Merci de votre soutien !
Faites vivre le forum en votant aux topsites !
Mais ce n'est pas tout, vous pouvez désormais afficher votre soutien aux yeux de tous en arborant nos nouvelles signatures !
Nouvelle version
La version 4 fait son entrée de diva sur LAPD et avec elle, plein de nouveautés !
Pour tout savoir, c'est par ici

 

 On ne regarde jamais là où il faut [Felix]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t585-helena-hooop-mais-qui http://perfectdisorder.forumactif.org/t662-helena-collins-collins-rime-avec-cliche-aller-calme-toi-et-je-sors-mes-pokeballs http://perfectdisorder.forumactif.org/t682-helena-collins-213-555-9563 http://perfectdisorder.forumactif.org/t683-helena-collins-helephant#11325 http://perfectdisorder.forumactif.org/t677-helena-collins-helephant
Date d'inscription : 05/09/2016
Messages : 213
Pseudo : Ashi ou Ash'
Avatar : Barbara Palvin
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: On ne regarde jamais là où il faut [Felix]   Mar 29 Nov - 17:53

On ne regarde jamais là où il faut.
Ne pensez pas que vous êtes seul, on trouve toujours quelqu'un dans cette solitude.

Quel doux sentiment, il est si appréciable, si calme. L'effervescence autour de moi ne m'étouffait non, il me donnait un magnifique sourire, une joie. Je me sentais vivante avec eux à mes côtés. Ils riaient à cœur ouvert et je ne pouvais que prendre ce qu'ils me donnaient. J'étais paisible, je me remplissais doucement de cette chaleur, de leur chaleur. Je me mis à rire à mon tour quand je vis mon amie faire une chute mémorable. Elle était à terre, elle riait et tout le monde la suivait. Finalement, j'étais vraiment à l'aise avec eux. Je portais un jean noir avec un pull blanc, élégant, un léger décolleté. C'était élégant, doux et simple. Ca me ressemblait un peu à vrai dire. J'avais fais l'effort de me maquiller, un petit trait d'eyeliner sur mes paupières et un petit roses à lèvre, plutôt pâle. La personne que je voyais la plus proche de moi aimait bien quand j'étais ainsi. Je restais moi-même et elle m'aimait pour ce que j'étais. Nous étions dans ce petit bar et on riait tous beaucoup. C'était une joie partagée, prenante... Ca nous réchauffait tous avec ce temps automnale qui se rapprochait doucement de l'hiver. Je me persuadais même que notre bonne humeur se répandait dans le bar, je le voyais aux yeux de chacun. De nous voir ainsi, leur donner l'envie d'être pareille. Alors, de ce que je pus lire sur internet, je déduisais alors le mouvement de foule qu'un sentiment de joie pouvait créer. Une amie me souriait en ajoutant « Helena... Tu vas me le filer ce joint ou tu comptes le garder pour toi ? » Je la fixais et explosais de rire. Je lui tendis avec une fausse expression de désespoir. J'en profitais alors pour en rouler un deuxième, ni vue ni connue. Une autre de mes amies parlait avec un jeune homme, il avait un sourire charmeur, il était en soit, plus que charmeur. Il était à tomber. Je le regardais, intriguée. Qui était-il ? Je l'observais puis un ami me sortit de mes pensées « Helena... Tu es avec nous ? Il est canon le cas là-haut hein ? Attention les gars, Helena porte de l'attention un homme. » Je le fixais avec froideur pour le faire taire. Ce n'était pas parce que je lui portais de l'intérêt que c'était quelque chose de dramatique. Oui, c'était rare venant de moi, je ne donnais que très peu de mon temps à une personne que je pensais être inutile. Il me donnait cette impression. L'impression qu'il était là juste pour avoir ce qu'il souhaitait, c'est à dire, une fille avait qui coucher. Cela se voyait assez facilement, son sourire charmeur, son regard dragueur, sa posture avenante. Je répondais alors discrètement à mon ami « Je ne suis pas interessée par les personnes qui pensent avec leur bas ventre. » Puis, je repris mon activité qui était de rouler un énorme bédo. Une amie se pliait en deux face à ma réponse, elle se marrait tellement qu'elle en tomba de sa chaise en voyant de ça, j'explosais de rire à nouveau alors que la personne que je trouvais intriguant et en même temps ennuyant. Pourquoi fallait-il qu'ils soient tous les mêmes ? Dans un soupir, je léchais la feuille pour venir de rouler. C’était à ce moment là qu'il s'approchait de nous, une de mes proches amies avec qui il parlait, annonça avec joie « Ça nous dérange pas qu'il reste avec nous, ce soir. C'est un bon ami et il s'est faire la fête aussi. » Je ne bronchais pas et je continuais de rouler alors que tout le monde acceptait cela. Je me sentais soudainement envahis par sa présence, je relevais mon regard bleuté sur lui et allumait le joint avec désintérêt laissant nos regards se croisaient. En voyant ma tête, mon amie me taquina discrètement en balança une phrase qui me vit toussoter « Je te présente Helena Collins, une petite génie de l'informatique. Je suis sûre que tu vas bien d'entendre avec elle, vu ce que tu fais de ta vie, non ? » J'avais beau penser que je ne supporterai pas cet homme à cet instant, je n'étais plus l'ombre de quoi que ce soit, ni la sœur de... Mais bien Helena, entourée de ses adorables amis et de ce gars, là, juste là.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t849-felix-e-blackfield-i- http://perfectdisorder.forumactif.org/t862-felix-mauvaise-graine http://perfectdisorder.forumactif.org/t863-pseudo-213-555-7777
Date d'inscription : 03/10/2016
Messages : 590
Pseudo : mok
Avatar : Dave Franco
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: On ne regarde jamais là où il faut [Felix]   Mer 28 Déc - 15:35


  Helena & Felix

  On ne regarde jamais là où il faut.

