Merci de votre soutien !
Faites vivre le forum en votant aux topsites !
Mais ce n'est pas tout, vous pouvez désormais afficher votre soutien aux yeux de tous en arborant nos nouvelles signatures !
Nouvelle version
La version 4 fait son entrée de diva sur LAPD et avec elle, plein de nouveautés !
Pour tout savoir, c'est par ici

 

 Are you ready, daddy?! #Clayven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t320-leaven-been-in-the-da http://perfectdisorder.forumactif.org/t405-leaven-o-notebook
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 77
Avatar : Bar Rafaeli
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Situation sentimentale : En Couple

Sujet: Are you ready, daddy?! #Clayven   Lun 10 Avr - 12:26


ARE YOU READY, DADDY?!

Clayven

Les médecins ne s'étaient pas inquiétés jusque-là. Malgré sa semaine de retard, le bébé se portait bien, il avait encore de la place pour se mouvoir un peu et ne souffrait d'aucune déficience. On lui laissait encore une semaine pour accoucher, après ça le placenta n'assurerait plus toutes ses fonctions et le déclenchement serait de mise. A vrai dire, Leaven faisait confiance au corps médical et elle n'était pas stressée à cette idée. C'était plus l'accouchement en lui-même qui lui faisait peur, c'était plus de savoir si oui ou non le petit garçon qu'ils attendaient allait être en bonne santé ou handicapé comme sa mère. Pour le moment, bien que la fatigue se faisait naturellement sentir, elle était plutôt bien dans ses baskets et pas spécialement pressée de se retrouver à la maternité. Ce matin-là, Clarence dormait encore alors que la jeune femme, naturellement réveillée par une envie de pipi pressante, s'était levée relativement tôt. Il était dans les environs de sept heures du matin quand elle se retrouvait sous la douche, en plein lavage de cheveux. Détendue et sereine, miss pro-planète avait naturellement éteint l'eau le temps de shampouiner. Une habitude qui était la bienvenue ce matin-là.

Comment aurait-elle sut qu'elle avait perdu les eaux si elle avait laissé l'eau couler? Tout était tombé d'un coup en une flaque vite évacuée dans le siphon. C'était une chance, Clarence n'aurait rien à nettoyer à son retour. Aucune douleur, juste une grande surprise pour le moment. C'était pour cette raison qu'elle ne s'affolait pas et qu'elle restait calme, prenant même le temps de rincer ses cheveux et de finir de se laver et de se brosser les dents. Est-ce qu'elle réalisait que dans quelques heures ils seront parents? Probablement que non. C'était qu'une fois habillée d'un pantalon très souple, d'un haut qui l'était autant et de ses chaussures les plus confortables qu'elle se rendait dans la chambre conjugale pour s'asseoir au bord du lit. La veille elle lui avait promis qu'elle le laisserait dormir... manque de chance. Posant sa main sur son torse, elle la glissait jusqu'à son visage dès elle caressait la joue de son pouce. « Clarence, il faut que tu te réveilles. » Oh que oui, il le fallait et en même temps, elle n'était pas désireuse de le faire paniquer à peine les yeux ouverts. Quand son souffle lourd lui indiquait qu'il était un tant soit peu conscient, elle se penchait sur lui pour déposer un tendre baiser sur ses lèvres. « Un effort chéri, aller, il faudrait pas qu'on soit en retard pour rencontrer notre fils. » disait-elle avec un sourire qui semblait tout dire. C'était assez calme mais clair comme message ou pas?

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

00%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1366-clarence-welcome-to- http://perfectdisorder.forumactif.org/t1367-clay-hear-me-roar http://perfectdisorder.forumactif.org/t341-clarence-burns-213-598-2148#2751 http://perfectdisorder.forumactif.org/t341-clarence-burns-213-598-2148
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 157
Avatar : Chris Hemsworth
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : En Couple

