Merci de votre soutien !
Faites vivre le forum en votant aux topsites !
Mais ce n'est pas tout, vous pouvez désormais afficher votre soutien aux yeux de tous en arborant nos nouvelles signatures !
Nouvelle version
La version 4 fait son entrée de diva sur LAPD et avec elle, plein de nouveautés !
Pour tout savoir, c'est par ici

 

 Nathanael ▶ L'enfer c'est les autres et l'enfer c'est t'aimer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
and all the devils are here



Sujet: Nathanael ▶ L'enfer c'est les autres et l'enfer c'est t'aimer.    Mar 28 Fév - 12:46

Nathanael Svensson
"L'amour, le vrai, est cannibale et destructeur. En vérité, il tue. Posséder l'autre, c'est le faire mourir. Être possédé, c'est mourir aussi. Les vrais amants se détournent du monde. Ils s'enferment pour mourir."
Perfect Disorder
Surname Svensson.
First name Nathanael.  
birthday 1 mars 1981.
age 35 ans.
origins Américain.
sexual orientation Hétérosexuel.
relationship status Attaché à sa liberté mais enchaîné à elle.
university Nathanael a arrêté l'école avant d'obtenir le moindre diplôme. Tout ce qu'il sait vient de la rue.
money maker Directeur d'un night-club (mafieux)
Social climber Très aisée et il ne s'en cache pas.

Première chose à laquelle tu penses au réveil Fumer.
Première chose que tu fais en rentrant le soir Se servir un verre et téléphoner à sa soeur.
Une musique qui te fait changer d’humeur en un rien de temps U-Turn (Lili) - AaRON.
L'activité qui te remonte toujours le moral Un petit tour sous la couette en charmante compagnie (si possible celle de Sacha, d'ailleurs).
Si ta vie était un film, ce serait: Legend.

Ce qui te fait le plus facilement pleurer Je ne pleure pas, jamais.
Ton plus grand complexe Elle, même si c'est aussi probablement ma plus grande force.
Ta plus grande fierté Mon night-club et l'empire que j'ai réussi à bâtir autour.
Ton mot préféré Baiser.
Le meilleur motif pour raccrocher au nez de quelqu'un au téléphone, à tes yeux L'ennui.

Définis-toi avec une expression Quand le vin est tiré, il faut le boire.
Ta personnalité en un mot  Excessif.
Ta personnalité (au lit) en un mot  Doué ?
Plutôt sexe ou abstinence ?  Sexe, définitivement.
Tu as le pouvoir de changer le monde. Que fais-tu ? Je m'occupe de l'homme qui a brisé la vie de ma soeur bien avant qu'il ne le fasse.



