Merci de votre soutien !
Faites vivre le forum en votant aux topsites !
Mais ce n'est pas tout, vous pouvez désormais afficher votre soutien aux yeux de tous en arborant nos nouvelles signatures !
Nouvelle version
La version 4 fait son entrée de diva sur LAPD et avec elle, plein de nouveautés !
Pour tout savoir, c'est par ici

 

 you know how i feel ∞ jamie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

and all the devils are here

00%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1366-clarence-welcome-to- http://perfectdisorder.forumactif.org/t1367-clay-hear-me-roar http://perfectdisorder.forumactif.org/t341-clarence-burns-213-598-2148#2751 http://perfectdisorder.forumactif.org/t341-clarence-burns-213-598-2148
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 157
Avatar : Chris Hemsworth
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : En Couple

Sujet: you know how i feel ∞ jamie   Ven 16 Juin - 22:02


and i'm feeling good

Une petite heure. Soixante minutes, pas une de plus, pas une de moins, avant que Liam ne se réveille. Clay était intimement persuadé que les bébés étaient de véritables horloges, réglées à la seconde près pour rappeler combien ils existaient. Son fils, âgé aujourd’hui de deux mois, s’était sagement endormi après avoir été nourri et Clarence avait enfin réussi à convaincre Leaven qu’il pouvait quitter la maison. Rien n’arriverait durant le sommeil du petit. Si par malheur il se réveillait, elle saurait quoi faire et pour les urgences, il avait toujours son téléphone sur lui. Le fait est que ces dernières semaines avaient été tout bonnement épuisantes. Entre la saison au parc qui battait désormais son plein et le nouveau-né à s’occuper, il ne voyait plus les jours passer – ni ses nuits d’ailleurs. Il était sur tous les fronts, prêt à soutenir sa petite amie sitôt qu’elle angoissait, levé très tôt et parti très tard pour continuer à choyer les félins qui partageaient sa vie depuis dix années maintenant. Clarence était devenu une véritable machine, mais s’il arrivait encore à surmonter la fatigue physique, l’épuisement mental, lui, était plus difficile à évacuer. Il avait juste besoin de marcher un moment, à défaut d’avoir le temps d’affronter quelques vagues sur sa planche. Il s’était donc rapidement éclipsé, après avoir pris soin de mettre le volume de son téléphone à fond. Il allait simplement traîner à Pacific Park, à quelques mètres de là. Pour l’occasion, il avait emmené le fougueux Thor. Quant à Oréo, la vieille chienne avait retrouvé un regain d’énergie depuis l’arrivée du petit, comme si elle s’était investie d’une dernière mission. Ainsi, elle ne quittait pas son chevet. En cette saison déjà estival, Pacific Park était bondé que ce soit du côté de la plage ou de la jetée avec ses attractions. Il avait retiré ses chaussures avant de déambuler, les pieds dans l’eau. Avant de partir, il avait envoyé un message à Jamie, sa petite sœur, pour l’inviter à le rejoindre. Tu as une heure de répit avant que ton neveu ne te réclame. Le message avait été clair : autant qu’elle se dépêche de venir. Elle avait répondu à la positive et déjà, Clay s’était senti plus léger à l’idée de passer un peu de temps avec celle avec laquelle il avait grandi. Même s’il avait désormais sa famille à lui, il n’oubliait pas sa fratrie, ni même ses parents – de toute manière ils n’avaient cesse de réclamer pour voir leur premier petit-fils. Si l’aîné en était heureux, il se retrouvait parfois obligé de réprimer les instincts affectifs de ses géniteurs, par souci de laisser Leaven se reposer. En ce moment, sa vie entière était un imbroglio de bonheur et de concessions.