Sujet: Re: Are you ready, daddy?! #Clayven   Mar 2 Mai - 20:45


hello to the world

Comme à son habitude, Clarence dormait comme un bébé. Ces derniers mois n’avaient pas été de tout repos : entre la grossesse de Leaven qui approchait de son terme et le zoo qui entrait bientôt en saison haute, il combattait vaillamment sur deux fronts à la fois. En rentrant, il finissait de prendre soin de sa petite amie qui, bien qu’elle sût se gérer seule malgré un ventre proéminent et une cécité complète, méritait avant tout du repos. Il lui faisait à manger, il lui proposait un massage des pieds si elle en avait besoin, il sortait promener leurs trois chiens avant la nuit puis il allait border la jeune femme dans leur énorme lit avant qu’elle ne sombre dans un profond sommeil. Seulement ensuite, Clay s’autorisait à tomber comme une masse. Il était parfaitement serein, prêt à endosser le rôle de papa. Tout était prêt pour l’arrivée de leur fils, il ne manquait plus que lui qui se faisait attendre depuis une semaine désormais. Les médecins n’étaient pas plus inquiets que ça mais il fallait se préparer à l’éventualité d’un déclenchement qui n’avait pas ravi Leaven. Peut-être s’était-elle faite au fait d’être enceinte ? Peut-être était-ce un état qui la ravissait plus qu’elle ne l’angoissait aujourd’hui. En y repensant, elle avait parcouru un long chemin et niveau force mentale et physique, elle avait surpassé tout le monde. En clair, rien ne pouvait perturber le repos du guerrier – surtout qu’exceptionnellement, il avait sa matinée de libre. Il était parti pour une grasse matinée, du moins par rapport à son heure de réveil habituelle. Il tenait à profiter de la présence de Leaven et des jours qui commençaient à se réchauffer. À Los Angeles, on ne pouvait pas dire qu’il y avait le pire hiver du continent, mais Clay avait hâte de pouvoir retrouver la sensation des vagues sous ses pieds, l’effervescence du parc et surtout, de profiter de la nouvelle présence d’un être dans leur vie. Ce à quoi l’aîné Burns ne s’était pas préparé la veille, c’était l’arrivée imminente du petit bout de chou qui vint se rappeler à sa future mère, très tôt le matin.

Affalé sur le dos, jambes et bras écartés, il ne réagit pas immédiatement au premier appel. La voix de Leaven lui semblait être très lointaine, comme sortie d’un rêve – ce qui était fort probable. Mais le baiser qui vint se déposer sur ses lèvres parvint enfin à le sortir de ses songes. D’abord, Clay laissa échapper un grognement de mauvaise foi. Pas tout de suite. À nouveau, Leaven s’adressa à lui et ses yeux bleus s’ouvrirent en grand. « Pardon ? » Il tourna la tête vers elle et lorsqu’il trouva un sourire rayonnant et incroyablement serein sur son visage, il comprit. C’était le grand jour. « T’as perdu les eaux ? » La jeune femme acquiesça et l’homme bondit hors du lit, non sans se prendre les pieds dans les draps et se ramasser lourdement sur le sol. Le souffle à moitié coupé par la violence de la chute, il se redressa lentement. « Tout va bien, tout va bien. Je suis prêt. Tu es prête ? On est prêts. » Il passa ses deux mains sur son visage puis dans ses cheveux qui repoussaient lentement après une saison coupés courts. Il enfila le premier jean venu et à peine l’eut-il boutonné qu’il se tourna vers Leaven. « Ça va, babe ? Compte tes contractions, dis-moi si tu as besoin de quelque chose. » Même si l’euphorie commençait à s’emparer de Clarence, elle savait qu’elle pouvait compter tout de même sur lui. L’excitation n’enlevait pas à son savoir-faire et à sa capacité à bien gérer le stress – il ne pouvait pas nier que celui-ci était différent des autres. Il avait mal eu ventre à vrai dire et son cœur battait la chamade. Il déposa un long baiser sur sa joue, ne souhaitant pas l’importuner avec des embrassades langoureuses. « On y va quand tu veux, je prends le sac. Tu veux emporter quelque chose ? » Il s’agenouilla brièvement à la hauteur du ventre rebondi de Leaven avant de murmurer d’une voix niaise : « Attention au siège passager de papa. La Range Rover, ça coûte cher. » Il s’écarta de sa petite amie avant de se prendre une tape méritée puis il se dirigea vers le salon, écartant au passage la horde de chiens qui avaient compris ce qu’il se passait.

________________

And all the helpless souls within her drowned. All save one. A lady. Whose soul is greater than the ocean, and her spirit stronger than the sea's embrace. Not for her a watery end, but a new life beginning on a stranger shore. It will be a love story. For she will be my heroine for all time.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t320-leaven-been-in-the-da http://perfectdisorder.forumactif.org/t405-leaven-o-notebook
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 77
Avatar : Bar Rafaeli
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Situation sentimentale : En Couple

Sujet: Re: Are you ready, daddy?! #Clayven   Dim 21 Mai - 15:25


ARE YOU READY, DADDY?!