 

  Il fallait parfois s'incruster ou suivre un groupe pour passer une bonne soirée et c'est exactement ce que j'avais fait ce soir. Je ne connaissais que quelques personnes dans ce groupe, des gens avec qui j'avais déjà fait la fête et pourtant ce soir je les avais rejoins dans un bar sympa de la ville. L'ambiance m'avait l'air parfaite, tout à fait le genre de soirée où je m'éclate. Ils avaient l'air déjà un peu tous défoncé mais ça n'avait pas d'importance puisque je l'étais moi même un peu. Je déconnais avec les personnes du groupe que je connaissais déjà lorsque je sentis un regard sur moi, je tournais alors la tête pour tomber sur une jeune femme, elle était super belle et elle roulait un joint en déconnant avec les autres. Ce n'était pas le genre de nana que je draguais normalement, elle avait l'air bien trop réservée et pourtant j'avais quand même envie de tenter ma chance, elle serait mon challenge de ce soir. Ces potes la chambraient et elle répliquait de plus belle faisant éclater de rire les autres. « Le mot bite est interdit ? » Ajoutais-je pour déconner en lui lançant un petit pique. Je ne pensais pas toujours avec ma bite il m'arrivait aussi d'utiliser mon cerveau, même si l'alcool privilégiait souvent mon organe génitale. Je me rapprochais de la table, intrigué par cette jeune femme qui visiblement n'était pas du tout ravis de me voir ici. Notre amie en commun pris alors légèrement ma défense et la jeune brune leva alors les yeux vers moi en allumant sons joint. Je ne la lâchais pas du regard et je m'allumais une cigarette, je n'allais pas m'écraser devant elle c'était hors de question, je comptais passer ma soirée ici que ça lui plaise ou non. Et je comptais aussi lui faire changer d'avis à mon sujet, parce qu'il fallait bien admettre qu'elle était quand même super jolie. « Je l'apprécie déjà ! » Lançais-je après la présentation. Je déposais à nouveau mon regard sur Helena. « Moi c'est Felix, je suis diplômé de robotique et donc ne pense pas tout le temps avec ma bite. » Je lui fis un léger sourire, je relançais ça vanne contre elle histoire de lui faire changer d'avis à mon sujet. Après tout je n'étais pas simplement un pauvre con qui pense qu'au sexe, j'étais aussi un mec brillant qui avait même été contacter par le FBI pour bosser avec eux, alors il ne fallait pas me juger trop vite. Ces potes rigolaient alors elle ne pouvait pas juste rester là à me lancer un regard à mi-chemin entre la haine et le désintérêt. Je voulais qu'elle me fasse sont plus beau sourire, qu'elle me parle et qu'elle me montre un peu d'intérêt. De nombreuses femmes auraient tuées pour être à ça place.

AVENGEDINCHAINS
 

________________

Bitches dancin' naked in my livin' room. She straight out of college, just turned 22. Girl, get your money up, I ain't even mad at you, got you all on me, makin' these niggas catchin' attitudes. Tell 'em don't start it, my niggas retarded. Fuck the judge and the sentence, huh, I got a good lawyer. I got a few girls on the way, baby girl, you ain't leavin'. It's my birthday with the cake, fuck it up, then let me eat it.— Party.



Dernière édition par Felix E. Blackfield le Dim 12 Fév - 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t585-helena-hooop-mais-qui http://perfectdisorder.forumactif.org/t662-helena-collins-collins-rime-avec-cliche-aller-calme-toi-et-je-sors-mes-pokeballs http://perfectdisorder.forumactif.org/t682-helena-collins-213-555-9563 http://perfectdisorder.forumactif.org/t683-helena-collins-helephant#11325 http://perfectdisorder.forumactif.org/t677-helena-collins-helephant
Date d'inscription : 05/09/2016
Messages : 213
Pseudo : Ashi ou Ash'
Avatar : Barbara Palvin
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: On ne regarde jamais là où il faut [Felix]   Lun 6 Fév - 15:22

On ne regarde jamais là où il faut.
Ne pensez pas que vous êtes seul, on trouve toujours quelqu'un dans cette solitude.

Cet homme était si... étrange. Je le fixais un moment lorsqu'il arrivait vers nous. Je restais calme et discrète. Pourtant, je me sentais tellement mal lorsque je me redis compte qu'il avait entendu ce que je venais de dire. Je ne pus m'empêcher d'être gêné, bien que j'assumais mes propos. Mes amis riaient à sa réflexion tandis que moi, je ne pouvais retenir ce petit sourire en coin et ce petit regard vers lui, amusée et peut-être un peu joueur. Je n'étais pas vraiment ce genre de personnes, à me vexer facilement et il semblerait que lui non plus.

Il ne se soumettait pas à mon regard, non, il le soutenait. Sans hésiter, sans même vaciller. Je ne pensais pas cela possible, je n'imaginais même pas une seule seconde qu'on supporterait mon regard indifférent et désormais joueur avec autant de tranquillité. Je me basais sur ma première impression, je me souvenais vaguement d'un article que j'avais lu sur l'effet de Halo, c'est-à-dire sur la première idée que l'on possédait sur une personne quand on le rencontrait. Avec ce savoir, je ne devrais plus me limiter à cela. Ne plus m'arrêter à ce que quelqu'un dégage mais à sa personnalité.