Who are you ?
you're the judge oh no
Nathanael. On dit des gens qui portent ce prénom qu’ils ont un courage et une volonté de fer, qu’ils feraient tout pour atteindre un objectif qu’ils se sont fixé. On dit qu’ils ont un tempérament de guerrier, qu’ils ne supportent ni l’ennui, ni la monotonie. On dit aussi qu’ils sont romantiques et expansifs. Comme quoi, on dit parfois de belles conneries. Svensson. Nom suédois. Nom d’un homme parti de son pays natal, aspirant à une vie meilleure. Nom d’un père qui l’a toujours effrayé, avec qui il n’est jamais parvenu à s’entendre. Cependant, Nathanael est américain. Peut-être possède-t-il la nationalité suédoise, mais si tel est le cas, il n’en sait rien. 35 ans, dont dix passées entre quatre murs, c’est déprimant quand on y pense. En couple ? Oui, c’est peut-être cela qu’il devrait dire. Mais il n’appartient à personne, même s’il ne fait aucun doute à ses yeux qu’elle est sienne. Les femmes, bien sûr qu’il les aiment. Beaucoup trop d’ailleurs, à en croire Sacha. Riche, c’est bien ce qu’il est et il n’a pas honte de le dire. Il aime les belles choses et ne se refuse rien. D’où vient l’argent ? Du night-club qu’il possède bien sûr, l’Eden. Une petite partie est gagnée tout à fait légalement. Le reste vient de l'important réseau de prostitution qu'il dirige ainsi que de trafics de stupéfiants en tout genre. Il n'a pas les mains propres Nath', cela ne fait aucuns doutes. Mais il s’en fiche. Il aime ce train de vie et n’y renoncerait pour rien au monde.
groupe ◈ Usual suspects
Nath' c'est loin d'être un ange. Nath', quand il veut, il peut vous rendre fou. Il pique, il cherche, jusqu'à vous faire tomber dans son piège. Et il adore ça.
Wish
we could turn back time to the good old days
Criminal record
you're the judge, set me free
Sur le casier de Nathanael, sept lettres sautent aux yeux : meurtre. Accusation qu'il n'a jamais cherché à réfuter, même pour sauver ses fesses. Condamné à 12 ans d'emprisonnement grâce aux circonstances atténuantes, il n'en fera finalement que 10. Remise de peine pour bonne conduite qu'ils lui ont dit. Si seulement ils avaient su... En regardant plus loin dans le passé, on retrouve son nom (ainsi que celui de son frère Derek) inscrit dans la liste des suspects d’affaires non-élucidés ; vol, recel et trafic de drogue notamment. Aujourd'hui, aux yeux de la justice, c'est un homme clean Nath'. Sauf qu'en vérité, il n'a jamais arrêté. La prison, ça a juste été l'occasion de s'enfoncer plus profondément dans l'illégalité. Il s'est très vite rapproché d'un gang, avec lequel il traite toujours aujourd'hui. Son night-club est la couverture parfaite pour blanchir l'argent des divers trafics dont il est à la tête. Jusque là, Nathanael passe parfaitement entre les mailles du filet, mais sa chance tournera-t-elle de nouveau ?
Black mirror
los angeles perfect disorder
Prénom/pseudo Evolia / Laura
âge/anniversaire 20 ans / 5 septembre
Pays France
Présence Variable en fonction de la fac
Personnage mi-inventé :p
Intrigue //
Où as-tu trouvé le forum ? Un petit oiseau m'a soufflé son nom (a)
Qu'en penses-tu ? :heart:
Newsletter Yeap !
En cas de suppression Oui, mais vous vous débarrasserez pas de moi comme ça hein !
Ta plus grande peur vis à vis du forum Y passer beaucoup trop de temps, ça compte ? :p
Autre chose ?    
Bottin
Code:
<span class="bottinpris">◼️ CILLIAN MURPHY</span> • Nathanael Svensson


Dernière édition par Nathanael Svensson le Mar 28 Fév - 15:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
and all the devils are here



Sujet: Re: Nathanael ▶ L'enfer c'est les autres et l'enfer c'est t'aimer.    Mar 28 Fév - 12:46

Lane boy
call me back
you're the judge, oh no, set me free
Le père de Nathanael vient de Suède. Il n’a jamais vraiment connu la richesse là-bas et a toujours rêvé de partir pour découvrir d’autres horizons. Aussi, quand il a rencontré Elizabeth (Liz), et qu’elle lui a demandé de le suivre jusqu’à Los Angeles d’où elle était originaire, il n’a pas hésité une seconde. Rien ne le rattachait réellement à son pays natal. Cependant, il n’a jamais vécu le rêve américain. L’adaptation a été difficile et il n’est pas plus riche ici qu’il ne l’était là-bas. Nath’ a toujours vu ses parents travailler très dur, parfois jusqu’à l’épuisement, pour un salaire moindre et peu, voire carrément aucune reconnaissance.

Il est né en 1981 à Los Angeles. Son frère Derek le précède de quelques années et en 1984, la jolie Coleen vient compléter leur fratrie.

Sur son enfance, rien de très original à raconter. Elle ne fut pas malheureuse, mais peut-être pas heureuse non plus. Nathanael n’a jamais pu quitter Los Angeles, les vacances n’étant pas un luxe que ses parents pouvaient leur payer. D’autre part, son père a toujours été très exigeant, surtout avec Derek et avec lui, et n’hésitait jamais à user de sa force lorsqu’il jugeait que c’était nécessaire. C’est sans doute cette violence non soupçonnée à l’origine qui entraîna petit à petit Liz vers la dépression. Nathanael est aujourd’hui encore très proche de sa mère, mais entretient des relations tendues avec son paternel, qui ont souvent tendance à tourner à l’affrontement.

1988-1995 : À l’école, c’est un enfant objectivement plutôt mauvais. Il ne manque pas d’intelligence, mais le système scolaire l’ennuie prodigieusement et malgré les réprimandes parfois musclées de son père, on ne peut pas dire qu’il fasse le moindre effort pour s’y adapter. Parallèlement à cela, il suit plus ou moins les traces de son frère et traine beaucoup dans la rue avec lui. Ses premières bagarres surviennent alors qu’il a à peine 12 ou 13 ans et il s’avère qu’il s’en tire relativement bien à chaque fois, surtout parce qu’il n’a pas peur, sans être imprudent pour autant. Il sait analyser une situation et juger de ses meilleures chances de s’en sortir, ce qui l’aide encore quotidiennement dans la vie qu’il mène aujourd’hui.

