Le calendrier de l'avant débarque sur l.a.p.d.
En attendant le papa noël le calendrier de l'avant fait son entrée sur LAPD et avec lui des tas de surprises !
Et pour tout découvrir, c'est par ici

 

 DEUXIEME INTRIGUE ► LA BANQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/03/2016
Messages : 326
Pseudo : LAPD
Orientation sexuelle : Asexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: DEUXIEME INTRIGUE ► LA BANQUE   Sam 25 Fév - 22:23


   
Topic de groupe n°2
deuxième intrigue - crazy dares
Kai Norton
this topic was brought to you by
Perfect
disorder
we call it city of angels but remember : hell is empty and all the devils are here


   
La Banque

   
Le message était clair. Vous rendre devant la plus grande banque de la ville. Ce grand building. Imposant. Fascinant. Vous ignorez encore complètement la raison de votre présence ici mais vous avez suivi l'ordre, sûrement poussé par  l'adrénaline qui coule dans vos veines et l'envie de réussir ce que vous ne pensiez jamais pouvoir accomplir. Mais cette situation, ce lieu, ce défi... Vous savez que cela ne prévoit rien de bon. Vous êtes aux alentours de la banque. C'est une rue fréquentée, vous le voyez par le nombre de passants à vos côtés. Vous distinguez clairement le hall du building où réside la banque, les baies vitrées vous laissant tout le loisir d'observer ce qui se trouve à l'intérieur. Les comptoirs où les clients se rendent, les bureaux plus loin à l'abris des regards et cette entrée impressionnante...

Votre téléphone sonne. L'application indique une nouvelle notification. Un nouveau défi s'affiche alors sur votre écran.


S’INTRODUIRE DISCRÈTEMENT DANS LA BANQUE
100 $ / 15 :00

Comment faire pour entrer dans la banque de façon discrète ? Vous passez par la fenêtre ? Tentez une intrusion à la mission impossible en passant par le toit ? Vous vous déguisez en agent d'entretien en y allant au culot ? Ou vous vous faites passer pour un client ? Ah il y en a des possibilités ! Laquelle choisirez-vous ? Laquelle sera la plus appropriée ? Pas le temps de se poser autant de questions, vous n'avez que quinze minutes ! Foncez ! Et n'oubliez pas de vous filmer avec votre téléphone pour valider le défi !

A bientôt, si vous y parvenez.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t849-felix-e-blackfield-i- http://perfectdisorder.forumactif.org/t862-felix-mauvaise-graine http://perfectdisorder.forumactif.org/t863-pseudo-213-555-7777
Date d'inscription : 03/10/2016
Messages : 720
Pseudo : mok
Avatar : Dave HOT Franco
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: DEUXIEME INTRIGUE ► LA BANQUE   Dim 26 Fév - 20:54


 Crazy Dares

 La banque.

 

 Je devais sans doute être en manque d'adrénaline où alors mon égo sur-dimensionné m'avais obligé à faire ça, en tout cas je m'étais inscris sur Crazy Dares. Étonnant je sais, moi qui n'aime pas spécialement les réseaux sociaux. Mais c'était un genre de défis personnel et j'avais toujours adoré jouer à "qui a la plus grosse". Évidemment j'avais pour but de gagner, sinon ça ne servait à rien de jouer. J'avais reçu mon premier défi et j'avais hâte de voir ce qui m'attendait. J'avais posé mon portable sur son beau support dans ma voiture et j'avais foncé à l'adresse indiquée. Après avoir trouvé une place pour me garer, j'avais marché jusqu'au lieu de rendez-vous, une banque. Je filmais la devanture de la banque, râlant à voix haute. « C'est là que je devais aller ? » Je pouffais légèrement de rire, je venais de me faire 50$ pour ça, c'était bien trop facile. Mon téléphone se mit alors à vibrer et un nouveau défi s'affichait sur mon écran. Je devais maintenant entrer dans la banque discrètement pour 100$. Ca aurait été plus simple si ça avait été ma banque, mais ça n'était pas le cas et même si j'avais très envie d'y entrer en jouant le simple client, j'avais peur que ça ne suffise pas pour les watchers. Je me glissais donc au bras d'une vieille dame qui n'avait pas l'air d'avoir toute sa tête et qui s'apprêtait à entrer dans la banque. « Aller mamie on va à la banque ! » Je lui fis un large sourire charmeur et je priais intérieurement pour qu'elle ne se mette pas à me frapper avec son sac à main. J'avais fait ça de façon complètement impulsif et je ne pouvais pas vraiment prédire sa réaction. Mais a priori ma présence ne la dérangeait pas, elle me prenait sans doute pour son petit fils, ou alors elle devait simplement être contente d'avoir un charmant jeune homme comme moi à son bras. J'entrais donc dans la banque, filmant discrètement mon avancé dans le bâtiment.