Et puis, il fallait dire tout de même qu'il n'était pas déplaisant pour mes yeux et d'après la réaction de l'une de mes amies à côté, pour les siens non plus. Je donnais un coup de coude à ma pote alors que je lui tendais le joint en lui ajoutant en souriant « Arrête de baver, tu vas finir par nous faire une marée ». Elle rougissait, c'était mignon. J'aurais fais sans doute la même chose à sa place. Je lui donnais le joint et observait discrètement -à peu près- ce type. Notamment lors de sa réaction, de sa réponse. Je me retenais de rire, un rire nerveux en effet. Il restera là, peu importe ce que je disais alors autant essayer de le connaître.

Voilà comment mon amie pensait, quelqu'un de sociable en somme, moi, je ne l'étais pas vraiment. Je ne supportais la pression d'un groupe, d'un regard, d'un univers sociable dans lequel je me trouvais indifférente ou fantôme. Pourtant, parmi ce groupe, je ne l'étais pas. Si mon amie l'appréciait, je devrais lui faire confiance. Je pris une grande inspiration, pour avoir du courage, parce que oui, apprendre sur quelqu'un, faire un geste sociale représentait un effort et pas un petit. Je regrettais un peu mon pc et ses magnifiques touches, son écran haute qualité et tout les codes qui y sortaient.

Alors est-ce que ce type, ce gars serait aussi utile de me sortir de ma solitude que mon pc ? Je n'en savais trop rien. Je sentais soudainement son regard sur moi et je relevais la tête. Sa réponse me brisa. Il possédait un sacré répondant le petit, même si j'appréciais avoir quelqu'un qui savait me répondre, je me sentais un peu gênée et laissais mes pommettes rosir. Je me pinçais les lèvres puis sourit un peu mal à l'aise. Je marquais une pause, sans rien répondre, je paniquais. A vrai dire, je ne savais pas quoi répondre. J'étais bouche bée. Nom de dieu, si je m'attendais à cela. Je devais me reprendre. Pourquoi devrais-je me laisser intimider par un gars ?

Ca n'était jamais arrivé et je ne comptais pas que ça arrive. Mes amis riaient et j'essayais d'effacer la gêne sur mon visage. Le pire, ce que je ne pouvais pas décrocher mon regard du sien par fierté mais aussi car j'étais intriguée d'y voir peut-être quelque chose d'intéressant. Son regard était intense, fort, dominant. Je penchais légèrement la tête sur le côté et je répondais alors « Ohh tu sais, j'ai vu des cons qui se croyaient intelligents. Mais enchantée, Felix. La robotique, c'est ça ? C'est intéressant. Qu'est ce que tu fais exactement dans la robotique ? » Non Helena, tu ne devais pas agir comme ça, tu avais dis que tu allais faire un effort.

J'avouais tout, je me devais de répondre à cette provocation avec un petit sourire charmeur et provocateur évidemment. Cependant, la suite de mon interaction avec lui portait sur un intérêt commun, je l’espérais, un peu de sympathie, quelque chose qui pouvait mettre à l'aise les autres et moi en première. Ça serait me sortir de mon confort et m'obligeait à dévoiler ce que je cachais si je continuais à rentrer dans son jeu alors je serais en danger, je le sais. Mais un danger que j'étais peut-être trop prête à prendre avec ce fameux, Felix. C'était trop attirant et bien trop amusant pour m'arrêter à mes limites.  
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t849-felix-e-blackfield-i- http://perfectdisorder.forumactif.org/t862-felix-mauvaise-graine http://perfectdisorder.forumactif.org/t863-pseudo-213-555-7777
Date d'inscription : 03/10/2016
Messages : 590
Pseudo : mok
Avatar : Dave Franco
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: On ne regarde jamais là où il faut [Felix]   Dim 12 Fév - 14:07


  Helena & Felix

  On ne regarde jamais là où il faut.

 

  J'étais assez à l'aise avec cette bande de potes, même si je ne les connaissais pas tous et que visiblement la plus jolie n'avait pas l'air d'apprécier ma présence. Visiblement je ne laissais pas indifférent la pote d'Helena et c'était plutôt bon à savoir, je me sentais encore plus sûr de moi quand je voyais que je plaisais. Helena rougissait, mais elle ne baissait pas le regard alors je continuais à la fixer. Je tirais une taffe sur ma cigarette laissant la fumée s'échapper au milieu de notre bataille de regard. Elle avait de la répartie, c'était même assez tranchant comme façon de répondre. Heureusement qu'elle me fit un petit sourire ce qui rendait sa réponse un peu plus douce. Je n'étais pas complément débile je voyais bien qu'elle me cherchait, qu'elle voulait voir jusqu'où je pouvais aller. Il ne me fallut pas longtemps pour entrer dans son jeu. Je fais sans doute parti des cons qui se croient intelligent, mais ça me va parfaitement. Je tapotais ma cigarette sur le cendrier pour en faire tomber la cendre tout en gardant mon regard plongé dans le sien. Elle était fascinante et semblait renfermer tout un tas de secrets. Helena c'est exactement le genre de femme pour qui je craque, elle cache bien son jeu et j'adore ce côté mystérieux, presque inaccessible. « Je ne travaille pas dans la robotique mais j'en suis diplômé.» Je tirais encore une taffe sur ma cigarette avant d'ajouter. « J'ai participé à l'élaboration de différents robots, pour l'industrie automobile entre autre. » J'avais participé a pas mal de projets de ce genre durant mes années d'études, mais une fois diplômé je n'avais pas voulu continuer dans la robotique. Elle allait surement me prendre pour un guignol, c'est pourquoi je n'en rajoutais pas concernant mon travail actuel. Le fait de travailler pour le FBI était plutôt super stylé mais je n'étais peut-être pas autorisé à en parler à n'importe qui. « Alors comme ça t'es une geekette ? » Sa pote avait dit qu'elle était une petite génie de l'informatique, mais c'était simplement la manière "politiquement correct" de dire qu'elle était une grosse geek qui passait son existence devant un écran. En tout cas je n'avais jamais vu une geek aussi bonne, j'avais toujours imaginé des nanas pleines de boutons portant des lunettes à fortes corrections et là en face de moi j'avais une pure bombe hyper calé en informatique.
AVENGEDINCHAINS
 