Clayven

Un simple hochement de tête suffisait à lui faire comprendre alors qu'elle gardait son sourire. Oui, elle avait perdu les eaux, il y avait quelques minutes de cela et si naturellement l'accouchement lui faisait peur comme pour toutes les femmes, la plus grande partie d'elle était ravie d'y faire face. A la fois parce qu'elle allait être physiquement libérée d'un poids qui la fatiguait beaucoup - il ne fallait pas se leurrer, elle était enflée comme une crêpe de base et le poids du bébé devenait difficile à porter tous les jours -mais surtout parce qu'ils allaient enfin rencontrer leur fils, ce petit mélange parfait d'eux, la concrétisation de leur couple bien plus qu'un mariage ou quoi que ce soit d'autre. Ils allaient être liés à vie qu'ils le veuillent ou non et l'idée ravissait Leaven. Partager la vie de Clarence était déjà un plaisir, une chance qu'elle se remémorait tous les jours alors forcément, concrétiser le rêve de l'homme qu'elle aimait, mettre au monde cet enfant qui allait constituer la base de leur famille, ça lui donnait le sourire et développait d'autant plus son amour pour le blond, aussi maladroit pouvait-il être dans l'empressement. Ce bébé était la preuve que jusque-là, peu importait les épreuves, les sentiments qu'ils avaient l'un envers l'autre étaient plus forts que tout le reste. C'était eux contre le reste du monde et dans quelques heures, ça serait eux et leur petit Liam. « Tout va bien, j'ai pas encore de contraction, prends ton temps. » Elle voulait le rassurer et même temps, ce n'était que stricte vérité. Pour le moment elle ne ressentait rien et elle n'avait pas peur de ce constat. Elle avait lu de nombreux livres en braille et écouté tout autant de témoignages. Certaines femmes ne ressentaient aucune contraction en dehors de celles lors des poussées. A vrai dire, si ça pouvait être son cas, elle s'estimerait très chanceuse.

Secouant la tête à sa question, elle ne souhaitait emporter rien d'autre que le sac prévu à cet effet. Et pour cause, à quoi ça servait de préparer un sac à l'avance si on devait prendre d'autres choses à côté? Tout était déjà dedans alors à quoi bon. Enfin ça, c'était avant que Clarence ne se penche sur son ventre pour parler à Liam et lui ordonner de ne pas salir sa voiture. Un rire nasal s'échappait de la part de Leaven tandis qu'elle se levait lentement pour suivre le plus excité d'eux deux. « Finalement, passe par la salle de bain pour prendre une ou deux serviettes. On va les mettre sur le siège. » Il avait raison, ça servait à rien de tout salir s'ils avaient les moyens d'éviter ça. Les serviettes iront à la poubelle, tant pis. Elle savait qu'elle avait perdu une grande partie de ses eaux mais comme toutes les femmes, elle ne perdait pas tout d'un coup. Tandis que Clarence se rendait à la salle de bain comme elle lui avait demandé, elle prenait le temps de glisser une main chaleureuse sur chacun des chiens aussi pressés que leur maître à l'arrivée de ce bébé. « Oui les loulous, Liam arrive, il faudra être sages et gentils. » S'attardant un peu plus sur Oréo qui se faisait plus vieille que ses congénères, elle déposait un baiser sur le haut de son crâne. « Je reviens dans quelques jours, tiens le coup d'accord? » Leaven avait conscience que sa chienne ne tarderait pas à rendre son dernier souffle et que Liam n'aurait pas la chance de grandir à ses côtés. Elle s'était faite à cette idée mais elle refusait non seulement de ne pas pouvoir lui dire au revoir mais surtout d'assimiler la naissance de son fils au décès de sa chienne. Une promesse silencieuse de la part d'Oréo se faisait savoir par une léchouille sur la main de la blonde alors que son petit-ami revenait de sa mission serviette. Bientôt ils quittaient la maison pour se diriger vers la voiture et c'était en voulant y monter à bord qu'elle s'attardait quelques secondes, s'accrochant un instant à l'avant-bras de Clarence. Une respiration plus tard, elle déclarait. « Je vais pouvoir commencer à compter. » La première contraction s'était déclenchée.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

00%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1366-clarence-welcome-to- http://perfectdisorder.forumactif.org/t1367-clay-hear-me-roar http://perfectdisorder.forumactif.org/t341-clarence-burns-213-598-2148#2751 http://perfectdisorder.forumactif.org/t341-clarence-burns-213-598-2148
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 157
Avatar : Chris Hemsworth
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : En Couple