AVENGEDINCHAINS
 



HJ: Je sais pas si j'ai bien fais :arrow:

________________

Bitches dancin' naked in my livin' room. She straight out of college, just turned 22. Girl, get your money up, I ain't even mad at you, got you all on me, makin' these niggas catchin' attitudes. Tell 'em don't start it, my niggas retarded. Fuck the judge and the sentence, huh, I got a good lawyer. I got a few girls on the way, baby girl, you ain't leavin'. It's my birthday with the cake, fuck it up, then let me eat it.— Party.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1374-lysander-everybody-w http://perfectdisorder.forumactif.org/t569-lys-it-s-my-own-design#8671 http://perfectdisorder.forumactif.org/t570-lysander-foster-213-824-564#8674
Date d'inscription : 29/08/2016
Messages : 107
Avatar : Aaron Johnson
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: DEUXIEME INTRIGUE ► LA BANQUE   Mar 28 Fév - 21:16


 Crazy Dares

 La banque.

 

 Dès que le message était apparu sur son téléphone, Lysander n’avait pas perdu de temps. Franchir les portes d’une banque, il n’y avait rien de plus facile. Il suffisait de se faire passer pour le plus lambda des clients, la plus banale des personnes. Ça aurait pu être de l’argent facile, mais si l’Anglais s’était mis récemment à ce jeu, c’était pour côtoyer la difficulté. Frôler avec le danger, se faire des poussées d’adrénaline. Il était en manque de tout, en manque de vie. C’est pourquoi, il décidait que la jouer simple, ça n’était pas de son gabarit. Il s’était précipité dans le premier magasin chic un peu plus loin dans la rue et il en était ressorti avec un costard noir avec de fins carreaux. Une cravate dans les tons bleus était nouée à son cou, lui rappelant combien il détestait être guindé de la sorte. Mais c’était histoire de s’amuser. Histoire de montrer aux Watchers que Lysander Foster était non seulement un musicien hors pair mais un acteur à couper le souffle. Il était fait pour jouer des rôles. Il avait attaché son énorme tignasse bouclée en un bun surélevé et il avait poussé le jeu jusque dans les détails : dans sa main, un attaché-case en faux cuir et une pince maintenait sa cravate contre sa chemise. Avec cette tenue et ses chaussures vernies, il était le parfait représentant pour attirer les regards sur ce qu’il voulait montrer et non ce qu’il avait à cacher. D’un pas déterminé, il entra dans la banque et sortit son smartphone. Il fit croire qu’il était en conversation vidéo avec un collègue inexistant alors qu’il se filmait lui-même à l’intérieur des lieux : « Oui, Joseph, je suis enfin arrivé. Le voyage en business classe était parfait, rien à redire. Je te recontacte quand j’aurais vu Madame... » Son regard glissa vers les plaques dorées qui mentionnaient les bureaux et la hiérarchie de l’établissement bancaire. « ...Lake. Je pense faire signer le contrat dès cet après-midi, cette banque est du prestige de la nôtre. » Sa voix était faussement sérieuse mais suffisamment forte pour être entendue. Il avait modifié son accent du fin fond de Liverpool pour des intonations posh dignes de la City de Londres. Le principal était là : il était dedans et il mettait les petits plats dans les grands.

AVENGEDINCHAINS
 



Spoiler:
 

________________


if you can just stop loving him then you never really loved him at all; love doesn't work that way. if you ever truly love someone, then it never goes aways. there are all different sorts of love. it can even become hate and, really, hate is just another kind of caring. hate is only a form a love that hasn't found a way to express itself logically.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1214-alex-karma-is-a-bitc
Date d'inscription : 31/01/2017
Messages : 31
Pseudo : Emy
Avatar : Josephine Skriver
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: DEUXIEME INTRIGUE ► LA BANQUE   Lun 6 Mar - 16:01