PS : Sorry c'est pas extra

________________

Bitches dancin' naked in my livin' room. She straight out of college, just turned 22. Girl, get your money up, I ain't even mad at you, got you all on me, makin' these niggas catchin' attitudes. Tell 'em don't start it, my niggas retarded. Fuck the judge and the sentence, huh, I got a good lawyer. I got a few girls on the way, baby girl, you ain't leavin'. It's my birthday with the cake, fuck it up, then let me eat it.— Party.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t585-helena-hooop-mais-qui http://perfectdisorder.forumactif.org/t662-helena-collins-collins-rime-avec-cliche-aller-calme-toi-et-je-sors-mes-pokeballs http://perfectdisorder.forumactif.org/t682-helena-collins-213-555-9563 http://perfectdisorder.forumactif.org/t683-helena-collins-helephant#11325 http://perfectdisorder.forumactif.org/t677-helena-collins-helephant
Date d'inscription : 05/09/2016
Messages : 213
Pseudo : Ashi ou Ash'
Avatar : Barbara Palvin
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: On ne regarde jamais là où il faut [Felix]   Mar 28 Fév - 14:21

On ne regarde jamais là où il faut.
Ne pensez pas que vous êtes seul, on trouve toujours quelqu'un dans cette solitude.

Mes amis semblaient partir sur une discussion des femmes en rendez-vous, le premier pas et tout ce qui s'en suivait. Tout cela, je n'en savais pas grand chose. Je n'étais jamais très douée pour ça, je n'étais pas vraiment à l'aise. Avec la réputation de ma famille, tout le monde pensait que je ressemblais à ma soeur : Je baisais] une partie de L.A. Je me débrouillais pour flirter. L'habitude de jouer de mes charmes, j'appréciais le faire, j'adorais draguer, j'adorais toucher du bout de doigts puis partir. C'était ma limite...  Pourquoi ? Haaa... Pourquoi ? En voilà une bonne question. Jessica vous aurait sans doute répondu : Parce qu'elle a peur d'aimer, de s'attacher. Moi, ce que je pouvais vous dire, ce que je ressentais pas directement le sentiment de peur mais les expériences que j'eus dans ma courte vie n'étaient jamais très agréables.

Les hommes m'utilisaient pour avoir ma soeur. Personne ne s'intéressait à moi, personne ne m'appréciaient vraiment pour ce que j'étais. Même à Jessica, que je lui avais donnée ma confiance tout de suite. J'essayais de suivre vaguement la conversation du groupe, troublée par le regard de ce Felix. Il me répondit enfin entre deux taffes de sa cigarette. Je souriais légèrement. La robotique devait être vraiment intéressant à étudier. Mon regard provocateur et malin changeait un peu, il était intrigué. Je penchais légèrement la tête sur le côté puis hochais la tête pour lui montrer mon intérêt.   « Ca devait vraiment être génial à étudier ! » Je lâchais un nouveau sourire.

Je me choquais un peu et mon amie l'était aussi. Je me transformais en bête sociale, ce qui, venant de moi, semblait extrêmement rare. Platon aurait du que 'homme ne pouvait vivre sans les autres et bien il semblerait que les autres se résumaient à Jessica, il y a quelques mois et à mon pc. J'appréciais le monde, j'appréciais et j’espérais beaucoup d'eux. La solitude ne me posait pourtant aucun problème. Sauf là, exactement à ce moment là. Quand je discutais avec Felix et les autres, que je riais, je souriais. La solitude me poserait problème, il m'aurait même gênée. Je ricanais à sa réflexion et puis haussais les épaules.

Mon amie se cachait derrière un autre en levant les mains comme pour me dire "je te promets que je n'ai jamais dis ça !". Tout le monde riait et je me fis emporter par cette enthousiasme, comme rarement d'ailleurs. « Une geekette ?» Je haussais un sourcil, dun air calme mais sévère. Je l'observais un moment. Les autres ne remarquaient, ils préféraient crier au lieu de discuter, cracher au lieu de rire et ils avaient bien raison. L'atmosphère se tendit d'un coup entre nous, pas une tension chargée de violence mais une bonne tension, une tension qui me donna un frisson. Je lâchais un petit soupire amusée en parlant d'une voix légèrement plus basse mais rieur :  «Je plaide coupable, je suis douée de mes doigts. »

Je laissais un temps, un temps pour que le sous-entendu s’intègre dans son esprit et j'ajoutais  «Je suis étudiante en informatique. Je passe beaucoup de temps devant un ordinateur. Tout comme tu as du le faire, je me trompe ? Sauf que j'ai mon propre serveur et quelques autres choses plus importants...» Je lui souriais d'un air tranquille en récupérant une cigarrette à un ami. Je tirais une taffe et ajoutais calmement  «Mais si, ça peut te rassurer ce n'est pas la seule chose que je fais ! Tout comme toi, non ?» Je relâchais ma fumée, juste en face de lui, puis continuais de fumer calmement. Mon amie semblait vraiment transporter par le regard de Felix, je la fixais. C'était étrange comme sentiment, étrange de penser à cela.