1995 - 1999 : Petit à petit, il s’éloigne de l’école, se débrouillant plus ou moins pour que ses parents ne se rendent pas compte qu’il sèche presque tout le temps. Il commence aussi à commettre ses premiers délits. Rien de bien grave; quelques vols à l’arraché et des petites arnaques, mais c’est plus ou moins là que tout commence sans qu’il ne s’en rende réellement compte. Après tout, c’est plus facile de prendre ce que l’on désire que de travailler pour l’obtenir non ? C’est en tout cas ce qu’il pense, d’autant plus lorsqu’il voit qu’avec quelques vols il peut se payer ce que ses parents mettront des semaines et des semaines à avoir en trimant 10h par jour. Derek et lui se rapprochent beaucoup durant cette période, parce qu’ils doivent bien se serrer les coudes pour se couvrir l’un et l’autre lorsqu’ils rentrent à la maison. D’autre part, le fait d’appartenir à la même fratrie leur donne une certitude que toutes les bandes ne peuvent pas avoir : si l’un des deux se fait arrêter, il est clair qu’il ne balancera jamais l’autre, plutôt mourir.

1999 : Coleen n’a que 15 ans lorsqu’un gars que Nathanael connait pour le voir trainer dans son quartier régulièrement commence à lui tourner autour. Ce type ne lui plait pas, pas du tout même. Sans être au courant de tout, il sait qu’il trempe dans beaucoup plus grave que lui. Non pas que cela le dérangerait en temps normal, chacun fait bien ce qu'il veut, mais c’est forcément le cas lorsqu’il s’agit de sa soeur. Malgré ses avertissements et ses menaces, un couple finit par se former entre eux deux. Les relations du frère et de la soeur se détériorent beaucoup à cette période, parce que Nathanael ne peut s’empêcher de veiller de manière insistante sur Coleen, notamment pour s’assurer qu’elle ne va pas trop loin et qu’elle ne se laisse pas entraîner par son copain. Sa vigilance n’aura servi à rien; lorsqu’elle revient à la maison en pleurs, les jambes tremblantes et les vêtements plus ou moins déchirés, il comprend ce qui est arrivé sans qu’elle ait besoin de lui dire. « Je m’en occupe » Ce sont les seuls mots qu’il prononce tout en sortant de la pièce, ignorant les supplications de sa soeur qui l’incite à ne rien faire.    

La rage l’aveugle lorsqu’il se retrouve face à celui qui vient de prendre par la force l’innocence de Coleen. Un petit échange verbal entrecoupé de provocation de la part du garçon, qui ne nie rien et se vante au contraire de ce qu’il vient de faire, suffit à faire basculer Nathanael. La loi de la rue opérant, personne n’appelle la police malgré les cris qui résonnent, mais qui finissent par s’éteindre lorsque le jeune homme achève son adversaire d’un adroit - et dernier - coup de poing. C’est les vêtements et les poings maculés de sang à force d’avoir frappé qu’il rejoint la demeure familiale, sans répondre aux questions pressantes de sa soeur et de Derek, mis au courant de la situation. Lorsque la police vient le chercher, il a eu le temps de se changer et c’est la tête haute, vêtu d’une chemise propre et de son plus beau pantalon qu’il les suit jusqu’au commissariat. La seule chose qu’il daigne dire lors de ses interrogatoires, c’est qu’il ne regrette absolument pas son geste. Qu’aurait-il dû faire après tout ? Fermer les yeux et laisser sa soeur souffrir et croiser tous les jours l’homme qui lui avait fait du mal ? Cependant, jusqu’au jour du procès, personne ne sait rien de ce qui a motivé son geste. Nathanael estime en effet que c’est à Coleen de raconter cette histoire si elle le veut. Si elle préfère garder le silence, il respectera son choix.

19 octobre 1999 : jour du procès. Même si l’affaire a été un peu médiatisée et qu’il y a du monde au tribunal, Nathanael n’est pas stressé. Il sait pourquoi il a fait ce qu’il a fait et il ne compte pas s’en excuser ni mentir. Il n’a aucun remords et ne s’en cache pas. C’est devant une assemblée médusée que Coleen prend la parole pour la première fois et explique comment son frère en est arrivé à tuer un homme. Le verdict ne tarde pas à tomber : grâce aux circonstances atténuantes, il écope de 12 ans d’emprisonnement, avec une remise de peine possible pour bonne conduite.

