L.A.P.D. ferme ses portes
L'aventure se termine ici mais promis, ce n'est pas un adieu ! L.A.P.D ferme ses portes mais nous vous invitons à nous
rejoindre par ici

 

 the lucky one + leaven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

and all the devils are here

00%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1379-aaron-burden-of-the- http://perfectdisorder.forumactif.org/t1491p10-aaron-try-to-make-a-fire-burn-again http://perfectdisorder.forumactif.org/t243-aaron-campbell-213-579-1991#1276 http://perfectdisorder.forumactif.org/t446-aaron-campbell-acampbell
Date d'inscription : 27/08/2016
Messages : 278
Pseudo : elea. // eugénie
Avatar : henry cavill
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: the lucky one + leaven   Lun 1 Mai - 22:46


the lucky one
ft leaven


Les maternités ont le don d’être un peu plus chaleureuses que les autres services d’hôpitaux. C’est entre ces murs peints dans des tons pastels qu’Aaron avance et se rapproche de sa destination, non sans une pointe d’impatience. Pourtant serein en apparence, c’est bel et bien la hâte, la joie et la fierté qui comblent son coeur depuis qu’il a appris la grande nouvelle. Dans ses bras, Valentina gigote légèrement, jetant quelques coups d’oeil curieux autour d’eux où le personnel semble s’activer sans prêter gare à leur présence. “L’est où, tatie Li ?” Prononce-t-elle, avec un empressement évident, à l’adresse de son père. Ce dernier vérifie chaque numéro de porte et sait donc que la chambre où réside sa soeur n’est plus qu’à quelques mètres de lui. “On y est presque, ma chérie. Tatie et Liam nous attendent.” Liam, c’est son cousin, né il y a un jour. Celui qui suscite toutes sortes de sentiments nouveaux pour Aaron, malgré l’attente de plusieurs mois. On le savait, qu’il allait arriver, mais les hommes n’ont jamais eu la même faculté que les femmes à préparer la venue d’un nouvel être dans leur vie. Même si, à l’évidence, Liam n’est pas son fils et qu’il s’agit donc un scénario différent, n’importe qui connaissant la relation qui unissait Aaron à Leaven pourrait comprendre l’intensité des émotions qu’il vit actuellement. Quant à la petite blottie contre lui, elle ne réalise pas encore ce qui se profile. Les projets fous qui unissent les cousins les plus chanceux sont encore loin de son esprit ; non pour l’instant, elle ne songe qu’à retrouver sa tante et cette petite “chose” que tout le monde semble mentionner ces derniers temps.

QUand il voit enfin la chambre de la porte de Leaven, une personne en sort et le visage familier qu’il reconnaît ne le surprend qu’à moitié. “Maman !” Katherine Michaels se tourne et, voyant à un mètre d’elle son fils et sa petite-fille, se précipite vers eux pour les saluer chaleureusement.  “Ah, vous voilà !” Lance-t-elle, à voix semi-basse, comme si elle avait peur de réveiller quelqu’un. L’une de ses mains vient s’accrocher naturellement sur l’épaule carrée d’Aaron, tandis que l’autre s’attarde sur le visage poupon de Valentina. Elle lui adresse quelques mots gâteux et regarde ensuite son fils. “Toi qui adores les œuvres d’art, tu vas être comblé en rencontrant ton neveu.” Il ne peut retenir un petit rire face à tant d’admiration. “Je lui dédierai une exposition si sa mère est d’accord.” Dit-il alors en guise de plaisanterie. “Tu ne restes pas ?” “J’aimerais, mais je dois retourner au restaurant. Ne reste pas trop longtemps, Leaven fait bonne figure mais elle est fatiguée… tu sais, les gens qui défilent après accouchement… ils ne se rendent pas compte.” Aaron lève gentiment les yeux en l’air, avant de répondre. “La différence qu’il y a entre toi et moi maman, c’est que moi elle ne se gênera pas pour me dégager lorsqu’elle en aura marre. Ne t’inquiète pas.” Et sur ces paroles que sa mère accuse avec humour, il l’embrasse et la laisse s’échapper, tandis que lui toque à la porte, qu’il pousse ensuite doucement. Enfin le moment est venu.