La contemplation de Clarence fut interrompue par Thor qui se mit à courir comme un dératé devant lui. Il le sema en quelques secondes, ignorant les appels du maître agacé. Le golden n’était pas du genre à s’enfuir ainsi, il devait avoir vu quelque chose d’important pour oser ainsi désobéir à son dieu humain. Ce dernier se lança alors dans une course-poursuite qui fut rapidement écourtée, une dizaine de mètre plus loin. Là-bas, il aperçut Thor qui était allé à l’encontre d’une fine silhouette que le frère aurait pu reconnaître entre mille. Sa sœur cadette. Comment le chien avait-il pu l’apercevoir ou la sentir d’aussi loin ? Encore impressionné par les instincts de son plus fidèle compagnon, il finit par rejoindre les deux énergumènes. « Il repère les bombes à quatre kilomètres, celui-là. » plaisanta-t-il en tapotant le crâne de son chien. Clay s’avança enfin vers sa sœur pour déposer un baiser sur sa joue. Ça faisait du bien de la voir ici, près de lui, comme tant d’années auparavant. « Avoue t'as accouru pour voir ton neveu, plutôt que ton frère. » ajouta-t-il en reprenant sa marche, invitant Jamie à en faire de même. À chaque fois qu’il la voyait, c’était un nouveau coup de vieux. Elle était de plus en plus belle, de plus en plus femme. Comment le temps avait-il pu passer si vite, lui qui l’avait tenue alors qu’elle n’avait eu que quelques jours ? Il sortit la balle de tennis qui était dans sa poche et la lança vers l’eau pour que Thor aille se rafraîchir. « Comment ça va ? » Ils étaient habitués à se voir si souvent que ces derniers temps avaient paru trop longs l'un sans l'autre.

________________

And all the helpless souls within her drowned. All save one. A lady. Whose soul is greater than the ocean, and her spirit stronger than the sea's embrace. Not for her a watery end, but a new life beginning on a stranger shore. It will be a love story. For she will be my heroine for all time.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

00%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1619-jamie-laughing-out-l
Date d'inscription : 22/05/2017
Messages : 26
Avatar : chloe grace moretz
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: you know how i feel ∞ jamie   Jeu 22 Juin - 8:58


and i'm feeling good


La nuit avait été longue. Jamie avait connu une nuit remplit de cauchemars plus horrible les uns que les autres. Elle n’avait jamais ressenti autant de souffrance. Maintenant que ses yeux n’étaient plus sur le point de se fermer, la blonde prit une grande inspiration et passa les deux jambes en même temps hors du lit. Elle étira son corps endolori à force d’avoir tant remué. Quittant sa chambre, elle longea le long couleur jusqu’à la cuisine familiale. Ses parents devaient encore dormir comme des bébés et elle ne comptait pas faire le moindre bruit, elle n’avait pas vraiment envie de discuter ce matin. Sa main se posa sur la cafetière qui grâce à une superbe technologie de programmateur c’était mise en route pendant la nuit. Elle avait donc le droit à une tasse de café bien chaude et fumante en guise de petit-déjeuner. Une fois le liquide refroidis, elle porta la tasse à ses lèvres et bu en une traite son contenu. Un nouveau gain d’énergie s’empara de son corps et un sourire se dessina enfin sur ses lèvres. La journée pouvait enfin commencé.

Jamie marchait dans les grandes rues de LA, le soleil brillant déjà à haute dose. Elle n’avait pas de destination précise, rien du moins qui lui donne envie de s’arrêter ou de faire demi-tour. Elle errait là, comme si elle pouvait être ailleurs au même moment. Ses yeux cernés se posaient sur les passants, regardant leurs démarches mal assurées. Elle aimait analyser toutes ces choses qui l’entouraient. C’était une façon pour elle de garder le contrôle et puis elle en avait surtout besoin. Au moment où son regard se posa sur un petit bout de femme qui devait avoir 5 ans de plus qu’elle a tout cassé et qui était d’une beauté époustouflante, elle sentit son téléphone se mettre à vibre dans la poche arrière de son jeans. Elle grimaça en attrapant le cellulaire pour voir qui avait bien pu lui envoyer un message. Un large sourire se dessina sur ses lèvres quand elle aperçut le nom du destinataire. « TO : CLAY D’AMOUR - Tu as une heure de répit avant que ton neveu ne te réclame. » simple, court et précis. Jamie n’avait rien besoin de plus. Elle accepta l’invitation sachant pertinemment que c’était plus son abominable frère que son adorable neveu qui voulait la voir. Il était clair qu’elle ne pouvait refuser une invitation, surtout pas une de la part de Clarence. Cela faisait un moment qu’elle n’avait pas vu son grande-frère et cela lui manquait terriblement. Elle jeta un coup d’œil à l’heure avant de renvoyer un message à son ainé pour lui demander où elle devait la rejoindre. Jamie n’était pas encore devin, même si elle adorerait ça. En est-il, qu’elle changea sa destination pour se diriger vers Pacific Park, l’endroit où se trouver son vieux frère. Dix minutes de marche suffirent à la faire arriver à destination. Une fois dans l’immense plage, elle laissa ses yeux scrutaient l’horizon afin d’apercevoir un visage familier. Rien en vue. La plage était bien trop remplit pour espérer le retrouver. Elle longea le chemin, pensant qu’en faisant le tour, elle aurait plus de chance de le croiser.