Comment entrer dans une banque ? Hmm. Voyons. En règle générale, on passe par la porte. J’avoue que ce défi concocté par les Watchers ne me semblait vraiment pas compliqué. Alors que j’approchais à petites foulées de la grande banque centrale de Los Angeles, je me demandais si les choses allaient se corser ou si on m’avait tellement pris pour un jambon que j’avais écopé du défi le plus facile à réaliser. Je comptais bien rentrer dans le moule des players et éviter une possible catastrophe. Agent du FBI toujours en formation, on avait profité de mon jeune âge pour me confier une tâche qui semblait pourtant follement excitante: jouer les agents doubles et enquêter sous couverture. Dans la bouche de mon boss, ça sonnait comme la mission du siècle. Pour l’instant, j’avoue que je n’avais pas vraiment mon compte en matières de sensations fortes. J’ai commencé par faire le tour du bâtiment pour repérer les différentes entrées, celle de la clientèle d’abord, celle de ceux qui transportaient de l’argent et qui était bien trop surveillée et de l’autre côté, il y avait l’entrée du personnel. Une porte ouverte qui semblait assez accessible. Mon plan se mettait en place. Apparemment, il fallait juste badger pour déverrouiller la porte qui menait a priori sur des vestiaires. Une jeune femme de ma corpulence, le pas léger, quittait la banque par cette porte dérobée. Elle fourrait son badge dans la poche de sa veste et courrait pour ne pas rater le bus qui arrivait au bout de la rue. La cible idéale. Cette fille était tellement focalisée sur son objectif qu’elle ne ferait attention à rien. Je profite d’une seconde d’inattention de sa part pour lui rentrer dedans:

« Non mais vous êtes malade vous? Faites attention où vous allez. »

En faisant semblant de m’énerver c’était encore plus crédible, elle ne capta même pas que je lui subtilisais son pass. L’autre femme marmonna des excuses et se hâta pour chopper son bus alors que je jubilais sous cape. Son badge était maintenant mien et il n’y avait même pas de photo, une belle bande de tocards ces banquiers. Je m’appelais désormais Diane Kendricks. Je présentais innocemment mon badge devant le petit boîtier qui clignota en vert et la porte s’ouvrit gentiment sans opposer de résistance. Un nombre écrit derrière mon pass devait correspondre à un casier, alors je me mis en quête de trouver le numéro 322. Bingo. Pas besoin de serrure, le badge faisait office de passe-partout. Je découvrais maintenant mon métier…

« HEIN. Femme de ménage? »

Oui, bon, j’avoue que celle-là je m’en serais bien passé, en plus la couleur de leurs uniformes n’allaient pas du tout m’aller au teint. Je maugréais en enfilant ma nouvelle tenue top mode et je chopais un chariot roulant random abandonné dans un couloir, on aura qu’à dire que c’est le mien. J’activais le mode live de mon téléphone que je fourrais au milieu des produits ménagers qui composaient mon chariot et j’ai pénétré dans la salle centrale en attendant la suite des instructions.

________________


I wanted everything I never had like the love that comes with light I wore envy and I hated that. I had a one-way ticket to a place where all the demons go where the wind don't change and nothing in the ground can ever grow no hope, just lies and you're taught to cry into your pillow but I survived. I'm still breathing.

(c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t155-meghan-you-ll-never-b http://perfectdisorder.forumactif.org/t1451-meghan-green-light#29179
Date d'inscription : 11/08/2016
Messages : 450
Pseudo : Beylin
Avatar : Gigi Hadid
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: DEUXIEME INTRIGUE ► LA BANQUE   Mer 8 Mar - 13:46

Now
Well, now that you've got your gun It's much harder now the police have come Now I'll shoot him if it's what you ask But if you just take off your mask You'd find out everything's gone wrong.


Les ongles rongés, et les yeux fous, le jeu qui la prend aux tripes, la gagne jusqu’au cou. Quand Meg a reçu le message, elle a tout plaqué pour se rendre à l’endroit indiqué. Elle réfléchit plus, il y a de l’argent en jeu, et l’argent, c’est payer ses dettes et se sortir de la misère. Il y a rien qu'elle ferait pas pour gagner,  Elle a l’air un peu désespéré qu’ont les gamins qu’on a trop abandonné. Autour de ses yeux, il y a le maquillage qui a coulé, des nuits à rester éveillée et à attendre la nouvelle opportunité de se faire du fric facile. Les défis qui tournent mal, elle en est pas à son premier, mais pour l’instant, elle a toujours su se débrouiller. Et puis, il y a la curiosité. Elle voudrait savoir qui est derrière tout ça, qui envoie les défis qui tuent, les défis trop graves, les défis qui se terminent en scène de crime. C'est pas une enquête officielle, elle a juste besoin de savoir. Meghan, perdue entre l'envie de gagner, et l'envie de résoudre le mystère qui plane sur L.A.