Il transpirait l'assurance. Son pas l'assurait. La tête haute il n'hésitait pas à m'affronter.Je me voyais comme fermée, froide, étrange, effrayante et détestable. Dans son regard, je me voyais autrement. Il me voyait autrement. C'était étrange, étrange de me demander si cela pouvait être réel. Si je ne rêvais pas. Une Helena sociable n'existait pas, une Helena qui allait plus loin qu'elle le pensait, plus loin que les limites des limites qu'elle s'était fixée pour s'arrêter ne se stopperait pas. Non, je devais être fatiguée. Je m'étirais un peu, laissant une partie de mon ventre à nue. Il n'y avait pas d'inquiétude à avoir, ca n'arrivera pas. Je soutenais de nouveau son regard avec assurance. Je te troublerais avant que tu puisse le faire enfin, je l’espérais.

 
Made by Neon Demon

________________

Elle était là, bella, les yeux ouverts et le cœur battant, elle ne chantait pas pour qu'on devienne une chaise sur laquelle elle s’assoit mais juste sa présence, son sourire, son odeur et sa chaleur. En réalité, elle ne chantait pas. Bella n'a de yeux que pour celui qu'elle a choisis sans penser qu'un jour, il ne la choisirait pas.

   (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t849-felix-e-blackfield-i- http://perfectdisorder.forumactif.org/t862-felix-mauvaise-graine http://perfectdisorder.forumactif.org/t863-pseudo-213-555-7777
Date d'inscription : 03/10/2016
Messages : 590
Pseudo : mok
Avatar : Dave Franco
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: On ne regarde jamais là où il faut [Felix]   Dim 5 Mar - 17:32


  Helena & Felix

  On ne regarde jamais là où il faut.

 

  J'hochais la tête en écrasant ma cigarette dans le cendrier le plus proche, qui était déjà bien remplis. « Ouais c'était super intéressant, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai réussi à en sortir diplômé.» Je lui fis un large sourire, j'étais loin d'être bête mais quand une chose ne m'intéressait pas vraiment je n'arrivais pas à faire semblant. Je n'aurais jamais pu passer des diplômes en lettre par exemple, parce qu'il y aurait toujours eu au moins une matière où je n'aurais rien fait parce que ça ne m'aurait pas plu. Je ne fais pas d'effort pour ce qui ne m'intéresse pas, et par chance dans les cours de robotique je n'avais rien trouvé à redire, toutes les matières m'avaient plu.
La jeune femme commençait à se détendre et à devenir plus agréable, je sentais bien qu'elle était moins sur la défensive et c'était plutôt une bonne nouvelle. Elle souriait et avait l'air d'apprécier ma présence. J'esquissais un léger sourire lorsqu'elle me dit qu'elle était douée de ses doigts, impossible pour moi de ne pas entendre autre chose dans cette phrase, mais j'essayais de ne pas passer pour un gros lourd en éclatant de rire. « Ha ouais classe ! » J'étais limite choqué, c'était une hackeuse cette nana, elle avait son propre serveur et tout, un truc de dingue quoi. « J'ai passé pas mal de temps devant des ordi en effet ! » Je passais une main dans mes cheveux sans détacher mon regard du sien, ça question me faisait limite stresser, on aurait dit qu'elle était au courant de mon travail pour le FBI alors que c'était un genre de truc top secret. J'allais devoir sortir mon travail de caissier pour ne pas balancer mon travail (forcé) au FBI, alors que pour draguer c'était quand même mieux. « Non évidemment je ne fais pas que ça sinon je ne pourrais pas vivre, je travaille comme tout le monde !» Je rigolais légèrement, c'était évident que je ne pouvais pas vivre avec un simple diplôme en poche, mais je me gardais bien de dire ce que je faisais. « Tu fais quoi toi ?» Je préférais porter l'attention sur elle, c'était bien plus intéressant et je sentais que si je la poussais à se dévoiler davantage peut-être qu'elle serait encore plus à l'aise avec moi.

AVENGEDINCHAINS
 

________________

Bitches dancin' naked in my livin' room. She straight out of college, just turned 22. Girl, get your money up, I ain't even mad at you, got you all on me, makin' these niggas catchin' attitudes. Tell 'em don't start it, my niggas retarded. Fuck the judge and the sentence, huh, I got a good lawyer. I got a few girls on the way, baby girl, you ain't leavin'. It's my birthday with the cake, fuck it up, then let me eat it.— Party.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t585-helena-hooop-mais-qui http://perfectdisorder.forumactif.org/t662-helena-collins-collins-rime-avec-cliche-aller-calme-toi-et-je-sors-mes-pokeballs http://perfectdisorder.forumactif.org/t682-helena-collins-213-555-9563 http://perfectdisorder.forumactif.org/t683-helena-collins-helephant#11325 http://perfectdisorder.forumactif.org/t677-helena-collins-helephant
Date d'inscription : 05/09/2016
Messages : 213
Pseudo : Ashi ou Ash'
Avatar : Barbara Palvin
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: On ne regarde jamais là où il faut [Felix]   Lun 20 Mar - 15:14

On ne regarde jamais là où il faut.
Ne pensez pas que vous êtes seul, on trouve toujours quelqu'un dans cette solitude.