Sujet: Re: Are you ready, daddy?! #Clayven   Mer 14 Juin - 21:10


hello to the world

C’était le grand jour. En l’espace de quelques instants, tout avait basculé. Leaven et Clarence s’apprêtaient à être parents et c’était une aventure dans laquelle l’homme était prêt à se jeter à corps perdu. Il ignorait si la naissance allait prendre longtemps, s’il allait voir sa petite amie souffrir de longues heures durant, s’il y allait avoir des complications. Tout était réuni sous le signe de l’énorme point d’interrogation mais intérieurement, il était convaincu que tout allait bien se dérouler. Il était là pour ça. Quand elle lui intima de prendre son temps, il hésita à répliquer que de son expérience de soigneur, rien n’était jamais sûr mais il se ravisa, peu certain que la jeune femme ait envie d’être comparée à une lionne. Il aurait tout le temps de faire les plaisanteries douteuses plus tard. Maintenant, là tout de suite, il lui était entièrement dévoué. Il s’enquit de savoir si elle ne manquait de rien avant qu’ils ne partent pour la clinique. Quand elle évoqua les serviettes, Clarence se rendit aussitôt dans la salle de bains, non sans imaginer la pire scène pour ces sièges en cuir. Il savait que ce n’était que des précautions, mais il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir une petite pensée pour sa voiture. Il attrapa tout ce dont Leaven avait besoin – sans oublier le sac de naissance préparé depuis des semaines – et s’empressa de la rejoindre près de la voiture pour l’aider à monter. « Va falloir que t’envoies un message à… » Il allait mentionner le nom des deux grands-mères qui n’attendaient que cette venue au monde providentielle mais la blonde l’interrompit. Le geste en suspens, Clay était pendu à ses lèvres, redoutant quelque chose. Puis finalement, elle lui annonça que les contractions commençaient. « Parfait. C’est bien, hein ? » lança-t-il, laissant une pointe d’angoisse se glisser dans sa voix toujours pleine d’assurance. Il l’aida à monter avec un peu trop d’enthousiasme, après avoir installé les serviettes au cas où puis s’installa derrière le volant pour ce qui allait être le voyage de sa vie.

Quelques heures plus tard, la rencontre était imminente. Tout se déroulait comme prévu : Leaven était en salle de travail, prête à donner naissance à leur fils et Clarence était affublé de cette charlotte en tissu bleu informe pour couvrir ses cheveux longs. Il avait tenu à être à ses côtés – de son côté à elle, pas du côté de la sage-femme. Et il commença presque à regretter de ne pas être en face de sa petite amie au moment où on lui demanda de pousser. Il avait pris soin de ne pas trop la coller, afin qu’elle respire et lui avait offert sa main en guise de soutien. Mais à la première poussée, il put alors constater toute la force dont disposait Liv. Elle était concentrée à accoucher ou à lui broyer tous les os de la main ? Surpris, Clay se mordit l’intérieur de la joue pour réprimer la moindre grimace et tenta de garder le sourire. « Va falloir que tu laisses mon sang circuler, chérie. » répliqua-t-il, prenant le risque de se faire envoyer sur les roses en ce moment fatidique. Son regard alternait entre le visage rougeaud de Leaven et celui de la sage-femme, pleinement concentrée à l’encourager. « Allez, vas-… Aïe. » Finalement, Clarence Burns n’avait jamais été aussi stressé. Il était incapable de se concentrer sur ce moment d’émotion. Sous l’effet de la nervosité, son cerveau se concentrait sur tous les détails hilarants de la scène et en occultait presque son issue magnifique : le tic-tac insupportable de l’horloge, ses doigts qui viraient au blanc quand la pression était trop forte, la sueur qui perlait sur le front de la future maman, le léger strabisme de la sage-femme et surtout le fait qu’elle avait ses mains entre les cuisses de sa petite amie, prête à accueillir le rejeton. Tout prenait l’ampleur d’un gag, Clay était survolté.

________________

And all the helpless souls within her drowned. All save one. A lady. Whose soul is greater than the ocean, and her spirit stronger than the sea's embrace. Not for her a watery end, but a new life beginning on a stranger shore. It will be a love story. For she will be my heroine for all time.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t320-leaven-been-in-the-da http://perfectdisorder.forumactif.org/t405-leaven-o-notebook
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 77
Avatar : Bar Rafaeli
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Situation sentimentale : En Couple

Sujet: Re: Are you ready, daddy?! #Clayven   Dim 30 Juil - 12:07


ARE YOU READY, DADDY?!