Son regard cherche d’abord Leaven. Bout de femme qu’il admirait déjà énormément avant, mais qu’il admirera encore plus à l’avenir, en tant que mère. Ses traits sont tirés, marqués par l’épuisement sans doute dû à l’accouchement. Shaé aussi, avait vécu ça. Et s’il ne savait pas trop comment s’y prendre avec elle à l’époque, aujourd’hui avec sa sœur fraîchement maman, il semble être en territoire conquis. A côté d’elle, dans son berceau de maternité, le bébé semble dormir profondément. Aaron s’approche et va d’abord embrasser sa sœur sur la tempe. “Salut, maman.” Murmure-t-il, plein de complicité. Puis il s’assied sur le fauteuil situé juste à côté du lit et du berceau, où devait se trouver leur mère une minute auparavant. Dans ses bras, Valentina réalise bientôt que son père regarde le nourrisson avec la plus grande des attentions ; elle le fixe aussi durant de longues secondes, du coup, avec de grands yeux et finit par le pointer du doigt. “Yam !” Sa façon de dire “Liam”. Maladroite, certes, mais sans surprise vu son âge. Aaron sourit en sortant de ses songes et la regarde avec tendresse. “Eh oui, c’est ton cousin Liam. Il est beau, hein ?” Un bref silence, suivi d’une affirmation sans équivoque. “Ohh oui” La petite s’échappe de l’emprise de son père et décide de visiter la chambre, peut-être pour vérifier que son nouveau cousin et sa tante sont en lieu sûr. Le trentenaire, quant à lui, reporte son attention sur sa cadette. Il la regarde avec un petit air coquin, voire espiègle. Puis il en profite pour se détendre, croisant ses jambes et s’enfonçant à son aise dans le fauteuil. “Ma fille a validé, alors je valide aussi...” Il sourit. “C’est un futur charmeur de ces dames. Maman le considère déjà comme une oeuvre d’art, si tu veux savoir.” Petite taquinerie typique entre frangins, il reprend malgré tout avec davantage de sérieux, tandis que sa main va chercher celle de Leaven. “Félicitations pour ce beau bébé. C’est toujours aussi impressionnant...” La force d’un être pourtant si fragile, dans le coeur de ces adultes pourtant habitués à vivre tant d’épreuves. C’est vrai que ça peut surprendre.  “L’accouchement s’est bien passé ?”

________________

Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander⠀/ Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t320-leaven-been-in-the-da http://perfectdisorder.forumactif.org/t405-leaven-o-notebook
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 81
Avatar : Bar Rafaeli
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Situation sentimentale : En Couple

Sujet: Re: the lucky one + leaven   Dim 21 Mai - 16:48

Le long baiser que sa mère posait sur sa joue était porteur de tous les messages. Nul besoin de mots. Katherine était fière, avec un sourire jusqu'aux oreilles, une mamie comblée et complète. Depuis qu'Aaron et Shaé avaient accueilli Valentina dans leurs vies, sa grand-mère paternelle était plus que ravie de voir la famille s'agrandir, de voir la prochaine génération fouler la terre de ses petits pieds mais quelque chose lui manquait. Comprendre que le handicap de sa fille l'avait freiné dans sa maternité quand Katherine elle-même trouvait ça tellement évident, ça l'avait attristée, comme si l'avenir restait incomplet bien qu'elle avait toujours respecté le choix de sa fille. Alors forcément, voir Liam, pouvoir le toucher, l'embrasser, lui papouiller les quelques cheveux qu'il avait sur le crâne, c'était pour Katherine un rêve éveillé. Elle était autant grand-mère de l'enfant de son fils que de sa fille et rien que pour ça, elle sentait sa mission complète. Ses enfants étaient parents à leurs tours et cette émotion marquait son visage d'une nouvelle ride, celle du sourire. Elle promettait d'être autant mamie gâteau qu'elle l'était avec Valentina. Leaven ne pouvait pas voir les gestes de sa mère ni même ce sourire qui ne quittait pas son visage mais elle entendait. Elle entendait son sourire dans sa voix, ses pas trépignants près du berceau, ce "ohhh" plein de tendresse quand elle avait pris le petit garçon dans ses bras, ce baiser à peine audible qu'elle avait déposé sur sa joue, sa façon de s'asseoir délicatement au bord du lit pour ne pas brusquer le bébé. Leaven avait sentie tout ça et tant d'autres choses. Elle s’imprégnait de ces souvenirs tandis qu'elle répondait au énième je t'aime de sa mère prête à partir.

