupirais, une pression s'imposa sur mes épaules.

Je ne la retrouverais pas... Elle me connaissait, elle savait que j'en étais capable. Natacha avait pris toute les précautions pour que je n'y arrive pas si simplement. Cela allait prendre des semaines voir des mois pour la retrouver. Je reposais l'ordinateur comme soudainement dégoûtée de ce qu'il détenait, moi, la grande hackeuse, la génie de l'informatique, j'étais écœurée de mon inutilité à retrouver ma soeur...  Je le fermais, horrifiée. Je pris une grande inspiration pour tenter de lui parler, de lui dire ce qu'il se passait, je ne pus qu'articuler "Je ne peux pas..." Puis le silence, un long silence dans lequel je me retenais de fondre en larme devant Kai. Il semblait si affecté lui-aussi...
Made by Neon Demon

________________

Elle était là, bella, les yeux ouverts et le cœur battant, elle ne chantait pas pour qu'on devienne une chaise sur laquelle elle s’assoit mais juste sa présence, son sourire, son odeur et sa chaleur. En réalité, elle ne chantait pas. Bella n'a de yeux que pour celui qu'elle a choisis sans penser qu'un jour, il ne la choisirait pas.

   (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1335-kai-nom-d-un-anti-vi http://perfectdisorder.forumactif.org/t1336-kai-norton-on-roule-notre-bosse-ensemble#26900 http://perfectdisorder.forumactif.org/t285-kai-norton-213-482-6262#2004 http://perfectdisorder.forumactif.org/t286-kai-norton-kenor#2015
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 1622
Pseudo : Nana / Ananas
Avatar : Adam Senn
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: Abandoned by an unknown decision [PV. Helena]   Jeu 24 Aoû - 17:25

Abandoned by an unknown decision


Le silence. Le vide. C’est ce qui marqua le plus Kai quand il pénétra dans cet appartement. Celui de Natacha. Il n’y avait plus rien. Comme si un ouragan venait de passer pour arracher tout ce qui s’y trouvait quelques temps auparavant. Depuis combien de jours le vide s’est-il installé ici ? Depuis combien de temps Natacha est-elle partie sans rien dire ? Kai n’a aucune réponse à ces questions. Il a simplement ce regard curieux de trouver une piste à chaque nouvelle pièce qu’il visite. Pourtant, la seule chose qui atteint ses pupilles … C’est … Rien. Le vide. Encore et toujours. Elle avait soigneusement retiré tout ce qui se trouvait ici. Comme une page blanche au beau milieu d’un livre. Comme si les pages précédentes ne représentaient plus rien. Il respire profondément, sens sa poitrine se remplir d’air qu’il expire sauvagement dans la nouvelle pièce qu’il visite.  Déception. Nouveau résultat. Encore quatre murs blancs. Pas une lettre. Pas un mot. Pas même un petit indice sur l’endroit où elle pourrait être partie. La seule chose dont il était certain, c’était qu’elle était en vie, sinon cet endroit ne se serait pas débarrassé de tous ses meubles. Un point positif. Au moins un.

Un regard en direction d’Helena, toujours assise en tailleur au beau milieu de cet endroit. Elle semble si concentrée. Kai n’osa pas la déranger. Ses traits du visage se durcirent. Il avait l’âme en peine et décida de chercher encore de son côté le temps que la Collins puisse trouver une trace sur cette arme magique qu’elle détient, l’informatique. Mais Norton a beau taper sur les murs, arracher des pans du sol, soulever des plaques du plafond, se croire dans une énigme à la Indiana Jones. Il n’y a toujours rien qui s’offre à lui pour lui donner une indication, un indice, une miette qui pourrait lui arracher un sourire. Son air grave, il désespère. La voix d’Helena résonne.

Kai sent la détresse qui émerge. Le silence. Pesant. Qui s’abat sur le duo. Le basketteur vient s’asseoir à côté d’Helena et passe un bras autour de ses épaules pour la tirer contre lui. « Tu vas y arriver. » Comme une motivation. Ce n’est pas une question, ce n’est pas une interrogation sur la vie, sur ses capacités. Il pense sincèrement qu’elle en est capable. Il croit en elle, totalement. Elle est la meilleure hackeuse qu’il connaisse, non pas qu’il en connaisse énormément, mais elle est douée, il n’y a pas de doute là-dessus. Et dans tous les cas, les deux jeunes gens avaient besoin d’un espoir. De s’accrocher à quelque chose. « On va la retrouver. » Car il n’allait pas la laisser seule avec l’absence de sa sœur sur la conscience. Il allait aussi la chercher de son côté, aider du mieux possible. Un léger « Elle me manque » s’extirpa au travers de ses lèvres alors que son regard s’embue légèrement en regardant la porte d’entrée face à lui, restée fermée. Un geste affectif, il garde Helena dans ses bras. Comme pour la protéger, la rassurer, la garder près de lui. Comme ce grand frère protecteur.



________________



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
and all the devils are here



Sujet: Re: Abandoned by an unknown decision [PV. Helena]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Abandoned by an unknown decision [PV. Helena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» la nuit pour prendre la decision
» 63, Abricotine et Nala, comtoises sauvées par Audrey et Helena!!!! (Juin 2012)
» Matériel Carpdiscount
» Elena Vitrichenko
» (Dé)marquer sa balle


They call it
the city of angels
but all the devils are here

LOS ANGELES ◈ PERFECT DISORDER :: Los Angeles :: Westside Sector