Clayven

Le sourire qu'elle lui avait octroyé quelques heures plus tôt pour lui dire que c'était très bien d'avoir des contractions avait complètement disparu. La pro-nature que Leaven était, aussi bien pour les animaux que dans son style de vie vegan et simple, avait refusé la péridurale. Elle n'était pas revenue sur sa décision, elle ne la regrettait pas non plus mais bon sang ce qu'elle avait souffert, surtout les dernières heure d'attente. Très souvent, elle s'était montrée silencieuse, au bord des larmes, concentrée sur sa respiration bien qu'au fil du temps elle avait fini par comprendre que ça ne faisait plus aucun effet. On lui avait emmené un gros ballon thérapeutique également mais le plus efficace était le gaz hilarant qui la faisait quelque peu planée par moment et oublier - ou en tout cas moins sentir - les contractions douloureuses. A cet instant, elle comprenait d'autant plus la notion de la vie, l'importance de cette mission exclusivement féminine de mettre au monde un enfant. La souffrance que la naissance engendrait était probablement à la hauteur de l'importance qu'on devait lui accorder. Faire naître un enfant, c'était faire perpétuer pour quelques années de plus un petit bout de notre trace sur la planète, c'était permettre l'opportunité d'un monde meilleur à travers l'éducation et l'apprentissage. Cette douleur était une bonne douleur, bien que sur le moment, elle n'était pas encore capable de l'apprécier de cette façon parce qu'elle était en souffrance... et Clarence aussi.

Leaven ne se rendait pas vraiment compte de ce qu'elle faisait quand elle serrait sa main beaucoup trop fort quand les contractions devenaient insupportables et qu'elle devait en même temps pousser pour donner naissance à leur fils. La chaleur lui semblait élevée, elle pouvait sentir des gouttes de sueur perler sur son front, le rouge de ses joues et cette sensation plus que désagréable qui se passait plus bas. Elle avait mal, terriblement mal mais les Campbell n'étaient pas du genre à se plaindre et Leaven ne faisait pas exception. Elle donnait tout pour que la descente de Liam soit rapide, pour être délivrée dans tous les sens du terme. Cette souffrance la rendait d'autant plus impatiente de le rencontrer enfin. « Pardon, pardon... » Elle s'excusait rapidement auprès de son petit-ami pour le mal qu'elle lui faisait subir par la même occasion. Pourtant, elle ne se rendait pas compte qu'elle recommençait à la poussée suivante, déterminée, concentrée. Rapidement elle lâchait sa main pour venir loger les siennes derrière ses cuisses. Une autre technique pour pousser d'autant plus. Après quelques minutes, ils y étaient presque. « Respirez, c'est super ce que vous faites. Il arrive. A la prochaine contraction, une dernière petite poussée pour l'épaule. Je vous dirais quand vous arrêtez. » L'handicap de la blonde l'obligeait à être attentive aux paroles de la sage-femme pour ne pas faire de bêtise quand bien même elle était exténuée.

Rapidement, une nouvelle contraction se présentait à eux et Leaven poussait une nouvelle fois pour faire descendre davantage Liam quand elle-même avait tendance à vouloir remonter tant elle souffrait. « Stop, stop, stop! L'épaule est passée, laissez-le faire. » L'envie de continuer de pousser pour en finir était forte mais elle laissait la sage-femme et leur fils faire le reste du travail. Quelques secondes plus tard, les paroles tant attendues de la quadragénaire faisaient vibrer leurs tympans. « Regardez qui arrive. Bonjour jeune homme, bonjour Liam. »  A peine Leaven eut-elle le temps de sentir que Liam était sorti, qu'un espèce de drap était posé sur sa poitrine vite rejoint par un petit poids, celui de Liam que les infirmières s'évertuaient à essuyer avec plus ou moins de délicatesse. Clarence pouvait certainement voir leur fils bouger, prêt à hurler mais pour Leaven, les secondes de silence furent très longues. Le souffle coupé de Liam était le sien et quand enfin elle l'entendait hurler au monde sa naissance, la pression redescendait et les larmes de soulagement et de bonheur envahissaient ses joues. Les mots lui manquaient quand l'une de ses mains se posait avec délicatesse sur le corps de leur fils, son fils. L'idée était plus réjouissante qu'effrayante à présent. Automatiquement, sa main libre cherchait Clarence. « Félicitations, papa. » Qu'est-ce qu'il allait bien de son côté? Est-ce qu'il s'était évanouit ou était-il comme elle, tant sous le coup de l'émotion que les mots ne sortaient plus, qu'aucun n'était assez fort pour ça? « On vous le laisse une petite minute et après on l'emmène faire les petits examens de routine, d'accord? Papa pourra venir, bien entendu. »  Un simple hochement de tête alors que Leaven avait du mal à réaliser quand bien même Liam était en train de se calmer, parfaitement calé contre sa maman.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