1999 - 2009 : Nathanael est incarcéré. En toute honnêteté, les débuts sont loin d’être faciles. Bien qu’il soit plutôt intelligent, il est surtout trop confiant. Les règles de la prison sont différentes de celles qu’il a pu expérimenter dans la rue et il lui faut le temps de l’apprendre. Il finit quelques fois à l’infirmerie, plutôt bien amoché, et atterrit à l’isolement pour avoir répondu aux coups qu’on lui a donnés. Son frère et Coleen lui rendent visite chaque semaine. Cela lui permettra de constater, non sans amertume et tristesse, que sa soeur n’arrive pas à se remettre de l’agression dont elle a été victime. Elle plonge petit à petit dans l’autodestruction pour échapper à ses démons sans que ni Nathanael ni Derek ne puissent rien y faire. Par contre, il n’a plus aucun contact avec son père, et sa mère vient le voir seulement lorsqu’il lui en donne l’autorisation, de moins en moins souvent au fil des ans.

Le jeune homme comprend très vite que pour survivre en prison, il ne doit clairement pas rester seul. Ici, ce n’est pas nécessairement le plus fort qui gagne, c’est celui qui parvient à créer les meilleures relations. C’est ainsi qu’il bascule progressivement, s’efforçant simplement de rester le plus discret possible sur ses activités. Entrer dans un gang est plutôt aisé lorsqu’on est incarcéré. Ce qui lui vaudra plus de difficulté, c’est de s’intégrer et de faire ses preuves, sans attirer l’attention du personnel pénitentiaire. C’est Ana qui l’y aidera bien malgré elle. Jeune visiteuse de prison qui lui écrit régulièrement et vient le voir plusieurs fois par mois. La séduire devient un défi de taille pour lui. Essentiellement parce qu’elle lui résiste et qu’il adore ça. Également, il ne faut pas se mentir, car elle ne manque pas de charme et que son caractère bien trempé le fait craquer. Petit à petit, Nathanael finit par arriver à ses fins. Dire qu’ils forment réellement un couple serait exagéré vu les circonstances, mais leur relation n’en est pas moins forte pour autant. La jeune femme aime les défis, et c’est sur cette facette de sa personnalité qu’il s’appuiera pour mettre en place son stratagème ; au début, il lui demande simplement de rencontrer Derek, qui peut ainsi lui transmettre plus librement certaines informations que lorsqu’il vient lui-même voir, notamment car ils se refusent à parler de ces choses-là devant leur soeur. La régularité des allées et venues d’Ana et son statut de visiteuse depuis quelques années lui permettent d’échapper à la surveillance rapprochée des matons. Ainsi, leurs conversations ne sont pas épiées, ou seulement très peu. Cela lui permet de remettre un pied dans les affaires alors même qu’il est toujours enfermé. Avec la complicité de son frère qui n’a pas peur de se mouiller, il peut ainsi rendre régulièrement des services au gang, qui lui valent d’acquérir le respect et la place de choix qu’il recherchait tant. Après quelques mois, Nathanael se débrouille également pour faire passer des objets à sa petite amie, notamment des lettres contenant des informations qui ne doivent pas tomber entre les mains de n’importe qui. Il est clair que l’on contrôle ce qui entre dans la prison lors des visites, mais beaucoup moins ce qui en sort. Malgré tout, les sentiments qu’il a pour Ana sont réels. Il joint simplement l’utile à l’agréable, sans jamais oublier d’être prudent. Il sait qu’il peut jouer avec le feu, mais il ne veut clairement pas se brûler.  