Il avait eu son diplome donc... Je devais m'en douter. Il semblait légèrement plus âgé que moi. Je hochais la tête pour lui transmettre l'idée que je comprenais ce qu'il disait. Je paraissais être assez calme tout de même, je l'étais. Je ne me sentais pas particulièrement en sécurité, juste tranquille, apaisée. Je penchais la tête légèrement sur le côté lorsqu'il m'offrit un large sourire. Je ne pensais que ça me rendrait ainsi, un simple sourire. Je lui répondis aussi par un rictus, entendue, amusée.Je pensais qu'il aimait réellement ce qu'il faisait, enfin tout du moins les études dans lesquelles il s'était lancé. Il semblait plus intéressant que prévu. Cela, voilà ce qui me troublait le plus, à vrai dire.  Qui aurait cru me voir donner de l'intérêt à qui que ce soit d'autre que mon ordinateur et mes amis ? Qui pourrait imaginer qui je souris à un homme qui avait tout les signes d'un mec qui appréciait un peu trop les femmes  ? Avant, je ne regardais même plus ce genre d'homme. Ils n'étaient rien pour moi, ils me faisaient de la peine.

Parce que tout les hommes qui m'utilisaient pour ma soeur, ils finissaient aussi par souffrir que ça soit par le biais de ma soeur ou de moi. Même si, je ressentais un peu de haine après l'abandon de Natacha, je ne supportais pas l'idée qu'on puisse lui faire du mal. C'était ma soeur malgré tout. Lorsque j'exposais un peu mes talents avec "mes doigts", son sourire ne m'échappait. Les autres n'avaient rien remarqué. Moi, je ne quittais pas son visage depuis quelques minutes déjà alors forcement lorsque je voyais ça, je me retenais de sourire et je le regardais, désabusée. Il parut impressionné par mes capacités comme si c'était exceptionnelle. Ca ne l'était pas. Une grande partie des étudiants en informatiques qui travaillait dans le même milieu que moi avait les même choses mais sans doute pas la même capacité. J'étais hackeuse, tout le monde dans ma classe en était capable. Cependant, personne n'était capable d'en faire autant.

Sans être retrouvé, en ne paniquant pas, on ne ressentait aucun remort et en passant tout les systèmes possibles et inimaginable en laissant une porte de sortie et souvent en laissant ma signature, la plus part en était incapable. Je sortais du cadre théorique, je sortais des lois et tout le reste. Mais je ne craignais pas grand chose et c'était pour cela que j'étais aussi douée, sans doute aussi la raison sur le fait que j'étais la major de promo. Je lâchais un fin sourire et hochais les épaules, un peu détachée. Même si, l'informatique était mon unique fierté, je détestais cela, je détestais me vanter.    «Je connais bien les yeux rouges et le migraine après avoir fais 9h de codage informatique et de test de sécurité, je vois bien ce que tu as dû vivre pendant tes études !» Je riais un peu et maintenais son regard lorsqu'il passait la main dans ses cheveux.

Je me pinçais les lèvres et baissais légèrement le regard un petit sourire aux lèvres. «Huuum, je vois. Et tu travailles dans quoi ? Toujours dans la robotique ou tu as changé d'orientation ?» J'observais sa réaction mais ne détectais rien de plus. Il était impassible. Je trouvais cela étrangement rassurant. Je ne sentais moins seule d'être ainsi. Il paraissait juste rassurant et sûr de lui. Cela plaisait vraiment à n'importe qui, parce que comme tout le monde, je me sentais sécurisée. Je ne lui faisais pas confiance loin de là mais je ne possédais aucun besoin d'être sur la défensive.  «Je suis toujours en étude d'informatique mais je travaille à temps partiel dans la sécurité informatique des entreprises et je suis aussi dans une équipe de développement d'application, de jeu et d'idées informatiques !» Je repris le joint que mon amie me tendait en souriant un peu. Les autres riaient, dansaient. Ils semblaient vraiment heureux et je crois que... moi aussi.

L'ambiance était à son comble et j'étais vraiment bien, à l'aise. Je ne dirais pas non plus que j'étais la personne la plus sociable du monde mais je me sentais apaisée, moins agressive, moins en danger. Felix me faisait sourire, rire, il était drôle, dynamique, sociable, un peu tout mon contraire. Et puis soudainement, alors qu'on discutait avec Felix, une amie, celle qui bavait sur lui avant sortit quelque chose qui me troublait un peu.  «Et Felix, je te lance un défis... Celui de reussir à sortir Helena de sa bulle. Ton défis, c'est de l'inviter à diner ! » Le silence s'imposait et ma gêne aussi. MAIS QUOI ?

 
Made by Neon Demon

________________

Elle était là, bella, les yeux ouverts et le cœur battant, elle ne chantait pas pour qu'on devienne une chaise sur laquelle elle s’assoit mais juste sa présence, son sourire, son odeur et sa chaleur. En réalité, elle ne chantait pas. Bella n'a de yeux que pour celui qu'elle a choisis sans penser qu'un jour, il ne la choisirait pas.

   (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t849-felix-e-blackfield-i- http://perfectdisorder.forumactif.org/t862-felix-mauvaise-graine http://perfectdisorder.forumactif.org/t863-pseudo-213-555-7777
Date d'inscription : 03/10/2016
Messages : 590
Pseudo : mok
Avatar : Dave Franco
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: On ne regarde jamais là où il faut [Felix]   Jeu 30 Mar - 13:26


  Helena & Felix

  On ne regarde jamais là où il faut.