00%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1366-clarence-welcome-to- http://perfectdisorder.forumactif.org/t1367-clay-hear-me-roar http://perfectdisorder.forumactif.org/t341-clarence-burns-213-598-2148#2751 http://perfectdisorder.forumactif.org/t341-clarence-burns-213-598-2148
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 157
Avatar : Chris Hemsworth
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : En Couple

Sujet: Re: Are you ready, daddy?! #Clayven   Dim 1 Oct - 14:24


hello to the world

Clarence ne lui tenait même pas rigueur des quelques oublis de Leaven. Elle était dans un moment important de sa vie – de leur vie – et il ne pouvait décemment pas lui en vouloir de broyer quelques phalanges au passage. Dans ce tourbillon, l’homme était perdu. Il ne s’était jamais senti aussi inutile qu’aujourd’hui. Une fois de plus, c’était sa petite amie qui supportait toutes les douleurs et qui surmontait tous les obstacles. Il pouvait se targuer d’être le pilier de soutien, au cas où elle en aurait besoin, c’était tout. Elle se débrouillait à merveille, seule. Néanmoins, il se refusa à manquer ne serait-ce qu’un seul instant de cette naissance. Au moment même où la sage-femme encouragea une dernière fois la future maman, le futur papa, lui, se plongea dans un mutisme attentif. En un instant, il avait été ramené sur terre et tout ce qui avait pu être drôle ou incongru n’existait plus. Il serra alors la main de sa femme avec impatience et appréhension, tandis qu’il se tournait vers elle. Il n’y avait plus qu’elle, si belle dans l’effort, si belle lorsqu’elle était ainsi concentrée. S’il n’était déjà pas fou d’elle, il aurait juré tomber amoureux d’elle une seconde fois. Il entremêla ses doigts aux siens et se pencha en avant pour murmurer près de son oreille : « Tu es parfaite, Liv’. » Il n’y avait que ça à dire. Tous les mots ne seraient pas suffisants pour exprimer l’admiration qu’il lui portait. Il avait eu l’impression d’être fort pour deux, durant ces neufs mois de grossesse, mais c’était elle la super-héroïne. Quand elle le libéra pour s’aider lors de la dernière poussée, Clay se redressa, tortillant ses doigts entre eux. Il trépignait de faire la rencontre de son fils. Il trépignait d’entamer cette nouvelle vie à laquelle il avait toujours aspiré. Ses parents à lui s’étaient toujours montrés très discrets quant à sa naissance. Aîné de la fratrie, il avait toujours entendu parler de la venue au monde de ses frères et sœurs mais de la sienne, rarement. Les Burns gardaient cette pudeur pour eux, comme si c’était un moment privilégié qui ne méritait pas d’être autre chose qu’un secret. Clarence comprenait maintenant pourquoi. Il pourrait bien raconter les détails drôles de leur séjour à l’hôpital, mais cette minute précise, il en était incapable.