21 septembre 2004 : Une journée que Nathanael n’a jamais pu oublier. La première durant laquelle il a vraiment ressenti à quel point ça pouvait faire mal d’être emprisonné, d’être coupé du monde, sans aucun moyen instantané de communication. Ce jour-là, Derek et Coleen étaient censés venir le voir, comme chaque semaine, mais au moment où il est arrivé au parloir, on lui a signalé que personne n’était là pour lui. Première fois que ça arrivait en cinq ans. Nécessairement, il s’est inquiété. D’autant que Derek lui avait fait savoir par le biais d’Ana que leur cadette n'allait pas bien ces derniers temps. Une énième aventure amoureuse qui aurait mal tourné et qui l’aurait poussé vers ses vieux démons, comme à chaque fois. Nathanael aurait tout donné pour pouvoir passer un coup de téléphone. Juste quelques secondes, juste pour s’assurer que rien de grave ne s’était produit. Mais c’était impossible, alors il n’a pu qu’attendre. Attendre et s’imaginer les pires scénarios, jusqu’à ce que l’un des gardiens arrive à sa cellule pour lui faire savoir que l’hôpital venait d’appeler et que sa soeur avait fait une tentative de suicide. « Elle a sauté du haut d’un pont. Elle est en vie, mais son état est critique. » Quelques mots prononcés sur un ton neutre, sans compassion, comme s’il venait simplement lui parler de la pluie et du beau temps. C’est tout ce qu’on lui a donné avant de le laisser à nouveau. Plus seul que jamais malgré les murmures qu’échangeaient ses compagnons de cellule pour commenter la nouvelle. Lui, il ne pouvait que rester là et serrer les dents pour étouffer le cri de rage qui menaçait de s’échapper de sa gorge à tout moment. Sans broncher, sans bouger, sans même espérer pouvoir voir Coleen. Parce que si elle était en vie, rien ne justifiait qu’il quitte cette prison. Alors il a attendu, encore et toujours, ne pouvant s’empêcher de se dire que la prochaine fois que son geôlier viendrait, ce serait peut-être pour lui annoncer que sa soeur avait succombé à ses blessures. L’inutilité, l’impuissance, et la culpabilité d’avoir agit trop tard, d’avoir attendu que cet homme brise la vie de Coleen avant de régler le problème de manière définitive. Pourquoi n’avait-il pas réussi à l’éloigner alors qu’il savait parfaitement que cette relation était nocive pour elle et que ça se finirait mal ? Pourquoi n’avait-il pas employé la force, plutôt que de s’obstiner à lui coller aux basques sans jamais rien faire ? Et pourquoi était-il là et non à ses côtés alors qu’elle était entre la vie et la mort ? Rien n’était logique dans tout cela, et lui, il avait l’impression qu’il allait finir par tuer quelqu’un à nouveau à force de tourner dans sa cellule comme un lion en cage en attendant qu’on daigne lui donner des nouvelles.

L’hospitalisation de Coleen dure des semaines entières, qui finissent d’ailleurs rapidement par se transformer en mois. Elle est plongée dans un coma artificiel et ses multiples blessures ne permettent pas aux médecins d’assurer clairement que son pronostic vital n’est plus engagé. « C’est un miracle qu’elle soit en vie » disent-ils tous à la famille de Nathanael. Comme si c’était une consolation de la savoir vivante, tout en imaginant qu’elle puisse ne jamais se réveiller, ou qu’elle garde des séquelles irréversibles qui l’empêcheront de mener sa vie normalement. L’enfermement devient une torture à supporter pour le jeune homme, qui s’isole autant qu’il le peut des autres détenus pour éviter de faire ressortir l’agressivité et la colère qu’il sent monter en lui. Chaque semaine, il attend la visite de son frère en espérant une amélioration de la situation. Seule Ana essuie sa mauvaise humeur sans broncher, continuant à lui écrire et à venir le voir même s’il est plus qu’imbuvable avec elle. Lorsque Coleen peut enfin être sortie du coma, il apparait que les lésions les plus graves se trouvent au niveau de la colonne vertébrale. Personne ne sait si elle pourra remarcher un jour, et en attendant d’avoir des réponses, elle est condamnée à rester en fauteuil et à supporter la rééducation sans savoir si elle peut aboutir à quelque chose. Si Derek semble presque soulagé de cette issue, Nathanael est effondré et peine clairement à le cacher. Il connait sa soeur, il sait à quel point elle aime être active, faire du sport, de longues marches, avoir l’opportunité de partir seule se balader dès qu’elle en a envie. Tout cela lui est interdit désormais, et même si son frère s’efforce de lui répéter que ce n’est pas sa faute, le jeune homme a l’impression d’être le seul et unique responsable de ce qui arrive.

2009 Après dix ans passés derrière les barreaux, Nathanael est libéré. On lui fait grâce des deux dernières années, puisque mis à part quelques rappels disciplinaires lors de sa première année d’incarcération, il semble s’être conduit à merveille. Tout du moins, c’est ce que croient le personnel et l’administration pénitentiaire, et il n’a pas l’intention de les détromper. Pour lui, c’est aussi grisant qu’angoissant de retrouver sa vraie vie. S’imaginer aller où bon lui semble et faire les choses lorsqu’il en a envie sans qu’on ne puisse lui donner d’ordre lui parait complètement irréel. D’autant que sa libération sonne aussi le début de sa vie d’adulte, puisqu’il était à peine majeur lorsqu’il avait commencé à purger sa peine. D’un autre côté, il sait parfaitement qu’il n’aura que très peu de temps à s’accorder. La place dans le gang qu’il a rejoint implique des responsabilités ; maintenant qu’il est libre, il doit faire en sorte de pouvoir continuer à leur rendre service. C’est dans cette optique que quelques mois à peine après sa libération, il investit dans l’achat d’un immense entrepôt qu’il a l’intention de transformer en night-club.