L’immeuble est imposant, son téléphone vibre dans sa poche. S’introduire discrètement dans la banque. Le décompte commence sur son écran, elle a le cerveau qui part en vrille. Soudain, éclair de génie. Dans sa voiture, elle a de quoi se changer. Une robe un peu plus classe que son jean troué, des escarpins pour compléter. Visage débarbouillé, lèvres maquillées et lunettes de soleil, Meghan peinte en parfaite californienne. Elle se fond dans la masse de ce quartier huppé, l'air saturé de luxe, les voitures pimpées. Le nombre de ses pas est justement calculé pour entrer dans la banque en même temps que deux autres clients, le plan parfait pour échapper au regard indiscret du vigile. Pour couronner le tout, elle fait comme si elle était trop occupée à regarder ses mails pour pouvoir filmer son entrée. Ca y est, elle l'a fait. Meghan est dans la banque. Elle balaye la salle du regard. Elle reconnait Lysander et elle se demande ce qu'il fout là.


________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 20/03/2016
Messages : 51
Pseudo : Sadism is my religion.
Avatar : ./.
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: DEUXIEME INTRIGUE ► LA BANQUE   Jeu 16 Mar - 17:50


   
Topic de groupe n°2
deuxième intrigue - crazy dares
Kai Norton
this topic was brought to you by
Perfect
disorder
we call it city of angels but remember : hell is empty and all the devils are here


   
La Banque

   
Vous semblez avoir réussi. Oui, vous y êtes. A l’intérieur de la banque. Votre défi est réussi. Vous pouvez le vérifier, l’argent est versé sur vos comptes. Incroyable mais vrai ? Cela semble tellement facile ! Sentez-vous votre cœur qui bat ? Plus vite ? Plus fort ? C’est le but.

Les clients de la banque, ne vous remarque pas. Peu importe votre stratégie, elle semble avoir réussie, soyez fiers de vous. Les conseillers continuent leur méli-mélo d’un bureau à l’autre derrière l’imposant comptoir où les clients sont appelés un à un. Fondez-vous dans le décor, soyez discrets, ne vous faites pas repérer. Ici, un traintrain quotidien se poursuit sans vous prêter la moindre attention. Le calme paisible qui se fait sentir, votre téléphone vibre à nouveau. Une nouvelle notification. Un nouveau défi. Que va-t-il vous arriver cette fois ?


[@Felix E. Blackfield ]
VENIR AU SECOURS DE LA FEMME QUI FAIT UN MALAISE
150 $ / 15 : 00
[@Lysander E. Foster ]
S'INTRODUIRE DANS LE BUREAU D'UN BANQUIER
150 $ / 15 : 00
[@Alex J. Marshall ]
FEINDRE UN MALAISE AU MILIEU DU HALL DE LA BANQUE
150 $ / 15 : 00
[@Meghan Watson ]
S'EMPORTER CONTRE UN EMPLOYÉ EN L'INSULTANT DE VOLEUR
150 $ / 15 : 00



La situation se complique. Vous voilà avec ce nouveau défi. Quoi que vous fassiez vous allez prendre des risques. Soit vous rendre au centre de l'attention, soit prendre un risque démesuré. Mais avez-vous le choix ? A vous de jouer ! Les watchers vous regardent, montrez vos talents et faites palpiter votre adrénaline ! Oh, et surtout, n’oubliez pas de filmer avec votre téléphone !





   
Voilà le fric !

   
POUR CEUX N'AYANT PAS ENCORE POSTE : Vous pouvez encore le faire en postant à la suite, vous venez d'arriver à la banque après avoir reçu votre premier défi, il est temps de vous introduire à votre tour !

POUR LES PARTICIPANTS : Vos gains en dollars sont arrivés sur vos comptes en banque, 150 $ pour chacun ! Réussissez vos défis et l'argent viendra encore et encore vous frotter le nez !  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t1374-lysander-everybody-w http://perfectdisorder.forumactif.org/t569-lys-it-s-my-own-design#8671 http://perfectdisorder.forumactif.org/t570-lysander-foster-213-824-564#8674
Date d'inscription : 29/08/2016
Messages : 107
Avatar : Aaron Johnson
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire

Sujet: Re: DEUXIEME INTRIGUE ► LA BANQUE   Dim 2 Avr - 21:10


 Crazy Dares

 La banque.