Son tour était loin d’être achevé quand une petite masse poilue se dirigea de plus en plus vite vers elle. Au début, elle ne le remarqua pas, puis plus il approchait plus elle avait l’impression de l’avoir déjà vu quelque part. C’est quand, effectivement, la boule de poil arriva à ses jambes qu’elle le reconnu. Elle savait parfaitement qui était ce chien, comme à qui il appartenait. Elle releva les yeux après de nombreuses caresses pour son ami sur pattes et distingua la silhouette de son ainé. Il s’approchait lentement mais surement vers elle, comme s’il ne l’avait pas encore totalement reconnu. Une fois à sa hauteur, le visage de Jamie s’éclaira et elle laissa Clarence posait ses lèvres contre sa joue. Elle ne releva rien de sa réplique et haussa simplement les yeux. « Bonjour Clarence, je suis très heureuse de te voir aussi. » Jamie suivit les pas de Clarence, jetant des coups d’œil rapide pour continuer de voir le visage fatigué de son frère. Elle avait tant de chose à lui dire, cela faisait un moment qu’elle n’avait pas pu profiter de lui, et elle comprenait qu’il ait maintenant sa propre famille, pourtant, au fond d’elle, elle se sentait comme abandonner. Elle ne pouvait pas lui en vouloir c’était clair mais ils avaient toujours été terriblement proche et depuis quelques mois, la relation qu’ils avaient entretenue depuis des années avait disparu. « Bien sûr que je suis simplement là pour mon neveu. Où est ce beau bébé d’ailleurs ? » Bien sûr, elle était là pour les deux. Elle avait envie de voir l’un comme l’autre. Elle tourna une bonne fois pour toute, son visage vers son frère, un sourcil en l’air. « Je dois dire que j’ai l’air carrément d’aller mieux que toi.  Tu as l’air d’un zombie Clay ! Un abominable zombie. » Elle rit tendrement même si l’état de santé de son frère l’inquiétait un peu. Il n’avait pas du fermé un œil depuis très longtemps et le connaissant, il devait continuer à travailler d’arrachepied.

________________

Quand arrive le moment où vous devez cesser de fuir votre passé, pour vous retourner et affronter la chose que vous pensiez ne pas pouvoir affronter - ce moment où votre vie chancelle entre abandonner et vous lever - quand ce moment arrive, et il arrive toujours, si vous ne pouvez vous redresser ni abandonner, voilà ce que vous faites: vous rampez.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

00%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1366-clarence-welcome-to- http://perfectdisorder.forumactif.org/t1367-clay-hear-me-roar http://perfectdisorder.forumactif.org/t341-clarence-burns-213-598-2148#2751 http://perfectdisorder.forumactif.org/t341-clarence-burns-213-598-2148
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 157
Avatar : Chris Hemsworth
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : En Couple