2009-2015 Sa relation avec Ana ne tarde pas à prendre fin. Peut-être étaient-ils faits pour s’aimer uniquement à distance ? Peut-être la prison leur donnait-elle un goût d’interdit qu’ils ne pouvaient retrouver à l’extérieur ? Toujours est-il qu’elle le trouve trop distant et que lui ne supporte pas de sentir tous ses faits et gestes observés et jugés. D’autre part, elle n’admet pas que malgré ses années d’incarcération, rien n’ai réellement changé pour lui ; le goût des arnaques et de la transgression est toujours là, et si elle a fait avec pendant longtemps, elle n’en est plus capable, pas maintenant qu’il est libre. Elle aspire à quelque chose qu’il ne pourra certainement jamais lui apporter; la tranquillité. C’est elle qui prend la décision de partir, mais comme pour donner le change, il ne peut s’empêcher de prononcer les mots qu’elle a tant craint d’entendre depuis le début de leur relation. « Je ne t’ai jamais aimé Ana. Tu m’as été utile, c’est tout. » C’est faux bien sûr. Même si leur relation était particulière, Nath’ sait que ses sentiments n’en étaient pas moins réels pour autant. Mais s’il souffre de la séparation, il est clair qu’elle souffrira aussi.

Nouvellement célibataire, et pas si triste que cela de l’être en définitive, il consacre tout son temps et toute son énergie disponible à l’aménagement de l’entrepôt. Les arnaques passées ainsi que les services rendus au gang durant ses années de prison lui ont permis d’amasser pas mal d’argent, qu’il n’hésite pas à dépenser pour que tout soit exactement comme il l’imagine. Ce projet, il le porte à bout de bras et s’y investit sans concessions, comme pour rattraper le temps perdu. Bien évidemment, l’objectif premier est de pouvoir se servir du club comme couverture, mais il n’empêche qu’il apprécie beaucoup l’idée que cet endroit lui appartienne et donne beaucoup de sa personne pour qu’il soit à son image. Comme toujours, il peut compter sur l’aide de Derek qui, en plus de participer à l’aspect purement technique de la construction parvient à le canaliser et à l’empêcher de brûler des étapes inutilement. Nathanael se plonge également corps et âme dans le monde de la nuit, ignorant royalement les risques que cela implique. Drogue, alcool, sexe, il ne s’interdit rien. Après tout, il a passé presque un tiers de sa vie derrière les barreaux, il est hors de question qu’il passe le restant à faire attention à lui et à sa santé. Tout le monde meurt de quelque chose et à choisir, lui préfère le faire en s’amusant.

2015 : Tout va pour le mieux. Le night-club a enfin pu ouvrir il y a de cela quelques mois et les affaires sont florissantes. Après s’être cantonné à ce qui était légal pendant quelque temps pour éviter d’attirer l’attention sur lui, il passe un accord avec le propriétaire d’un casino voisin, chez qui il se fournit en partie en drogues, tout en ayant l’assurance d’être prévenu en cas de descente de police ou autre danger. De plus, il a un concurrent en moins puisqu’ils conviennent d’éviter de marcher sur les plates-bandes de l’autre, tout du moins lorsque c’est possible. Dans un tel contexte, où il est entièrement tourné vers le travail et profite simplement de ses soirées de libre pour voir sa famille, ou traîner dans son club lorsqu’il en a l’occasion, jamais il n’aurait pensé faire une telle rencontre. C’est à l’Eden qu’il la voit pour la première fois. Un an plus tard, Nathanael est encore incapable de mettre des mots sur ce qu’il a ressenti à ce moment précis. Sacha dansait et dès qu’il l’a aperçu il n’y avait plus qu’elle. C’est comme si tout le reste avait disparu. On aurait pu lui parler, lui annoncer une catastrophe, il ne l’aurait même pas entendu. La boite aurait pu prendre feu, il n’aurait sans doute rien vu. Tout ce qu’il était capable de faire, c’était d’observer cette sublime jeune femme blonde qui se déhanchait au rythme de la musique. Bien évidemment, il n’a pu s’empêcher d’aller l’aborder et la détresse qu’il a très vite ressentie chez elle l’a profondément touché, sans doute parce qu’elle lui était douloureusement familière. Il ne saurait pas l’expliquer, et c’est certainement mieux comme ça, mais il a su qu’ils étaient liés, qu’il y avait quelque chose de très particulier entre eux avant même d’apprendre à la connaitre. Elle est cette personne à qui il ne peut s’empêcher de penser, celle autour de qui son monde s’est mis à tourner sans même qu’il ne s’en aperçoive. Sauf qu’elle est libre Sacha, indépendante. Et que lui, il n’arrive pas à l’accepter et à lui laisser l’espace dont elle a besoin. Il l’étouffe, il l’emprisonne, il l’oppresse sans parvenir à se contrôler. L’idée qu’un autre l’approche ou qu’elle s’en aille lui est insupportable et lui fait faire des choses dont il ne se serait jamais cru capable. Pas pour quelqu’un d’autre, et encore moins pour une femme. Lui qui ne supporte pas l’idée d’appartenir à quelqu’un voudrait qu’elle soit à lui, et cela le terrorise bien plus qu’il n’est capable de l’admettre. Le monde dans lequel Nathanael vit est dur, cruel, et bien qu’il ait tenté de l’en tenir écarté le plus longtemps possible, Sacha semble maintenant s’y plonger à corps perdu, sans concessions, sans tenir compte des risques qu’elle encourt. Le pire, c’est que jusque là, elle est diablement douée et qu’il réalise progressivement qu’elle lui devient indispensable. Uniquement pour le travail ? Oui, bien évidemment. Ou tout du moins, c’est ce qu’il aimerait pouvoir continuer à penser…