Son cœur manqua un battement, au moment où il entendit le prénom de son fils. Clarence se figea sur place, retenant son souffle. Tel l’être qui était de trop, il se fit tout petit, sujet à un certain malaise. Il ne savait pas quoi faire. Ses yeux azur suivirent la frêle silhouette être blottie dans le drap qui reposait dans les bras de Leaven. Il observa les pieds et les mains minuscules s’agiter, les yeux se plisser et son visage se déformer en une grimace qui s’acheva bientôt sur un pleur retentissant. Par réflexe, le papa passa une main dans ses cheveux blonds mais heurta la charlotte dont ils l’avaient affublée par respect des règles d’hygiène. Sa main tremblante glissa le long de son visage avant que sa petite amie l’invite à les rejoindre. Elle le félicita et enfin, Clay s’autorisa à sourire. Un sourire empreint d’émotion, des yeux rieurs bordés de larmes de joie. « Hey... » dit-il, d’une voix douce tandis qu’il laissa son index caresser la joue potelée du nourrisson. Sa peau était chaude et si douce. Ce bébé descendait tout droit du paradis. Il était parfait, Liam était parfait. La sage-femme s’adressa à lui, mais il fut incapable de répondre quoi que ce soit. En fait, il n’avait presque même pas écouté, s’attelant déjà à déceler ça et là des ressemblances. Sa main quitta bientôt le corps du bébé pour s’échouer sur le front de Leaven qu’il dégagea de quelques mèches rebelles d’une caresse. « Bien joué, maman. Il a deux pieds et deux mains. » Il ne pouvait pas se retenir de plaisanter et la jeune femme saurait combien cela dissimulait son émoi.  Il déposa un baiser sur son front avant de relever la tête et de sentir le vertige l’envahir. Il se rattrapa de justesse, ébranlant une machine à roulettes. « Oh, Papa se sent bien ? » Clarence hocha aussitôt la tête, pour ne pas inquiéter Leaven. « Oui oui... Papa n’a juste pas mangé depuis la veille. » Il esquissa un sourire coupable tandis qu’une sage-femme agrippait déjà son bras avec une autorité qu’il n’osa pas contester. « Allons, hors de question de nous faire un malaise ici. Vous allez grignoter quelque chose, on a des barres de céréale là-bas. Puis vous nous rejoindrez ensuite. » Mais le blond n’avait pas envie de quitter la salle et d’abandonner sa famille. L’angoisse le prit à la gorge et la sage-femme comprit rapidement, si bien qu’elle ajouta sur un ton plus doux : « Ils ne vont pas s’envoler. Ils vont être juste à côté. Vous n’allez rien manquer, monsieur. »

________________

And all the helpless souls within her drowned. All save one. A lady. Whose soul is greater than the ocean, and her spirit stronger than the sea's embrace. Not for her a watery end, but a new life beginning on a stranger shore. It will be a love story. For she will be my heroine for all time.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t320-leaven-been-in-the-da http://perfectdisorder.forumactif.org/t405-leaven-o-notebook
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 77
Avatar : Bar Rafaeli
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Situation sentimentale : En Couple

Sujet: Re: Are you ready, daddy?! #Clayven   Jeu 19 Oct - 1:03


ARE YOU READY, DADDY?!

Clayven

La délivrance. C'est dans ce mot que chaque femme trouvait la définition même de l'accouchement. La délivrance de la douleur, oui - Leaven qui avait refusé la péridurale ne pouvait pas le nier - mais surtout la délivrance de l'attente. Elle l'avait craint cet enfant, il avait été la raison de bon nombre de disputes avec Clarence et même d'une séparation dont le fossé n'avait failli jamais se reboucher. Liam avait alimenté ses peurs de nombreuses fois mais maintenant qu'il était là, au creux de ses bras, plus rien d'autres ne comptait à part son bien-être. Peu importait les engueulades et les appréhensions. Il n'y avait plus que lui, ce petit être qu'elle avait aimé déjà de façon inconditionnelle depuis un peu plus de neuf mois maintenant. Si Leaven ne pouvait pas le voir, elle profitait complètement des sensations de son petit poids contre elle, de sa peau frottant légèrement la sienne dès lors qu'il avait un petit mouvement, de son coeur battant contre le sien. Il était là, réellement là! Elle avait du mal à réaliser malgré les cris de l'enfant, elle avait du mal à réaliser que bientôt, leurs vies allaient dépendre de la sienne, de son rythme et de ses besoins. Pour la plupart des femmes, voir leur ventre s'agrandir fait partie de l'appréhension de ces choses. Plus il est gros, plus on réalise la présence de l'enfant. Les échographies également capables de détailler le bébé au fur et à mesure des mois permettent d'appréhender sa venue au monde, de réaliser qu'il allait arriver. De son côté, elle n'avait pas eu cette chance, pour le coup tout revenait à Clarence.