 

  Helena était de très bonne compagnie, elle était très agréable à regarder mais avait aussi de la conversation , ce qui n'était pas le cas de toutes les jolies filles. Je pouffais légèrement de rire quand elle me parla des yeux rouges et de la migraine, elle avait sans doute passer beaucoup plus d'heure devant un ordi que moi mais j'avais quand même été confronté à ce genre de dur moment en cours. J'avais vraiment espéré qu'elle ne me demande pas mon travail, mais malheureusement elle était curieuse. C'était tout à fait normal qu'elle me demande finalement, j'aurais sans doute fait pareil à ça place. « Non je n'travail pas dans la robotique, je me voyais pas passer mes journées derrières un bureau. Je travail un peu à droite à gauche, je change souvent de travail, j'aime pas rester au même poste trop longtemps !»  Je sourie légèrement espérant que cette réponse lui suffise et qu'elle ne me prenne pas pour un pauvre type qui n'arrive pas à garder un travail fixe. « Ha super tu fais plein de trucs intéressant quoi ! » Je ne la lâchais pas du regard, j'étais impressionné par cette jeune femme, au première abord on ne pouvait absolument pas se douté qu'elle faisait autant de choses et qu'elle avait autant d'ambition. Elle était vraiment fascinante.
Tous ses amis étaient en train de faire les con à côté et nous continuons à parler sans voir le temps passé, quand tout à coup l'une de ses copines m'adressa la parole en me lançant un défi. Je lâchais alors Helena du regard pour porter mon attention sur la demoiselle. Elle attendait surement que je lui dise que c'était elle que j'allais sortir pour diner, mais je n'avais pas l'intention de faire ça. Un large sourire s'affichait sur mon visage et je répondais sans attendre : « Pas de problème ! Je l'emmène au resto tous les soirs s'il faut ! Je relève ton défi ma chère ! » Je lui lançais un regard de mec trop fière de lui, en me lançant un défi elle venait de réveiller mon égo, je n'aurais pas pu refuser de toute façon. J'avais de la chance, ce défi était facile et plaisant.

AVENGEDINCHAINS
 

________________

Bitches dancin' naked in my livin' room. She straight out of college, just turned 22. Girl, get your money up, I ain't even mad at you, got you all on me, makin' these niggas catchin' attitudes. Tell 'em don't start it, my niggas retarded. Fuck the judge and the sentence, huh, I got a good lawyer. I got a few girls on the way, baby girl, you ain't leavin'. It's my birthday with the cake, fuck it up, then let me eat it.— Party.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t585-helena-hooop-mais-qui http://perfectdisorder.forumactif.org/t662-helena-collins-collins-rime-avec-cliche-aller-calme-toi-et-je-sors-mes-pokeballs http://perfectdisorder.forumactif.org/t682-helena-collins-213-555-9563 http://perfectdisorder.forumactif.org/t683-helena-collins-helephant#11325 http://perfectdisorder.forumactif.org/t677-helena-collins-helephant
Date d'inscription : 05/09/2016
Messages : 213
Pseudo : Ashi ou Ash'
Avatar : Barbara Palvin
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: On ne regarde jamais là où il faut [Felix]   Dim 4 Juin - 17:53

On ne regarde jamais là où il faut.
Ne pensez pas que vous êtes seul, on trouve toujours quelqu'un dans cette solitude.

Felix était un homme étonnant, je le remarquais dès le départ. J'appréciais plus que je ne le pensais sa présence. Il me coupait de tout le reste, il me mettait dans sa bulle. Finalement, cela devrait me déranger mais avec lui, je le vivais bien, j'avais l'étrange impression que sa bulle ressemblait un peu à la mienne en plus sociable, sans doute. J'écoutais ses réponses avec intérêt. Il aimait la diversité, comment lui en vouloir ? La robotique devait être passionnant mais je trouvais tout autant honorable de varier ses capacités. Si il se lassait vite, cela se comprenait parfaitement. Je hochais la tête pour approuver ses paroles, en souriant un peu. Sans vraiment le remarquer, je n'avais pas lâchée une seule fois mon sourire avec lui. C'était assez rare venant de moi.

Ma soeur me comparait assez souvent à un mur. C'était amusant de me rappeler d'elle dans ce genre de moment, elle me manquait plus que ça habituellement. Ce soir, ce n'était pas le cas, rien n'objectait à ma tranquillité ni à ma joie. Oui, mon travail était vraiment intéressant, mes études aussi d'ailleurs mais pour être franc et même si je ne pouvais pas lui dévoiler une telle chose, ce qui était le plus intéressant pour moi c'était cette justice que je cherchais depuis plusieurs mois, depuis la mort de Jess. Jétais hackeuse avant d'avoir son sang sur mes vêtements mais finalement, ce qui me permettait de vraiment me délivrer, c'était ça, le fait de rendre justice à toutes les personnes qui ne l'avaient pas eu par le biais de la lois. Internet savait tellement de choses, internet devenait doucement la plus grande source d'informations. Je l'avais compris.

Je m'étirais un peu, en riant un peu tout en fumant le joint que mon amie me tendit. Je manquais de m'étouffer en écoutant la suite des événements. Je recrachais la fumée en toussant assez fortement. Je me tournais vers mon amie, un visage choqué et peut-être un peu en colère. Sérieux ? Elle me voyait réellement comme un ras de laboratoire ? Alors que je faisais le triple de sport qu'elle ? Il semblerait qu'elle préférait que je suives ses pas. Autrement dis, l'unique sport qu'elle pratiquait. Non pas que Felix ne m'intéressait, je le trouvais attirant, intéressant et c'était vraiment rare de me faire de l'effet mais il avait ce petit truc, vous savez...