Prisonnier de cette relation et de plus en plus impliqué dans son travail, peut-être pour fuir le reste, Nathanael est incapable de dire de quoi l’avenir sera fait. Tout ce qu’il espère, c’est de pouvoir rester libre…


Dernière édition par Nathanael Svensson le Mar 28 Fév - 15:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1334-sacha-i-m-bulletproo http://perfectdisorder.forumactif.org/t1363-sacha-lets-be-clear-i-ll-trust-no-one http://perfectdisorder.forumactif.org/t527-sacha-lewis-213-482-8615
Date d'inscription : 14/07/2016
Messages : 1543
Pseudo : Tik Tok
Avatar : Rosie Huntington-Whiteley
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: Nathanael ▶ L'enfer c'est les autres et l'enfer c'est t'aimer.    Mar 28 Fév - 12:49


Et bien, je l'attendais cette fiche dis donc. :siffle:
Poussez-vous, le plus beau du forum est dans la place.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
and all the devils are here



Sujet: Re: Nathanael ▶ L'enfer c'est les autres et l'enfer c'est t'aimer.    Mar 28 Fév - 15:16

:heart:
J'ai vu ça, elle est là rien que pour tes beaux yeux :siffle:

C'toi la plus belle !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1335-kai-nom-d-un-anti-vi http://perfectdisorder.forumactif.org/t1336-kai-norton-on-roule-notre-bosse-ensemble#26900 http://perfectdisorder.forumactif.org/t285-kai-norton-213-482-6262#2004 http://perfectdisorder.forumactif.org/t286-kai-norton-kenor#2015
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 1610
Pseudo : Nana / Ananas
Avatar : Adam Senn
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: Nathanael ▶ L'enfer c'est les autres et l'enfer c'est t'aimer.    Mar 28 Fév - 20:00

Qui voilà

________________



Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/09/2016
Messages : 956
Pseudo : Luluche
Avatar : Sophia Bush
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Situation sentimentale : En Couple

Sujet: Re: Nathanael ▶ L'enfer c'est les autres et l'enfer c'est t'aimer.    Mar 28 Fév - 21:08

Mais quelle signature, et quel homme !
Rebienvenue à la maison amour :heart:

________________



" Temptation & Sincerity "
Chaque personne qu'on s'autorise à aimer, est quelqu'un qu'on prend le risque de perdre ♛ by endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
and all the devils are here



Sujet: Re: Nathanael ▶ L'enfer c'est les autres et l'enfer c'est t'aimer.    Mar 28 Fév - 22:45

@Kai Norton Eh coucou

@Arizona Harper-Duval Merci amour :heart: :heart:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1334-sacha-i-m-bulletproo http://perfectdisorder.forumactif.org/t1363-sacha-lets-be-clear-i-ll-trust-no-one http://perfectdisorder.forumactif.org/t527-sacha-lewis-213-482-8615
Date d'inscription : 14/07/2016
Messages : 1543
Pseudo : Tik Tok
Avatar : Rosie Huntington-Whiteley
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: Nathanael ▶ L'enfer c'est les autres et l'enfer c'est t'aimer.    Mer 1 Mar - 12:13