 

 Quelques secondes après avoir cliqué sur envoyé, Lys reçut un message qui lui indiqua que son défi était réussi. Un sourire en coin se dessina sur son visage, alors qu’il prit enfin le temps de détailler du regard les personnes qui l’entouraient. Était-il seul sur le coup ? Était-il réellement le seul intrus de cette banque ? À croire que plus c’était flagrant, moins les autres s’en rendaient compte. D’un pas insouciant, l’homme commença à se diriger vers la sortie, en espérant que personne ne l’aborde maintenant. C’était vraiment trop facile et avant de franchir la même porte par laquelle il était rentré, il suspendit brièvement son mouvement puis guetta d’un œil avide son téléphone portable. Il voulait plus. Qu’on lui donne plus de challenge, n’avait-il pas prouvé qu’il en avait dans le ventre ? Soudain, son regard s’arrêta sur une jeune femme qui venait de rentrer, accompagnée de deux autres clients lambdas. Si d’abord son regard s’arrêta sur ses lèvres pulpeuses et sa chevelure blonde californienne, Lys fronça les sourcils en croyant reconnaître quelqu’un. Visiblement, Miss Watson, la détective privée, était en pleine enquête et ne souhaitait pas être reconnue à son tour. Que pouvait-elle bien faire ici ? Leurs yeux se croisèrent enfin et d’un commun accord tacite, ils décidèrent d’oublier l’existence même de l’autre. Son téléphone vibra. Un nouveau défi. S’introduire dans le bureau d’un banquier. Mais bien sûr. Heureusement, tout le monde avait pu l’entendre dire qu’il avait rendez-vous avec une banquière. Le pas assuré, il se dirigea immédiatement vers les bureaux quand un vigile l’arrêta. « Vous avez rendez-vous ? » Stoppé dans son élan, Lys se sentit légèrement frustré mais puisa dans le peu de patience qu’il avait pour garder le sourire. Il était un éminent banquier de Londres, après tout. « J’ai rendez-vous avec madame Lake. Je viens de la City. » Le vigile le conduit jusqu’à la secrétaire chargée de l’accueil qui ouvrit en quelques clics l’agenda de ladite banquière. Merde. Lys se pencha sur le comptoir. « Je représente un collègue qui est malheureusement en congés maladie. J’ai repris ses dossiers pour le mois. » L’employée fronça les sourcils. « Monsieur Lee ? » « Oui, c’est lui. Enfin, moi c’est monsieur Bowie. Comme le chanteur. » Il en avait toujours rêvé. Quand il remarqua que la petite note subtile était passée, il lui adressa son sourire le plus charmant. « Elle vous attend dans son bureau. » « Parfait. Merci beaucoup mademoiselle. Et laissez-moi vous dire que vous devriez viser un établissement plus classe, vous en avez l’étoffe. » Hop, les pieds dans le plat. Il se dirigea le pas victorieux vers le couloir qui menait aux bureaux. Le tout était de ne pas tomber sur cette fameuse Lake et de trouver... un bureau vide. Entre deux rendez-vous, un banquier s’était certainement éclipsé le temps d’une pause et n'avait pas fermé les stores. Lys n’attendit pas pour s’infiltrer. Il s’installa dans le fauteuil, posa à la hâte ses pieds sur le bureau et s’immortalisa le temps de quelques secondes. Il se dépêcha de sortir avant le retour de son propriétaire et au hasard, avança au bout du couloir pour ne pas croiser la banquière qu’il était censé rencontrer. C’était un vrai labyrinthe, par ici.

AVENGEDINCHAINS
 

________________


if you can just stop loving him then you never really loved him at all; love doesn't work that way. if you ever truly love someone, then it never goes aways. there are all different sorts of love. it can even become hate and, really, hate is just another kind of caring. hate is only a form a love that hasn't found a way to express itself logically.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
and all the devils are here



Sujet: Re: DEUXIEME INTRIGUE ► LA BANQUE   

Revenir en haut Aller en bas
 

DEUXIEME INTRIGUE ► LA BANQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Banque Hydrologique
» [UNIQUE] Banque de Photos : Les autres minis motos
» banque d'organe gtv6
» Banque Photos [Jetta 6]
» Banque d'accueil Alizé


They call it
the city of angels
but all the devils are here

LOS ANGELES ◈ PERFECT DISORDER :: Los Angeles :: Central Sector :: Downtown