La petite voix qui me hurlait de ne pas y aller et qui me donnait malheureusement encore plus envie d'y aller. Je bravais toute les lois, je dépassais mes limites et je ne craignais pas le danger, après tout. J'étais à deux doigts de prendre cette fille et de vraiment pas être très gentille avec elle. J'entrouvris la bouche pour commencer à lui répondre. Elle se doutait de ce qu'elle allait prendre, son visage se crispa. Cependant, la réaction de Felix m'interrompit dans mon élan de méchanceté. Je me tus, sa réponse me scotcha, littéralement. Mon amie riait, toute fière de lui. Définitivement, je n'étais pas la seule à apprécier les défis, on dirait.

Je soupirais longuement en souriant, gênée. J'étais presque sûre que mes joues étaient rouges que le bout du joint. Je ne disais rien en posant mon regard sur le brun, tout glorieux. Je soupirais une nouvelle fois en haussant les épaules « Je suppose que je dois dire d'accord non ? » Je lâchais un rire, un peu gênée. Avec une main délicate, je remettais mes cheveux en place en lui souriant un peu. Ca promettait plus que je ne le pensais. « Je te donne mon numéro alors, si tu tiens à tenir ce paris mais... » Je marquais une pause en faisant une petite bouille en train de réfléchir  »Je ne suis vraiment pas facile à sortir... » Tout en souriant, je lui tendis mon iphone où était marqué mon numéro.

Mon amie devrait remercier Felix. Elle se serait pris une rafale si il ne l'avait pas vu comme un véritable défis. Je me sentais un peu soulagée et soudainement importante... Pourquoi ferrait-il une telle chose pour une femme qu'il ne connaissait même pas ? « Comment peux-tu vouloir m'emmener tout les jours d'ailleurs ? Ca se trouve je suis une dangereuse serial killeuse... Tu aurais bien mâlin ! » Je lâchais un petit rire. J'avais bien des secrets mais pas encore celui-ci.

 
Made by Neon Demon

________________

Elle était là, bella, les yeux ouverts et le cœur battant, elle ne chantait pas pour qu'on devienne une chaise sur laquelle elle s’assoit mais juste sa présence, son sourire, son odeur et sa chaleur. En réalité, elle ne chantait pas. Bella n'a de yeux que pour celui qu'elle a choisis sans penser qu'un jour, il ne la choisirait pas.

   (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
avatar

and all the devils are here

50%
Voir le profil de l'utilisateur http://perfectdisorder.forumactif.org/t849-felix-e-blackfield-i- http://perfectdisorder.forumactif.org/t862-felix-mauvaise-graine http://perfectdisorder.forumactif.org/t863-pseudo-213-555-7777
Date d'inscription : 03/10/2016
Messages : 590
Pseudo : mok
Avatar : Dave Franco
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : C'est compliqué

Sujet: Re: On ne regarde jamais là où il faut [Felix]   Sam 17 Juin - 12:23


  Helena & Felix

  On ne regarde jamais là où il faut.

 

  Le défi était presque relevé du moins j'étais partant. En même temps ça aurait été con de refuser, j'aimais sortir, j'aimais manger et j'aimais être bien accompagné par de belles femmes. Dans ce défi j'avais tout ça réuni, sauf que là il n'y aurait qu'une seule femme, mais ça m'irait très bien. « T'as rien à dire enfaîte, t'as pas le choix ! » Je lui fis un large sourire. Elle ne pouvait de toute façon pas refuser l'invitation, sinon elle me ferait perdre le défi et je lui en voudrais vraiment. Enfin mon égo lui en voudrait. « T'inquiète ! Je suis sûr que tu vas me harceler de textos pour sortir ! » J'attrapais son téléphone et je sortais le mien de ma poche pour ajouter son numéro. « T'es surement déjà en train d'y pensé à cet instant ! » Comme d'habitude j'étais bien trop sûr de moi. J'entrais mon numéro dans son portable et je lui rendais. Ça avait rarement été aussi facile de gratter le numéro d'une belle meuf. C'était rare que je n'ai même pas à demander. « Raison de plus pour te sortir tous les soirs alors ! Comme ça tu pourras me raconter tous tes meurtres ...» Je ne la lâchais pas des yeux. Et même si elle était une serial killeuse j'avais terriblement envie de la connaitre davantage, alors ouais je lui payerais les plus beaux restaurant tous les soirs s'il fallait. Ce n'était pas que des paroles en l'air j'étais parfaitement capable de le faire.

AVENGEDINCHAINS
 


Spoiler:
 

________________

Bitches dancin' naked in my livin' room. She straight out of college, just turned 22. Girl, get your money up, I ain't even mad at you, got you all on me, makin' these niggas catchin' attitudes. Tell 'em don't start it, my niggas retarded. Fuck the judge and the sentence, huh, I got a good lawyer. I got a few girls on the way, baby girl, you ain't leavin'. It's my birthday with the cake, fuck it up, then let me eat it.— Party.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
and all the devils are here



Sujet: Re: On ne regarde jamais là où il faut [Felix]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne regarde jamais là où il faut [Felix]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Etang jamais péché
» [Sujet officiel] Les voitures qui n'ont jamais vu le jour
» Cuillère : Pourquoi mes brochets et mes sandres se décrochent ?
» Quelle appat faut-il mettre pour les grosse carpe
» Faire du Rugby, alors qu'on en a jamais fait


They call it
the city of angels
but all the devils are here

LOS ANGELES ◈ PERFECT DISORDER :: Los Angeles :: Central Sector