Clarence qu'elle cherchait automatiquement de sa main libre. Liam était tout mais il n'aurait été qu'un lointain mirage sans le courage et la détermination de son papa. Un père tout aussi soufflé que sa mère, incapable d'aligner trois mots pendant quelques minutes. Un simple hey, rempli d'émotions vives qu'elle n'avait pas de mal à entendre et à ressentir. Clarence était père, Liam était son fils et si Leaven avait cru quelques semaines plus tôt qu'elle assommerait le blond de questions sur un éventuel handicap visuel du bébé, il n'en était finalement rien. Elle le laissait profiter, oubliant tout, dans le plus salvateur des silences. Le plus grand des désirs du soigneur était là, en chair et en os, en pleurs et en douceur. La blonde avait eu l'occasion d'en parler avec son frère et le principal concerné. Il avait attendu ce moment des années, pensant même donné vie à ce destin avec son ex-fiancée. Le monde des possibles était à présent à porter de ses doigts. Liam concrétisait ce qui lui tenait tant à cœur. Quoi qu'il allait pouvoir se passer à présent, rien n’enlèverait le statut de père à Clarence, rien ne pourrait détruire ce lien avec son fils et Leaven avait la sensation que ça allait changer beaucoup de choses, en bien. Liam donnait vie au doux rêve de son père et le liait définitivement à sa mère quoi que le destin en déciderait. La jeune femme en était persuadée, ce petit bonhomme serait le gardien de la bonne entente entre ses parents, ensemble ou séparés, peu importe.

Un sourire traversait alors son visage à la réflexion et au baiser du très jeune papa jusqu'à ce que la voix de l'infirmière les ramènent brutalement à la réalité. « Je te l'avais dit d'aller manger pourtant. » disait-elle sur un ton doux, loin d'elle le désir de lui faire un reproche à cet instant. D'autant plus qu'elle était persuadée que Clarence n'avait pas mangé d'une part pour ne rien louper si toute fois Leaven avait été amené à accoucher pendant son repas mais aussi en partie pour la soutenir, elle qui n'avait pas mangé non plus du coup. Autant dire qu'à ce niveau, elle ne pouvait clairement pas lui en vouloir. « Vas-y chéri, ça va aller. » Ça ne pouvait que aller dorénavant. Rapidement Clarence était emmené par l'infirmière presque prête à le faire manger à la cuillère comme un bébé s'il le fallait. Quant à Leaven, elle se voyait privée de Liam comme la sage-femme l'avait prévenue un peu plus tôt pour que le corps médical puissent faire les premiers tests de réflexe et de soutien du nourrisson. De son côté, la blonde allait rester là un petit moment, le temps de terminer l'accouchement comme il le fallait et que le médecin vérifie qu'elle s'était bien débarrassé de la totalité du placenta.

Elle ne savait pas vraiment combien de temps cela avait pris ni même si Clarence avait assisté aux tests de Liam mais elle le retrouvait finalement dans une salle plus calme, avec moins de monde et leur tout petit dans ses bras qui n'avait eu aucun mal à trouver le sein de sa maman pour sa première et capitale tétée. Leaven n'avait même pas remarqué le retour de son petit-ami, bien trop concentrée sur les conseignes de la sage-femme pour être correctement installée et sur les réponses aux questions pour effacer les craintes de mal faire de la jeune maman jusqu'à ce que cette dernière ne se tourne vers le blond. « Ahhh vous avez repris des couleurs, ça a l'air d'aller bien mieux. Je vais vous laisser tous les trois, n'hésitez pas à appeler si ça ne va pas, on est pas très loin. » Un sourire automatique à Leaven - qu'elle avait entendu dans sa voix malgré tout - un sincère pour Clarence avec une main amicale posée sur son bras comme pour le féliciter et elle s'éclipsait hors de la chambre. Enfin tous les trois! L'émotion restait palpable dans l'air mais la pression était complètement redescendue. Le calme de la chambre était apaisant, Leaven ne le brisant que d'une voix douce, presque chuchotée. « Il a tellement de cheveux... comme son papa. » Elle pouvait les sentir sous son bras et surtout contre sa main, la plus libre des deux, qu'elle avait glissé à l'arrière du crâne du bambin pour caresser tendrement ses cheveux fins de son pouce. « Tu avais raison... ça en valait tellement la peine. » De passer au dessus de ses craintes, d'avoir confiance en lui, de donner la vie.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

________________


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
and all the devils are here



Sujet: Re: Are you ready, daddy?! #Clayven   

Revenir en haut Aller en bas
 

Are you ready, daddy?! #Clayven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» READY TO RACE!!!!!
» The Fastest Ready-To-Race Electric Stadium Truck You Can buy
» Réparation Pneu Tubeless Ready
» Ready for the road
» [Rumeurs] Big Daddy V sera à Wrestlemania


They call it
the city of angels
but all the devils are here

LOS ANGELES ◈ PERFECT DISORDER :: Los Angeles :: Westside Sector :: Santa Monica :: UCLA Medical Center, Santa Monica :: Chambres des patients