Welcome to los angeles
don't worry baby
admin référent : the queen
My thoughts Rien de bien de nouveau, tu sais à quel point j'aimais cette fiche à l'époque et à quel point je l'aime encore aujourd'hui. Ce personnage est une pépite, je suis toujours impressionnée de voir comment il évolue et comment tu le joues. C'est un véritable plaisir de t'avoir sur ce forum et encore plus avec Nathanael.
Et n'oublie pas que Sacha est la meilleure :siffle:
Welcome ! La validation de ta fiche marque officiellement ton entrée dans la famille LAPDienne. Toutes nos félicitations ! Nous sommes certains que tu passeras un excellent séjour parmi nous et que tu trouveras rapidement ta place au sein de notre communauté. Pour t'aider, voici une petite liste de liens utiles qui devrait te permettre de trouver tous les sujets importants pour bien commencer ton aventure.

Premiers pas sur le forum Avant tout, il est important de se familiariser avec les détails techniques du forum. Si tu ne l'as pas encore fait, n'hésite pas à lire les différentes annexes qui te permettront de mieux situer ton personnage dans l'univers du forum.

- Questions / Suggestions
- Les sujets à ne pas manquer
- Annexes
- Devenir un tueur
- Gestion des points
- Comprendre les taux de suspicion
- Suivi des intrigues

Se tisser des liens Il est temps de passer à l'étape suivante: celle de l'intégration. Nous savons ô combien il peut être effrayant et difficile de trouver sa place sur un nouveau forum, ce qui explique pourquoi nous tenons impérativement à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour nous assurer que tu sauras trouver ta place au sein de notre famille. Chaque membre compte à nos yeux, car vous apportez tous quelque chose d'unique au forum. De nombreux systèmes sont en place pour faciliter ton intégration et il est évident que tu peux contacter un administrateur en cas de besoin. Nous te souhaitons bonne chance, bien que nous sommes persuadés que tout se passera bien pour toi: n'aie pas peur, nos membres sont tout sauf méchants ! Un système d'admin référent existe également sur le forum pour t'aider au mieux dans ton aventure.

- Admin référent
- Fiches de liens
- Demandes de RP

Autres liens utiles Sont regroupés ici d'autres sujets qui pourraient t'être utiles durant ton séjour parmi nous. Si les pré-liens coûtent des points, nous aimerions t'offrir ton premier pré-lien/scénario gratuitement afin de te remercier d'avoir choisi de t'inscrire sur LAPD. N'hésite pas à découvrir les autres sujets que nous avons soigneusement préparé pour nous assurer que ton expérience parmi nous resterait inoubliable.

- Créer un pré-lien
- Créer un scénario
- Réseaux sociaux
- Carte de Los Angeles
- Commande d'avatars

Et voilà, ce sera tout pour aujourd'hui ! Ne t'inquiète pas pour ton avatar, nous le recenserons automatiquement pour toi, pense cependant à vérifier que tu n'as pas été oublié après validation, sait-on jamais. Si jamais tu cherches quelque chose qui n'a pas été mis en avant dans ce sujet, n'hésite pas à contacter un membre de l'équipe administrative : nous nous ferons toujours un plaisir de te répondre dans les plus brefs délais.

Sur ce, nous te souhaitons un excellent séjour parmi nous, enrichi par des sujets passionnants et des rencontres inoubliables,

Affectueusement,
Le staff
Revenir en haut Aller en bas

Invité
and all the devils are here



Sujet: Re: Nathanael ▶ L'enfer c'est les autres et l'enfer c'est t'aimer.    Mer 1 Mar - 12:28

Merci beaucoup chat, je suis toujours aussi heureuse que le personnage te plaise et que tu aimes ce que j'en fais J'avais jamais joué un perso comme Nath' avant et quand je vois ce qu'il devient et la relation de fou qu'on a construit pour Sacha et lui, je peux que te remercier de m'avoir fait confiance et de m'avoir convaincu de le jouer Yes, she's the best :siffle:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
and all the devils are here



Sujet: Re: Nathanael ▶ L'enfer c'est les autres et l'enfer c'est t'aimer.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Nathanael ▶ L'enfer c'est les autres et l'enfer c'est t'aimer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 17 JUILLET A 18HR ENFER RADIO NRJ
» Les bentrideurs sarthois !
» PROCHAIN PROGRAMME SAMEDI 23 juillet 18h
» Et à part les Minis
» UN VFR VTEC PAS COMME LES AUTRES


They call it
the city of angels
but all the devils are here

LOS ANGELES ◈ PERFECT DISORDER :: Autour du jeu :: Fiches de présentation :: Archivées