Puis la porte se fermait. Tout à coup, le silence. Leaven seule parce qu'elle avait forcé Clarence à quitter la chambre pour aller prendre une douche, nourrir les chiens et prendre un peu l'air - lui qui était d'autant plus aux petits soins avec elle et le bébé - et Liam endormi. Elle se trouvait seule pour quelques secondes mais ça faisait un bien fou. Le silence qui avait envahit la chambre était apaisant, le bienvenue. Bien entendu, elle ne regrettait pas les visites, bien au contraire, elles lui faisaient plaisir mais elle attendait aussi avec impatience quelques instants de repos avec elle-même. Malheureusement, le silence était de courte durée mais pour le coup, elle ne regrettait absolument pas quand c'est la voix de son frère qui le brisait. Fermant une instant les yeux sous son baiser, elle souriait tendrement. « Salut tonton. » Un statut qui plaisait grandement aux oreilles de Leaven, autant que celui de maman qui l'avait faite légèrement frémir de joie. Comme quoi. Son sourire ne se fanait pas, bien au contraire, elle souriait d'autant plus - si c'était encore possible - en entendant sa nièce s'exclamer sur son cousin et exprimer combien elle le trouvait beau avant d'entendre ses petits pas dans la pièce. « Hé! Et tata a pas le droit d'avoir son bisou? » Fort heureusement, depuis qu'elle avait eu le ventre rond pour sa grossesse, elle était habituée que grands et petits s'intéressent davantage au bébé qu'à elle, ce qui était normal après tout.

Retrouvant toute son attention pour son frère, elle ne pouvait s'empêcher de rire aux mots du brun. « Quand on sait qu'elle a dit de Valentina qu'elle est la huitième merveille du monde, ça m'étonne pas trop. » Serrant la main de son frère après s'être légèrement redressée, elle répondait rapidement à sa question. « Merci. Oui, ça s'est bien passé, autant que possible je crois. C'était long. » disait-elle ironiquement sachant que pour un premier bébé, toutes les femmes étaient passés par là, Shaé y compris. « T'as de la chance que Clarence soit pas là, tu vas pouvoir le prendre dans tes bras. S'il était un kangourou, il l'aurait tout le temps dans la poche pour l'emmener partout avec lui. » Tout le monde s'en doutait de toute façon. Depuis que Liam avait poussé son premier cri et qu'il était propre, Clarence passait le plus clair de son temps à la maternité avec son fils dans les bras, peinant à le lâcher pour le laisser dormir ou laisser sa famille ou celle de Leaven l'avoir un peu contre eux. Un papa poule qui avait couvé son désir d'enfant trop longtemps pour ne pas exprimer toute la joie qu'il avait d'être enfin papa. Sans trop tarder, Valentina refaisait son apparition après avoir fait le tour de la chambre, revenant avec la brosse des toilettes dans les mains, fière de sa trouvaille. « C'est pou Yam, papa! » Drôle de cadeau de naissance mais pourquoi pas...

________________


Revenir en haut Aller en bas
 

the lucky one + leaven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Leurres Jackson, Lucky craft, Rapala, Booyah, Panther Martin, Zip bait, que du lourd
» 4 CB... Valkyrie, 1er bébé à lucky farm
» PN Lucky craft!
» Pour LUCKY
» Présentation de LUCKY HOLLYWOOD JAC !


They call it
the city of angels
but all the devils are here

LOS ANGELES ◈ PERFECT DISORDER :: Downtown