Sujet: Re: you know how i feel ∞ jamie   Sam 22 Juil - 19:30


and i'm feeling good

Il fallait dire que Jamie était un bol d’air frais. Dans de tels moments, c’était toujours rassurant de voir un visage familier. Avec elle, il n’y avait plus l’angoisse d’être présent, d’être attentif. Oh, elle lui en avait fait voir des vertes et des pas mûres, sa sœur cadette, et encore aujourd’hui l’aîné ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter pour elle. Elle pouvait se vanter d’avoir un peu de répit maintenant que Clay devait veiller sur plus petit qu’elle, mais ça ne durerait pas longtemps. L’homme s’efforçait de ne pas trop s’imaginer la vie sans lui. Il osait croire qu’elle s’en sortait comme une chef – avec son courage et son franc-parler, il n’en doutait plus tellement – mais elle lui manquait. C’était aussi simple que ça. Il ne put s’empêcher de plaisanter sur la raison de sa venue, bien qu’il sache qu’elle aussi avait besoin d’entretenir cette relation fraternelle. Contrairement à Clarence, Snow n’était pas vraiment le frère le plus attentionné du monde. Il avait ses manières de montrer qu’il tenait aux gens et ça n’incluait pas l’affection et la complicité. Clarence se refusait d’être absent ou de délaisser Jamie, maintenant qu’il était père. Il était prêt à assumer tous les rôles, à changer de casquette d’un jour sur l’autre, comme il l’avait si bien fait jusqu’ici. Néanmoins, il se rassurait de voir que la jeune femme ne lui en tenait pas du tout rigueur. « Il fait sa sieste, mais il ne va pas tarder à réclamer son biberon. Quand on rentrera, tu pourras le prendre un peu dans tes bras si tu veux, avant qu’il ne se rendorme. » Tout leur quotidien, à la minute près, était désormais régi par le rythme du bébé. Il ne fallait manquer aucun repas, aucun bain, aucune sieste, sinon l’enfant savait montrer son mécontentement. Les pleurs de son fils n’étaient pas la mélodie la plus agréable qu’il puisse entendre. Quand Liam faisait une crise, il ne démontrait aucun signe d’agacement, aucune réaction épidermique tandis que Leaven avait tendance à perdre patience, quand elle craignait de rater quelque chose. Jusque-là, le handicap de sa petite amie n’avait jamais concrètement empiété sur ses qualités de mère. C’était plutôt elle qui se créait des appréhensions, là où il n’y en avait pas.

Clarence s’enquit alors du bien-être de Jamie. Elle saisit l’occasion au vol pour se moquer de lui et des cernes qui creusaient ses yeux verts. « Hé, je ne te permets pas. » Il attrapa sa petite sœur par la nuque et l’attira contre lui pour l’embêter. Elle avait totalement raison, malgré tout. « Je t’avoue que ça fait longtemps que je n’ai pas dormi plus de six heures d’affilée. » Il haussa les épaules, désireux de passer à autre chose. Il n’était pas là pour se plaindre. Il garda son bras autour des épaules de la jeune femme afin de la garder contre lui. C’était un contact habituel qui lui manquait également. « Tu as prévu quoi cet été ? » Il se dirigeait lentement vers la berge, les pieds dans l’eau. Clay mourait d’envie de discuter de choses futiles. Juste oublier les changes, les tétines, la bave, les doigts qui tirent les cheveux... L’espace d’un instant. « Je ne vais même pas pouvoir aller en Afrique, cette année... » Clarence avait toujours été un féru du continent africain sur lequel il se rendait chaque année. D’habitude, il en profitait pour rencontrer des acteurs locaux de la réintégration animale en milieu naturel. Il avait même approché un organisme pour un éventuel partenariat avec le zoo de Los Angeles, puisque le parc avait choisi d’évoluer vers un véritable centre de préservation et de soin, plutôt que de pur divertissement. Le public était toujours admis, mais au-delà des bénéfices qui servaient à faire tourner l’affaire, le parc s’était investi d’une véritable mission pédagogique et écologique. Tout ça, c’était un pan de sa vie qu’il avait malheureusement mis en suspens, le temps de retrouver un peu d’énergie. Il continuait de travailler, mais il déléguait davantage, à sa plus grande tristesse.
Thor revint, tout fou, éclaboussant la jeune femme pour qu’elle lui lance la balle. « Du coup, si tu bouges, je compte sur toi pour m’en faire un peu profiter. » Il avait toujours partagé ses récits de voyage avec Jamie, que ce soit à travers des photos ou des anecdotes qu’il lui réservait. Clarence était un généreux, un partageur. Coupé du monde, il ne valait rien.

________________

And all the helpless souls within her drowned. All save one. A lady. Whose soul is greater than the ocean, and her spirit stronger than the sea's embrace. Not for her a watery end, but a new life beginning on a stranger shore. It will be a love story. For she will be my heroine for all time.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
and all the devils are here



Sujet: Re: you know how i feel ∞ jamie   

Revenir en haut Aller en bas
 

you know how i feel ∞ jamie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jamie Robinson est agenais
» Le swing de Jamie Lovemark
» Jamie Palmore
» Feel-the-beat devient Feel-the-beast ! :B
» Jamie SENUK


They call it
the city of angels
but all the devils are here

LOS ANGELES ◈ PERFECT DISORDER :: Los Angeles :: Westside Sector :: Santa Monica :: Pacific Park :: Entrée est, parking & plage